Maladie de l'artère carotide : causes et traitement

Le mauvais état des artères carotides compromet la nutrition du cerveau et augmente le risque d'accident vasculaire cérébral. Cette condition peut-elle être évitée ?
Maladie de l'artère carotide : causes et traitement
Leonardo Biolatto

Relu et approuvé par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 27 octobre, 2022

Le système cardiovasculaire est essentiel au fonctionnement, à la nutrition et à l’entretien de tous les organes du corps humain. Il existe plusieurs pathologies qui compromettent la santé des artères et des veines. Apprenez-en plus ici sur la maladie de l’artère carotide.

Les carotides sont une paire de grandes artères situées de chaque côté du cou. Elles sont responsables de l’acheminement du sang de l’aorte vers le visage, le cerveau et diverses structures crâniennes. Au niveau du cerveau, elles nourrissent les régions liées aux fonctions motrices et sensorielles, ainsi qu’à la parole, à la pensée et à la personnalité.

La maladie de l’artère carotide augmente considérablement le risque d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Des études estiment que cette condition est responsable de plus de 11 % des cas annuels d’AVC ischémiques en Argentine.

Qu’est-ce que la maladie de l’artère carotide ?

La maladie de l’artère carotide est également appelée sténose de l’artère carotide. Elle survient lorsqu’il y a un rétrécissement ou un blocage de ces vaisseaux sanguins.

En général, l’occlusion carotidienne est causée par l’accumulation de cholestérol et le dépôt de corps gras sur les parois des artères carotides. La formation de plaques dans les vaisseaux sanguins est connue sous le nom d’athérosclérose.

Le blocage vasculaire réduit le flux sanguin vers le cerveau et augmente le risque d’AVC ischémique. Cette dernière survient en cas d’occlusion ou d’interruption totale de l’irrigation des artères carotides. L’arrêt du flux sanguin vers le cerveau laisse les neurones sans oxygène et ils meurent.

La maladie de l’artère carotide a une base physiopathologique similaire à la maladie coronarienne, l’infarctus du myocarde étant le résultat final de cette dernière. En revanche, la sténose carotidienne peut toucher une ou les deux artères et son approche thérapeutique précoce améliore la qualité de vie.



[/atomik -lu-aussi ]

Les symptômes courants

Dans la plupart des cas, la maladie de l’artère carotide progresse lentement et passe inaperçue à ses débuts. En ce sens, il est courant que cette condition ne génère aucun signe tant qu’elle n’est pas grave.

Les accidents ischémiques transitoires sont des épisodes soudains qui apparaissent en raison de l’occlusion temporaire d’un vaisseau cérébral de petit calibre. La durée varie de quelques minutes à plusieurs heures. Les manifestations disparaissent complètement en 24 heures, mais leur persistance fait évoquer le diagnostic d’AVC.

Dans les deux cas, les symptômes possibles sont les suivants :

  • Faiblesse soudaine dans un membre ou la moitié du corps
  • Paralysie d’un bras ou d’une jambe d’un côté du corps
  • Incapacité à effectuer certains mouvements
  • Perte de la capacité à coordonner les mouvements
  • Confusion, étourdissements et maux de tête sévères
  • Perte de sensation dans le visage ou le corps
  • Engourdissements ou paresthésies dans les extrémités
  • Vision floue ou perte complète de la vision
  • Difficulté à articuler les mots et à parler clairement
Si vous remarquez des symptômes d’AVC, vous devez consulter un médecin dès que possible. C’est une affection à haut risque de mortalité qui nécessite une prise en charge professionnelle.
AVC dû à une maladie de l'artère carotide.
De nombreux accidents vasculaires cérébraux sont la conséquence d’une obstruction du flux sanguin dans les carotides.

Quelles sont les causes de la maladie de l’artère carotide ?

La recherche affirme que la principale cause de la maladie de l’artère carotide est l’athérosclérose. Elle est causée par l’accumulation et l’agglomération de cholestérol, de calcium, de débris cellulaires et de tissus fibreux dans les parois des vaisseaux sanguins. Le résultat final sera une plaque qui bloque la circulation normale du sang dans l’artère.

En général, les parois des carotides soumises à ce phénomène ont tendance à se durcir avec le temps, rétrécissant la lumière vasculaire. Elles ne pourront alors pas maintenir un flux adéquat vers les organes vitaux.

