Perle des Andes ou kiwicha : nutrition, bienfaits et utilisations

Pour profiter des bienfaits de la perle des Andes ou kiwicha, découvrez ici quelles sont ses propriétés et comment elles peuvent améliorer votre santé. Poursuivez donc votre lecture !
Perle des Andes ou kiwicha : nutrition, bienfaits et utilisations
Maria Patricia Pinero Corredor

Rédigé et vérifié par la nutritionniste Maria Patricia Pinero Corredor.

Dernière mise à jour : 16 décembre, 2022

La perle des Andes ou kiwicha est un type de grain similaire aux céréales, populairement connu sous le nom d’amarante. La science l’a appelée Amaranthus caudatus et elle est considérée comme l’une des plus anciennes cultures du Pérou. Actuellement, elle a été cataloguée comme le meilleur aliment à base de plantes pour l’homme.

Elle apporte de nombreux bienfaits nutritionnels. Grâce à sa valeur nutritive complète, elle a même été sélectionnée par la NASA pour nourrir les astronautes.

La perle des Anges a également été étudiée pour ses propriétés thérapeutiques contre le stress oxydatif, l’inflammation et la dyslipidémie. Elle a ainsi de nombreuses qualités, en plus de sa polyvalence dans la cuisine. Avec la perle des Andes ou kiwicha, vous pouvez préparer des soupes, des crêpes, des biscuits, des boissons et des pâtes, parmi de nombreuses autres préparations.

Poursuivez donc votre lecture pour découvrir les bienfaits et les utilisations de ce grain. Elle fait incontestablement partie des aliments les plus sains.

Qu’est-ce que la perle des Andes ?

La perle des Andes est également connue sous le nom de kiwicha. C’est une céréale qui appartient au genre Amaranthus. Elle existe depuis environ 4000 ans et est originaire d’Amérique, en particulier du Pérou. Selon des preuves archéologiques, elle a commencé à être cultivée en même temps que le maïs.

Les 3 espèces les plus répandues dans le monde – et ce, car elles s’adaptent à diverses zones climatiques – sont A. hypochondriacus au Mexique, A. cruentus au Guatemala et A. caudatus dans toute l’Amérique du Sud. Ce sont des plantes à croissance rapide qui prospèrent entre 1 400 et 2 400 mètres d’altitude.

Les fleurs et les graines peuvent être violettes, dorées ou rouges.

Les principaux producteurs sont le Pérou, la Bolivie, le Mexique, la Chine, l’Inde, les États-Unis, l’Argentine, le Kenya, le Népal, la Russie et le Pakistan. Le grain est considéré comme une pseudo-céréale, car bien qu’il n’ait pas la même génétique que les céréales, il contient une grande quantité de glucides.

La perle des Andes a de multiples usages :

  • Alimentation humaine et animale
  • Ornementation
  • Industrie
  • Médecine
Amarante.
L’amarante n’est pas seulement un aliment pour l’homme. Il a également des applications pour la consommation animale.



Ses caractéristiques nutritionnelles

Les caractéristiques nutritionnelles de la perle des Andes sont très particulières, car elle contient des acides aminés, des amidons et des lipides uniques qui favorisent l’équilibre nutritionnel lorsqu’ils sont mélangés avec des légumineuses ou des céréales. Comme décrit par un groupe d’experts, la composition de l’amarante pour 100 grammes de grain est la suivante :

  • Humidité : 11,1 %.
  • Calories : 350 calories.
  • Protéines : 13-19 g.
  • Matières grasses : 2-10 % g.
  • Glucides : 57-60g.
  • Fibre : 2,2 g.
  • Cendres : 4,1 g.
  • Calcium : 247mg.
  • Phosphore : 500 mg.
  • Fer : 10mg.
  • Thiamine : 0,14 mg.
  • Riboflavine : 0,32 mg.

Un grain contient entre 13 et 19 % de protéines de haute qualité, puisqu’il apporte la quasi-totalité des acides aminés essentiels. Il a la particularité d’apporter les 2 acides aminés absents des autres céréales, à savoir la lysine et la méthionine. Par conséquent, il peut être combiné avec le groupe des céréales et des légumineuses.

De plus, l’absence de tryptophane, un acide aminé, peut être compensée par l’apport des céréales. D’autre part, la protéine d’amarante atteint 90% de digestion et d’absorption intestinale.

L’amidon est le composant principal de ce grain nutritif, variant entre 50 et 60 %. Il agit comme un épaississant ou un substitut aux graisses dans les aliments légers. Les fibres alimentaires sont principalement de type soluble, lesquelles contribuent à réduire le cholestérol.

Quant aux lipides, leurs acides gras présentent un intérêt nutritionnel élevé. Les acides gras linoléiques et oléiques, liés à la prévention des maladies cardiovasculaires, se démarquent.

D’autre part, la perle des Andes est la plus grande espèce végétale qui produit du squalène, qui abaisse le cholestérol sanguin et a un effet antioxydant.

Micronutriments

Parmi ses principaux oligo-éléments, figure le calcium, dont les valeurs sont 2 fois supérieures à celles du lait liquide. La teneur en phosphore et en fer dépasse également celle des céréales. Ces minéraux favorisent le développement des os et des dents.

