Les sueurs nocturnes peuvent-elles être un symptôme précoce de la leucémie ?

Bien que les sueurs nocturnes puissent être la manifestation de divers problèmes de santé, il est important de connaître leur relation avec les néoplasmes sanguins. Les sueurs nocturnes et la leucémie entretiennent un lien.
Les sueurs nocturnes peuvent-elles être un symptôme précoce de la leucémie ?
Maryel Alvarado Nieto

Rédigé et vérifié par le médecin Maryel Alvarado Nieto.

Dernière mise à jour : 14 octobre, 2022

La leucémie est une tumeur des cellules sanguines avec des symptômes initiaux non spécifiques, tels que des sueurs nocturnes. Un diagnostic précoce est essentiel pour un traitement réussi. Par conséquent, il est d’une importance vitale de savoir quelles sont les autres manifestations du tableau clinique de la maladie.

De même, il est pertinent de mentionner que les examens de routine fournissent généralement la première indication d’une altération hématologique chez les patients asymptomatiques. Il est donc courant que la leucémie soit diagnostiquée à partir d’une découverte fortuite.

Que sont les sueurs nocturnes ?

Les définitions disponibles varient selon les auteurs, mais la plupart s’accordent à dire que la transpiration se produit la nuit malgré un environnement frais. Donc, les premiers points à excluse sont les pièces chaudes et mal ventilées, ainsi que l’utilisation de vêtements et de draps très chauds.

Après ce consensus général, la littérature est assez abondante et n’établit pas de concept unique.

Pour certains auteurs, les sueurs nocturnes ne comprennent que les cas où le patient doit changer de pyjama et de literie en raison d’une transpiration excessive. Alors que d’autres sont plus inclusifs dans le terme, classant le symptôme comme léger, modéré ou grave, selon la nécessité de se rafraîchir ou de changer les draps.

Il n’y a pas non plus de consensus sur la fréquence d’apparition des sueurs nocturnes.

La confirmation du symptôme

La première étape consiste à déterminer s’il s’agit d’un événement isolé ou récurrent. Pour cela, il convient de noter les dates auxquelles les sueurs nocturnes ont interrompu le sommeil, et de préciser s’il était nécessaire de prendre des mesures pour éliminer ladite sensation.

Il convient d’améliorer les conditions environnementales au moment du coucher. Et ce, afin de vérifier que le symptôme n’est pas généré par un déclencheur externe.

Dormir avec des sueurs nocturnes dans la leucémie.
Il faut établir si les sueurs sont dues à la météo ou si elles sont liées à l’environnement lors du sommeil.

Pourquoi les sueurs nocturnes surviennent-elles dans la leucémie ?

Dans les néoplasmes, une altération du cycle cellulaire se produit, de sorte que les cellules tumorales se multiplient de manière désordonnée.

Dans la leucémie, à la fois dans ses variantes aiguës et chroniques, il y a une augmentation de la division d’une ou plusieurs lignées cellulaires dans la moelle osseuse. De grandes quantités d’énergie sont ainsi utilisées. Cette consommation d’énergie produit des réactions dans lesquelles de la chaleur est libérée.

La transpiration est un mécanisme pour dissiper l’excès de chaleur. Dans le cas de la leucémie, elle apparaît comme une réponse à l’augmentation du métabolisme cellulaire.

La raison pour laquelle les sueurs ont une prédominance nocturne est mal connue. Cependant, cela semble être lié aux fluctuations de température au cours de la journée, plutôt qu’à un effet direct du néoplasme lui-même.



Quels sont les autres symptômes précoces de la leucémie ?

Bien que les sueurs nocturnes puissent être une manifestation de la leucémie, elles sont plus fréquentes dans les lymphomes. L’association entre la perte de poids, la fièvre légère et les sueurs nocturnes est connue sous le nom de “symptômes B” en référence à ce dernier néoplasme.

