L’œstrogène : une hormone essentielle chez la femme

· 20 avril 2019
Certaines substances produites dans notre corps sont responsables du bon fonctionnement de certains organes. L'incidence que les oestrogènes peuvent avoir pour un cerveau sain et équilibré a été démontrée.

Les hormones sont essentielles pour décrypter certaines humeurs, en particulier chez les femmes. Le genre féminin est souvent entouré de questions, dont la réponse prédéterminée va de pair avec ces substances qui dominent le corps des pieds à la tête. Parmi ces hormones se trouve l’œstrogène.

L’œstrogène

L’œstrogène est l’une des substances les plus importantes chez les femmes. Elle est responsable de la pousse des seins, des menstruations et de l’élargissement des hanches. À la puberté, sa production augmente, stimulant la maturation de l’utérus, de l’endomètre, des trompes de Fallope et du vagin.

Les hommes et les femmes sécrètent de l’œstrogène dans le cadre d’une stratégie naturelle visant à garantir la préservation de l’espèce. Bien que ce soient les femmes qui ressentent le plus ses effets au cours de trois moments fondamentaux : la puberté, la grossesse et la ménopause.

En général, la principale tâche de l’œstrogène est de garantir le bon fonctionnement du corps pour l’ovulation et la fécondation ultérieure. Il intervient également dans d’autres processus, tels que le contrôle du taux de cholestérol dans le sang et le métabolisme des graisses.

Types d’œstrogènes

C’est une hormone sexuelle stéroïde dérivée d’androgènes. Il existe trois types d’œstrogènes dans le corps qui remplissent une fonction endocrinienne. Tous agissent sur le noyau des cellules qui régulent la synthèse des protéines :

  • Estrone, dont l’enzyme aromatase est acquise par la synthèse de progestérone. Sa production a lieu dans les tissus adipeux et les ovaires
  • Estradiol, qui tire l’enzyme aromatase de la testostérone et est disponible en abondance dans le corps pendant les années fertiles
  • Estriol, synthétisé par l’androstérone et présent en très grande quantité pendant la grossesse

Un cerveau sain grâce à l’œstrogène

œstrogène pour le cerveau

Les œstrogènes ont un effet préventif sur les maladies cérébrovasculaires. Une autre de leurs tâches vitales : elles agissent positivement sur le fonctionnement intégral du « centre de commande » du corps humain.

Ces avantages sont dus au fait qu’elles favorisent l’écoulement continu du sang et du glucose dans le cerveau. C’est un aspect fondamental pour le bon état des neurones et de certains neurotransmetteurs.

Découvrez cet article : Nos astuces pour vous maintenir en forme pendant la ménopause

Beaucoup plus d’avantages

Mais ce n’est pas tout. Les hormones sexuelles féminines, en plus de réguler le bon fonctionnement du cycle de reproduction et de collaborer avec les androgènes pour stimuler la libido, soutiennent également le développement des organes sexuels secondaires.

De cette manière, la pression artérielle est abaissée et les os sont protégés, grâce au fait qu’elles interviennent dans l’assimilation du calcium. En plus d’avoir un impact positif sur toutes les tâches du système urinaire.

Pendant la menstruation, les niveaux de cette hormone varient radicalement. D’où les sautes d’humeur que certaines femmes peuvent connaître durant cette étape. L’irritabilité, l’insomnie, l’épuisement des facultés cognitives et des épisodes d’anxiété sans raison apparente sont quelques-uns de ces signes.

Lisez également : Régime d’accélération du métabolisme, comment ça marche ?

La ménopause et l’œstrogène

œstrogène et ménopause

Lorsque la ménopause survient, la production d’œstrogène est réduite brusquement, ce qui entraîne de grands changements dans tout le corps.

Certains des symptômes les plus fréquents sont les suivants : sécheresse vaginale, variations radicales de l’humeur, fatigue extrême, transpiration excessive et apparition d’ostéoporose. De plus, les risques de maladies cardiovasculaires augmentent également.

Il existe également des preuves d’épisodes de perte de collagène et de calcium. C’est pourquoi au cours de cette étape, des traitements spécifiques sont recommandés pour contrer ces symptômes.

L’estradiol et le cerveau

L’estradiol est l’hormone la plus puissante parmi les œstrogènes. Il joue un rôle vital dans les fonctions motrices et est également lié aux processus de la mémoire et de l’apprentissage, ainsi qu’à la sensibilité à la douleur.

Certains spécialistes attribuent même à l’estradiol la capacité de protéger le cerveau contre les dommages pouvant être générés par des maladies telles que la maladie d’Alzheimer.

Une alimentation saine sera capable de permettre une régulation hormonale idéale. Ceci, ajouté à un examen continu et associé à une routine d’exercices adaptée à la dynamique individuelle de chaque personne, constituent des mesures de base pour mener une vie équilibrée et aussi saine que possible.

 

  • Dr. Alberto Calderón Zúñiga. 2009. ESTROGENOS EN TERAPIA DE SUSTITUCION HORMONAL. Extraído de: http://www.binasss.sa.cr/revistas/farmacos/especial2009/art4.pdf
  • Guillermo Bravo Prieto. 2016. Efecto de los Estrógenos en las Funciones cognitivas. Extraído de: https://uvadoc.uva.es/bitstream/10324/28474/1/TFG-M-L1050.pdf