Le régime keto peut-il provoquer une chute de cheveux ?

12 septembre 2020
Vous avez probablement entendu dire que le régime "keto" ou la restriction calorique pouvaient affecter la chute des cheveux. Nous allons vous expliquer ce qui est vrai ou non dans tout cela.

La question de savoir si le régime keto pouvait provoquer une chute de cheveux est apparue chez les personnes qui le suivent et celles qui souhaitent le mettre en pratique. Cette forme d’alimentation qui restreint les glucides a gagné en popularité grâce à ses multiples champs d’application.

Il s’agit d’un modèle diététique efficace lorsqu’il s’agit de perdre du poids, de contrôler le diabète et même de prévenir l’apparition d’autres maladies métaboliques. Or, tout le monde ne présente pas une bonne adhérence à ce dernier.

Par ailleurs, on se demande si restreindre les glucides pourrait stimuler l’alopécie, qui est le nom technique de la chute de cheveux. Nous allons dès maintenant examiner s’il est vrai qu’un régime keto peut provoquer une chute de cheveux, pour que vous puissiez peser les pour et les contre de ce dernier et voir s’il s’agit d’un plan qui vous convient.

Les raisons générales de la chute de cheveux

La perte de cheveux est un phénomène caractéristique des personnes d’âge avancé, même si, dans certains cas, elle peut commencer dès la fin de l’adolescenceOn associe ce processus à une certaine charge génétique.

Selon une étude publiée dans la revue Journal of the American Academy of Dermatology, il est possible de connaître une chute de cheveux à la suite d’une augmentation de la production de testostérone à partir d’un certain âge. Ceci est déterminé par l’ADN cellulaire.

Même si les gènes ont une influence sur l’alopécie, il est possible de ralentir leur progression en modifiant des facteurs environnementaux comme l’alimentation. De cette façon, et en tant qu’exemple, nous avons la forme areata de la chute de cheveux qui pourrait être retardée si l’apport en vitamine D était adéquat. C’est ce qu’affirment certaines études publiées dans la littérature scientifique actuelle.

La chute de cheveux chez un homme suivant le régime keto.

Découvrez aussi : Devrions-nous consommer de la vitamine D en supplément ?

Les niveaux hormonaux peuvent déterminer la chute de cheveux

Un aspect qui est capable d’induire une alopécie de façon brusque est celui des changements hormonaux. L’utilisation de testostérone en tant que médicament pour augmenter l’anabolisme et l’énergie pourrait être liée à la chute de cheveux.

Cette hormone est capable d’avoir une incidence sur la croissance capillaire et son administration en dehors des voies naturelles modifie les caractères sexuels secondaires. L’un d’eux est la répartition des cheveux, avec la forme classique dégarnie chez les homme, sur la partie supérieure du crâne et sur les côtés du front.

C’est la raison pour laquelle les bodybuilders qui utilisent des médicaments anabolisants connaissent souvent une perte généralisée des cheveux et du duvet corporel. Quoi qu’il en soit, l’utilisation de ces substances n’affecte pas tous les hommes de la même manière. Il y a, derrière ces médicaments, un composant génétique qui peut modifier cette réponse.

L’alimentation a-t-elle une influence sur l’alopécie ?

Comme nous l’avons commenté, l’alopécie est déterminée par un fort composant génétique. Cependant, on pense que certains changements au niveau des habitudes alimentaires influent – en bien ou en mal – ce processus. Il n’existe néanmoins pas d’études sur les humains qui soient concluantes à ce sujet.

Ceci a été étudié chez des animaux, et plus précisément chez des souris, pour savoir si la dysbiose intestinale et la privation de vitamines du groupe B pouvaient changer la progression du trouble. Une étude publiée dans la revue Cell Reports a conclu que la privation d’ingestion de biotine pouvait causer des changements au niveau de la peau des animaux et stimuler la perte des poils. Des essais sur les humains seraient cependant nécessaires pour permettre de prouver cette association.

Pour en savoir plus : Les bienfaits de la vitamine B6

Le régime keto peut-il provoquer une chute de cheveux ?

Il n’existe aucun article scientifique ou d’évidences actualisées qui soient capables de relier le régime cétogène ou un plan d’alimentation restrictif à une augmentation de la chute de cheveux. Ainsi, nous pouvons donc affirmer que les cheveux ne tombent pas au cours d’un régime keto.

Il existe certains rapports de cas, qui sont des notifications réalisées par des médecins ou des groupes de professionnels sur un point particulier qui est apparu et sur lequel on n’avait aucune note. En ce qui concerne le régime cétogène, une personne soumise à ce plan alimentaire a fait l’expérience d’une réduction de sa densité capillaire, même si un fait individuel n’est pas suffisant pour établir une relation générale.

La chute de cheveux est liée à des processus émotionnels qui ont trait au stress, à des changements hormonaux impliquant une augmentation de la production de testostérone ou même à des facteurs génétiques. Cependant, la restriction calorique ou la restriction de glucides ne semblent pas, pour le moment, avoir d’effet significatif sur ce processus.

Le régime keto peut-il provoquer l'alopécie ?

Il ne peut pas y avoir de chute de cheveux à cause du régime keto

Il est possible que les cheveux puissent tomber au cours du régime keto, mais pas à cause de ce dernier. La chute de cheveux est beaucoup plus reliée à des facteurs génétiques qu’à des facteurs environnementaux.

L’alimentation a peut-être une influence sur ce processus, même si on n’a pas encore découvert avec exactitude le rôle qu’elle pouvait jouer. Certains experts recommandent la supplémentation avec des vitamines pour prévenir ce processus, même s’il n’existe pas non plus de preuves solides sur les suppléments à utiliser.

Le stress et les changements hormonaux sont capables de déterminer la chute des cheveux. L’utilisation de médicaments anabolisants peut stimuler cette perte, en plus de modifier d’autres aspects liés à l’apparence et la sexualité. Cependant, la restriction calorique ou la restriction de sucres ne semblent pas avoir d’influence dans ce processus.

 

  • Adil A., Godwin M., The effectiveness of treatments for anderogenetic alopecia: a systematic review and meta analysis. J Am Acad Dermatol, 2017. 77 (1): 136-141.
  • Gerkowicz A., Chyl Surdacka K., Krasowska D., Chodorowska G., The role of vitamin D in non scarring alopecia. Int J Mol Sci, 2017.
  • Hayashi A., Mikami Y., Miyamoto K., Kamada N., et al., Intestinal dysbiosis and biotin deprivatin induce alopecia through overgrowth of lactobacillus murinus in mice. Cell Rep, 2017. 20 (7): 1513-1524.
  • Covarrubias Gutiérrez, P., M. Aburto Galván, and L. F. Sámano Orozco. “Dietas cetogénicas en el tratamiento del sobrepeso y la obesidad.” Nutrición Clínica y Dietética y Hospitalaria 33.2 (2013): 98-111.
  • Cortés, Andrea, Felipe Mardones, and Viviana Zemelman. “Caracterización de las causas de alopecia infantil.” Revista chilena de pediatría 86.4 (2015): 264-269.
  • Pérez-Guisado, Joaquín. “Las dietas cetogénicas: potenciales efectos saludables de la Dieta Cetogénica Mediterránea Española.” (2014).
  • Mardones, Felipe. “Productos capilares alternativos para alopecia: Mecanismos de acción y evidencia científica.” Revista chilena dermatológica 30 (2014): 51-58.