Olanzapine : tout ce que vous devez savoir

5 janvier 2020
Etant donné qu'elle présente une proximité élevée avec les récepteurs de la sérotonine et de la dopamine, l'olanzapine est capable d'améliorer de manière significative les symptômes positifs et négatifs de la schizophrénie.

L’olanzapine est un médicament appartenant à la famille des antipsychotiques atypiques. On le prescrit pour le traitement de la schizophrénie,ainsi que pour traiter les épisodes dépressifs associés au trouble bipolaire et les épisodes maniaques.

Les formulations d’olanzapine ont été fabriquées et distribuées par la compagnie pharmaceutique Eli Lilly and Company. Le brevet de ce médicament a expiré en 2011 et depuis, on le commercialise en tant que générique dans le monde entier.

Apprendre à connaître la schizophrénie

La schizophrénie est un trouble psychiatriquechronique qui se caractérise par des pensées déformées, des hallucinations ou des délires. Ces 3 symptômes sont cliniquement connus sous le nom de symptômes « positifs ». Toutefois, un patient peut également souffrir d’un autre ensemble de symptômes, les « négatifs ». Parmi eux, nous trouvons :

Un patient schizophrène avec des hallucinations ayant besoin d'olanzapine

Quant aux causes qui déclenchent cette maladie, la schizophrénie résulte d’un ensemble de facteurs qui prédisposent le patient à la développer. Parmi les principaux facteurs, nous pouvons mentionner :

  • Altérations biochimiques dans le cerveau : les individus atteints de cette maladie ont des niveaux de dopamine et de sérotonine altérés dans le cerveau
  • Facteurs génétiques : la présence de la maladie chez les parents ou les proches familiaux est un facteur qui augmente la probabilité de son apparition chez l’enfant
  • Complications pendant la grossesse : les complications telles que l’anoxie, les infections ou un quelconque traumatisme pendant cette période peut affecter le bébé. Favorisant ainsi l’apparition de cette maladie psychiatrique, ainsi que d’autres problèmes

Structure et mécanisme d’action : quel est l’effet de l’olanzapine sur l’organisme ?

Cet antipsychotique possède une structure chimique apparentée aux benzodiazépines. Plus concrètement, il est structurellement associé à la quétiapine et la clozapine. Son action antipsychotique se justifie par son interaction avec les récepteurs de la sérotonine. Par ailleurs, il bloque les récepteurs de la sérotonine 5-HT2 dans le cerveau.

D’autre part, il interagit également avec les récepteurs D1 et D2 de la dopamine, mais avec une affinité plus faible. Il présente aussi une certaine affinité pour les récepteurs cholinergiques muscariniques, les alpha-adrénergiques, et les H1 de l’histamine.

En raison de toutes ces interactions, les effets indésirables -que nous verrons plus tard en détails- peuvent se déclencher. Etant donné qu’il présente une affinité élevée pour ces récepteurs, l’olanzapine est capable d’améliorer de façon significative les symptômes positifs et négatifs de la schizophrénie.

Enfin, nous tenons également à souligner qu’il existe une formulation de ce médicament qui présente une action prolongée.

Découvrez aussi : Les 5 meilleurs anxiolytiques naturels pour calmer l’anxiété

Pharmacocinétique : quelle est l’action de l’olanzapine dans l’organisme ?

La pharmacocinétique comprend les processus d’absorption, de distribution, de métabolisme et d’élimination que le médicament subit une fois qu’il est administré. A ce propos, l’olanzapine s’administre par voie orale et s’absorbe rapidement.

Une fois le médicament absorbé, il atteint des concentrations maximales dans le plasma après 6 heures. Il est important de noter que la présence d’aliments n’affecte pas l’absorption. Ce qui n’est pas le cas avec tous les médicaments.

Une femme qui prend de l'olanzapine

La biodisponibilité de ce médicament n’est pas très élevée. Il s’agit de la concentration maximale du médicament dans le sang disponible au moment d’exercer son action.

En effet, la raison est qu’il subit un fort métabolisme hépatique au début. Ainsi, seulement 40% de la dose administrée parvient à la circulation systémique.

Le métabolisme, qui représente l’ensemble des réactions chimiques que le médicament subit dans l’organisme pour devenir plus solubleet faciliter ainsi son élimination, a lieu dans le foie.

Une fois qu’il est métabolisé, les substances qui en résultent, connues comme métabolites, peuvent ou non déclencher un effet dans l’organisme. Dans ce cas, les métabolites résultant des réactions chimiques auxquelles se soumet l’olanzapine dans le corps n’ont aucune activité pharmacologique.

Après avoir été métabolisés, les métabolites et le médicament s’éliminent environ à 30% par l’urine et 55% par les selles.

Effets indésirables de l’olanzapine

Les réactions adverses les plus fréquentesde ce médicament sont :

  • Prise de poids
  • Somnolence
  • Augmentation des taux de prolactine
  • Élévation des niveaux de cholestérol, de glucose et de triglycérides.
  • Vertiges
  • Hypotension orthostatique
  • Constipation
  • Akathisie et dyskinésie

Lisez également : Comment détecter la dépression chez un ami ?

Conclusion

L’olanzapine est un médicament qui s’utilise principalement pour le traitement de la schizophrénie. En raison de ses effets puissants sur l’organisme, il s’agit d’un médicament sur ordonnance. Par conséquent, il est fortement déconseillé de le prendre sans prescription d’un spécialiste. Enfin, suivez toujours les indications de votre médecin ou pharmacien et n’hésitez pas à leur faire part de vos doutes et de vos questions.

 

  • De Matos E Souza, F. G. (2005). Tratamento do transtorno bipolar – Eutimia. Revista de Psiquiatria Clinica.
  • Biblioteca Nacional de Medicina de los EE.UU. (2016). Olanzapina: MedlinePlus medicinas.
  • AEMPS. (2017). Olanzapina. Ministerio de Sanidad, Política Social e Igualdad.
  • Nagai, N., & Watanabe, K. (2013). [Olanzapine]. Nihon Rinsho. Japanese Journal of Clinical Medicine. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(05)63186-8
  • Duggan, L., Fenton, M., Rathbone, J., Dardennes, R., El-Dosoky, A., & Indran, S. (2009). Olanzapine for schizophrenia. Cochrane Database of Systematic Reviews. John Wiley and Sons Ltd. https://doi.org/10.1002/14651858.CD001359.pub2