Les facteurs de risque

Il existe une grande variété de conditions qui augmentent le risque de développer une maladie de l’artère carotide. La plupart des facteurs de risque sont similaires à ceux d’autres affections cardiovasculaires. Les principaux sont les suivants :

  • Mode de vie sédentaire
  • Sexe masculin
  • Apnée du sommeil
  • Diabète sucré
  • Hypertension artérielle
  • Obésité et surpoids
  • Consommation excessive d’alcool
  • Race hispanique et afro-américaine
  • Consommation de tabac ou de cigarettes
  • Âge avancé (plus de 65 ans)
  • Taux élevés de triglycérides et de mauvais cholestérol (LDL)
  • Antécédents familiaux d’athérosclérose et de maladies cardiovasculaires

Les complications associées

La sténose ou l’occlusion athérosclérotique de la carotide cause environ 30 % des ischémies cérébrovasculaires, selon la recherche. Il s’agit d’une complication à haut risque avec un taux de mortalité élevé si un traitement rapide n’est pas reçu.

Les accidents vasculaires cérébraux dus à une maladie de l’artère carotide sont causés par les mécanismes suivants :

  • Diminution de l’apport sanguin
  • Thrombus dû à la rupture de plaques d’athérosclérose
  • Formation de caillots et obstruction de la lumière vasculaire

Comment diagnostique-t-on la maladie de l’artère carotide ?

La maladie de l’artère carotide est presque toujours diagnostiquée tardivement, après avoir subi un certain type d’accident vasculaire cérébral. Dans ce cas, l’étude détaillée de la cause déclenchante aboutit à l’identification d’une sténose carotidienne.

Aussi, lors d’un examen physique approfondi, il est possible de trouver certaines constatations qui amènent le clinicien à suspecter un bloc de l’artère carotide. Un signe de cette pathologie est la perception d’un son ou d’un souffle anormal, semblable à un sifflement, lors de l’auscultation du cou avec le stéthoscope.

De plus, le médecin spécialiste évalue généralement les capacités neurologiques, ainsi que les capacités physiques et mentales. D’autre part, il existe plusieurs tests qui sont très utiles pour diagnostiquer la maladie de l’artère carotide :

  • Ultrason
  • Angiographie cérébrale
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • Angiographie par tomodensitométrie (TDM)
Artériographie pour détecter la maladie des artères carotides.
Les méthodes d’imagerie invasives permettent d’insérer un cathéter pour visualiser le flux sanguin dans les carotides.

Le traitement médical

Le traitement de la sténose carotidienne vise à stopper l’évolution et la progression de la maladie. L’objectif principal est de prévenir l’issue d’un accident vasculaire cérébral. Le plan thérapeutique dépend du degré d’occlusion et de l’état général de la personne.

Compte tenu de la détection précoce de cette condition, il est nécessaire de commencer par des changements au niveau du mode de vie. En ce sens, il est recommandé de suivre une alimentation saine, de faire de l’exercice, de perdre du poids, d’éviter de fumer et de réduire sa consommation de sel.

Dans les cas légers à modérés, le spécialiste prescrit généralement des médicaments pour contrôler la tension artérielle et prévenir la formation de plaques d’athérosclérose. Aussi, chez les personnes âgées, des antiagrégants, comme l’aspirine, ainsi que des anticoagulants peuvent être prescrits.

En cas de maladie carotidienne sévère ou chez les personnes ayant des antécédents d’AVC, une résolution chirurgicale est généralement indiquée. Les options d’approche sont les suivantes :

  • Endartériectomie carotidienne : c’est la procédure de choix pour lever le blocage des artères carotides. Elle consiste en l’abord et la dissection vasculaire afin d’extraire la plaque d’athérosclérose.
  • Angioplastie carotidienne avec stenting : cette option est utilisée dans les cas avancés qui ne se prêtent pas à une résolution par endartériectomie. Au cours de la procédure, un petit ballon est inséré dans le vaisseau sanguin pour le dilater, puis un stent est placé pour empêcher le rétrécissement vasculaire.



[/atomik -lu-aussi ]

Un mode de vie sain est essentiel pour stopper la maladie

La maladie de l’artère carotide est une pathologie associée à la formation de plaques d’athérosclérose dans ces vaisseaux et à leur occlusion conséquente. Le risque de mortalité est élevé chez les personnes ayant des habitudes malsaines ; ces habitudes accélèrent l’évolution de la pathologie.

Une alimentation équilibrée et la pratique d’activités physiques améliorent grandement la qualité de vie et le pronostic à long terme. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à consulter votre médecin de confiance.



  • Sposata L. Enfermedad carotídea aterosclerótica extracraneal. Neurología Argentina. 2011; 3(1): 25-63.
  • Consenso de Estenosis Carotídea. Rev. argent. cardiol. 2006;  74( 3 ): 160-174.
  • Reina T, Martínez I. Las carótidas enfermas. Libro de salud cardiovascular. 2010; 4(1): 527- 535.
  • Villaverde J, Gallardo F. La endarterectomía carotídea debe persistir como la técnica de elección para la mayoría de los pacientes con estenosis carotídea en la era endovascular. Sociedad Española de Angiología. 2016; 68(2):127-138.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.