Elle contient également une bonne proporiton de zinc et de magnésium. Ceux-ci aident à renforcer le système immunitaire et à métaboliser la glycémie.

Quant aux vitamines, les plus notables sont la thiamine, la riboflavine et la niacine. Elles sont utilisées pour la production d’hormones sexuelles, pour la croissance et le métabolisme.

Les bienfaits de la perle des Andes

Les bienfaits de cette pseudo-céréale dépendent de certains composés actifs qui font partie du grain. Nous les détaillons ci-dessous.

La perle des Andes peut réduire les lipides sanguins

L’amarante contient des peptides actifs capables d’inhiber l’enzyme HMG-CoA réductase, l’amenant à des niveaux aussi bas que ceux obtenus avec un traitement aux statines. Cette enzyme détermine le taux de production de cholestérol. Pour cette raison, l’amarante est utilisée contre la dyslipidémie et l’athérosclérose.

Un groupe d’experts a montré que l’alimentation de rats de laboratoire avec un régime alimentaire complété par du pain à la farine d’amarante réduisait leur mauvais cholestérol, tout en augmentant leur bon cholestérol. D’autres chercheurs ont découvert que l’effet de la farine d’amarante sur les lipides sanguins était similaire à celui de la farine d’avoine.

Réduction du stress oxydatif

Le principal composé antioxydant du haricot et des autres parties de la perle des Andes est un polyphénol appelé rutine. Parmi les autres composés antioxydants, figurent le p-coumarique, les anthocyanes, les caroténoïdes, les phénols et le bêta-carotène.

La graisse de graines d’amarante a également montré un effet protecteur contre le stress oxydatif causé par les radicaux libres dans les cellules hépatiques de modèles animaux. D’autre part, chez les femmes ménopausées supplémentées avec cette pseudo-céréale, une augmentation des niveaux de certaines substances antioxydantes dans le corps a été observée, ainsi qu’une diminution du stress oxydatif.

Un possible effet anticancéreux

Certaines études ont conclu que les peptides extraits de l’amarante sont capables de prévenir la prolifération tumorale. L’effet semble être médié par l’induction de la mort cellulaire.

Cependant, l’étude a été réalisée in vitro, plus de preuves sont donc nécessaires.

Autres bienfaits

D’autres parties de la plante apportent également des bienfaits pour la santé. Par exemple, les racines agissent comme astringent contre la diarrhée, tandis que l’infusion de la tige est laxative.

De leur côté, les feuilles aident à réduire l’inflammation de la vessie en cas de cystite, à contrôler la tension artérielle et à éliminer les symptômes du mal de l’altitude.

Mal d'altitude dans les Andes.
Comme de nombreuses cultures andines, l’amarante possède des propriétés pour limiter les effets du mal de l’altitude.



Les usages

De nombreuses préparations sont possibles avec la perle des Andes. Par exemple, les sucreries, les tortillas, les soupes, les biscuits, les flocons, les barres de céréales, les bonbons, les sirops et les salades.

Le grain doit toujours être très bien nettoyé. Il faut le laver plusieurs fois pour en extraire les polyphénols appelés tanins, qui lui donnent un certain goût amer. Il peut ensuite être torréfié pour concentrer davantage certaines de ses vitamines et améliorer sa saveur et sa texture.

Au Mexique, par exemple, les graines torréfiées sont moulues pour préparer du atole et du pinole. Il s’agit d’une sorte de bouillie avec laquelle sont fabriqués les tamales, qui contiennent de la farine de maïs, des tiges et des feuilles d’amarante hachées.

Les grains peuvent également être mélangés avec du miel, du miel de canne ou du chocolat, puis moulues pour en faire du nougat au Pérou, des alegrías au Mexique et des tadoos en Inde.

Une utilisation potentielle de l’amarante est la production de produits de boulangerie qui n’ont pas besoin d’être développés, car ils ne contiennent pas de gluten. Il est également recommandé de le mélanger avec d’autres farines de céréales.

L’amidon de ce grain peut être utilisé comme additif dans l’industrie alimentaire, comme épaississant ou substitut de graisse. Le squalène, qui fait partie de l’huile, peut être utilisé dans l’industrie cosmétique, comme lubrifiant et comme précurseur de stéroïdes.

La perle des Anges est-elle un aliment sain ?

Nul doute que la perle des Andes ou kiwicha représente l’une des céréales les plus complètes que nous offre le règne végétal. Non seulement, elles nous offre des protéines de haute qualité, mais elle nous apporte également des vitamines et des minéraux du groupe B, tels que le fer, le calcium et le phosphore.

L’amarante est considérée comme un aliment complet, car lorsqu’il est combiné avec des céréales ou des légumineuses, il est possible d’acquérir des acides aminés essentiels. D’autre part, ses propriétés antioxydantes permettent de faire baisser le cholestérol et les triglycérides, justifiant ainsi son inclusion dans l’alimentation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les apports nutritionnels des céréales
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les apports nutritionnels des céréales

Riches en glucides, minéraux et vitamines. Les glucides sont indispensables dans les aliments. Quels sont Les apports nutritionnels des céréales?




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.