Les premiers symptômes du cancer de la vessie

Le cancer de la vessie n'est pas fréquent. De plus, ses symptômes étant notables, il ne donne généralement pas lieu à des métastases et son pronostic est relativement favorable.
Les premiers symptômes du cancer de la vessie

Dernière mise à jour : 12 février, 2022

Les premiers symptômes du cancer de la vessie sont liés à une tumeur qui n’a pas encore métastasé. Ils sont ainsi liés à l’occupation de l’espace à l’intérieur de la vessie. Ils provoquent un dysfonctionnement de cet organe.

Ils ont aussi à voir avec l’ulcération de cette masse cancéreuse, provoquant des saignements. Les tumeurs de toutes sortes s’ulcèrent fréquemment.

En somme, les premiers symptômes du cancer de la vessie sont les suivants :

  • Modification des habitudes urinaires ;
  • Présence de sang dans les urines.

Le diagnostic du cancer de la vessie est établi après la réalisation d’une cystoscopie et d’une biopsie. Généralement, les patients présentent une hématurie, des symptômes d’irritation pendant la miction et des douleurs.

Du sang dans les urines, un des symptômes du cancer de la vessie

L’hématurie est le terme médical pour « sang dans les urines ». Comme expliqué précédemment, il est courant que des tumeurs de toutes sortes s’ulcèrent. Cela signifie que des érosions apparaissent à sa surface, souvent importantes. Ces lésions atteignent également les vaisseaux sanguins qui irriguent la tumeur. C’est ainsi que le saignement apparaît.

L’hématurie est évidente chez 70 % des patients diagnostiqués avec un cancer de la vessie. Mais la quantité de sang est très variable d’un cas à l’autre. Elle peut être, d’une part, très abondante, colorant les urines du rouge au rose pâle en passant par l’orange.

D’autres fois, le saignement peut être minime, ne pouvant être observé que sur une analyse d’urine. C’est ce qu’on appelle la microhématurie, et elle est plus fréquente que la macrohématurie (le cas contraire). Cependant, la quantité de sang dans les urines n’est pas liée à la taille de la tumeur.

L’hématurie peut ou non être associée à la douleur. Généralement, surtout au cours des premiers stades, aucune douleur n’apparaît. Le sainement peut également disparaître pendant un certain temps, mais s’il s’agit d’un cancer de la vessie, il finira par réapparaître.

Modifications des habitudes urinaires

Cet ensemble de symptômes est causé par l’existence d’une masse tumorale comprimant la vessie de l’intérieur. Occupées par un corps étranger, les différentes structures qui composent la vessie sont incapables de remplir correctement leurs fonctions.

La pollakiurie est, par exemple, un symptôme de dysfonctionnement de la vessie. C’est le terme médical pour désigner le fait d’uriner plus fréquemment que d’habitude, sans modification de l’apport hydrique.

Un autre symptôme similaire est l’urgence urinaire. Ce terme désigne la sensation d’avoir envie d’uriner immédiatement alors que la vessie n’est pas complètement pleine.

Un ténesme peut également apparaître, c’est-à-dire la sensation de vouloir encore uriner juste après avoir uriné, comme si toute l’urine qui s’était accumulée n’avait pas été expulsée. L’incontinence, avec des fuites d’urine inévitables, peut également est un symptôme. Enfin, la personne peut remarquer que son débit urinaire est faible ou ressentir des brûlures en urinant.

Cancer de la vessie.

Les symptômes du cancer de la vessie au stade avancé

En se développant, le cancer de la vessie peut envahir les structures adjacentes (utérus, prostate, vagin). En fin de compte, ce déplacement peut provoquer des métastases. Une destination privilégiée pour les métastases dans le cancer de la vessie sont les os et les poumons, par exemple.

Ainsi, dans un cancer de la vessie plus avancé, le patient ressentira des douleurs abdominales, dues à l’envahissement des structures. La fatigue et la perte de poids, en tant que symptômes généraux du cancer, font partie des symptômes. En cas de métastases, des douleurs osseuses apparaîtront, notamment dans la région du bas du dos.

Autres conditions connexes

Il faut garder à l’esprit que les premiers symptômes du cancer de la vessie sont très peu spécifiques. Cela signifie qu’ils peuvent également apparaître dans une grande variété de pathologies des voies urinaires.

Un exemple de ce qui précède peut être une infection urinaire, au cours de laquelle une hématurie, une urgence urinaire, une douleur à la miction, entre autres symptômes, apparaissent également. La pollakiurie, l’incontinence, la perte de force dans le flux urinaire, entre autres symptômes, peuvent également indiquer une hyperplasie de la prostate.

Ces symptômes peuvent également être liée à une irritation non spécifique de la vessie. Enfin, des causes psychologiques peuvent affecter la miction, entraînant des symptômes psychosomatiques. Un exemple de cela est la pollakiurie qui apparaît sous l’influence des nerfs ou du stress.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment prendre soin de vos reins et de votre vessie ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment prendre soin de vos reins et de votre vessie ?

La santé de nos reins et de notre vessie est essentielle pour éliminer les toxines. Nous vous expliquons ici comment prendre soin d'eux !



  • National Cancer Institute website. Bladder cancer treatment (PDQ) – health professional version. cancer.gov/cancertopics/pdq/treatment/bladder/healthprofessional. Updated March 9, 2018. Accessed March 26, 2018.
  • National Comprehensive Cancer Network website. NCCN clinical practice guidelines in oncology (NCCN guidelines): Bladder cancer. Version 3.2018. nccn.org/professionals/physician_gls/pdf/bladder.pdf. Accessed March 26, 2018.
  • Smith A, Balar AV, Milowsky MI, Chen RC. Bladder cancer. In: Niederhuber JE, Armitage JO, Doroshow JH, Kastan MB, Tepper JE, eds. Abeloff’s Clinical Oncology. 5th ed. Philadelphia, PA: Elsevier Saunders; 2014:chap 83.
  • Bladder cancer. (2017).  nlm.nih.gov/condition/bladder-cancer