Ces trois manifestations cliniques peuvent également accompagner la leucémie, ainsi que les symptômes suivants :

Les sueurs nocturnes dans d’autres maladies

Toutes les sueurs nocturnes ne sont pas synonymes de néoplasie. La réalisation d’un interrogatoire exhaustif sur les symptômes complémentaires permet d’établir un diagnostic présomptif.

Parmi les maladies dans lesquelles les sueurs nocturnes sont présentes, figurent les suivantes :

  • VIH
  • Lymphomes
  • Tuberculose
  • Brucellose
  • Endocardite bactérienne
  • Mononucléose infectieuse
  • Reflux gastro-œsophagien ( RGO)
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Diabète sucré et hypoglycémie
  • Apnée du sommeil
  • Hyperthyroïdie
  • Phéochromocytome
Ganglions lymphatiques enflés.
L’adénomégalie ou les ganglions lymphatiques chroniquement gonflés peuvent indiquer la présence d’un néoplasme et contribuent au diagnostic.

Les autres conditions associées

En plus de la liste des pathologies mentionnées dans la section précédente, il est important de noter que l’utilisation de certains médicaments (antipyrétiques, antidépresseurs et antihypertenseurs) peut provoquer des sueurs nocturnes. De même, il est courant de retrouver ce symptôme chez les personnes qui abusent de substances, telles que l’alcool ou l’héroïne.

Les sueurs nocturnes sont courantes chez les femmes qui traversent la période climatérique.



Comment savoir si les sueurs nocturnes sont un symptôme de la leucémie ?

Il est essentiel d’évaluer à la fois la présence de sueurs nocturnes et les symptômes qui les accompagnent. Surtout s’il y a fatigue, faiblesse ou perte de poids.

Aux premiers stades, de nombreux néoplasmes provoquent des symptômes qui peuvent passer inaperçus. C’est pourquoi en présence des soi-disant “symptômes B”, il est nécessaire de se rendre à une évaluation médicale précoce.

Lors du bilan clinique, le médecin recueillera toutes les informations relatives aux symptômes décrits par le patient. De plus, il est courant qu’il procède ensuite à des questions précises qui lui donnent une idée générale de ce qui se passe.

Ainsi, vous pouvez effectuer un examen physique approfondi qui comprend l’examen des chaînes ganglionnaires et la palpation de l’abdomen. Lorsqu’il y a suspicion d’un néoplasme sanguin, comme une leucémie, des tests supplémentaires seront demandés. Parmi ceux-ci, figurent l’hématimétrie ou hémogramme, le frottis sanguin périphérique et la ponction de moelle osseuse.

Cela pourrait vous intéresser ...
Un groupe de scientifiques trouve une technique novatrice contre la leucémie
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Un groupe de scientifiques trouve une technique novatrice contre la leucémie

Une nouvelle étude a donné de nouveaux espoirs après avoir révélé une technique novatrice contre la leucémie, aux avantages très importants.



  • Domarus, A.; Farreras, P.; Rozman, C.; Cardelach, F.; Nicolás, J; Cervera, R.; Farreras Rozman. Medicina Interna; 19na Edición; Elsevier; 2020.
  • Kasper, D.; Fauci, A.; Hauser, S.; Longo, D.; Jameson, J.; Loscalzo, J.; Harrison Manual de Medicina Interna; Mc Graw Hill; Decimooctava Edición; 2013.
  • Viera, A.; Bond, M.; Yates, S.; Diagnosing Night Sweats; American Family Physician; 67 (5): 1019 – 1024; 2003.
  • Mold, J.; Holtzclaw, B.; McCarthy, L.; Night Sweats: A Systematic Review of the Literature; The Journal of the American Board of Family Medicine; 25 (6): 878 – 893; 2012.
  • Mold, J.; Mathew, M.; Belgore, S.; Dehaven, M.; Prevalence of Night Sweats in Primary Care Patients; The Journal of Family Practice; 51 (5): 452 – 456; 2002.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.