Peur de garer sa voiture : pourquoi cela arrive et comment la surmonter

Avez-vous ressenti de l'anxiété ou du stress dans la situation de garer un véhicule ? Cela arrive à des millions de conducteurs et c'est un problème qui se résout avec de la pratique et de la confiance en soi.
Peur de garer sa voiture : pourquoi cela arrive et comment la surmonter

Écrit par Jonatan Menguez

Dernière mise à jour : 03 décembre, 2022

De nombreux conducteurs seront d’accord avec l’affirmation selon laquelle le stationnement est l’une des actions les plus complexes de la conduite. Il est encore plus difficile d’apprendre à le faire, une instance qui ralentit et paralyse beaucoup de gens, au point qu’ils abandonnent la pratique. La peur de garer une voiture est un problème répandu qui nécessite de comprendre pourquoi cela se produit-il et des conseils pour le surmonter.

C’est une action qui demande une concentration et une précision extrêmes, et les sentiments de peur ne font qu’aggraver la situation. Dans tous les cas, il est nécessaire de passer par une période de tension afin d’acquérir l’expérience nécessaire qui permet de se garer patiemment.

L’important est que la peur de faire face à cette instance n’arrête pas la pratique de la conduite, ce qui arrive et fait que beaucoup de gens l’abandonnent pendant des années. En principe, il convient de découvrir les raisons pour lesquelles il est généré. Une fois que vous êtes plus conscient, il est plus facile d’appliquer les conseils pour vaincre la peur de garer une voiture.

Que signifie l’aparcophobie ou la peur de garer une voiture ?

Peur de garer sa voiture : pourquoi cela arrive et comment la surmonter
Les espaces étroits peuvent être une cause de stress lors du stationnement.

La peur du stationnement est si courante que de nombreux professionnels utilisent déjà un terme spécifique pour la nommer : la parkophobie. C’est une période où les symptômes d’anxiété et de stress sont ressentis, en raison de multiples facteurs. Par exemple, méfiance, manque d’expérience, faible estime de soi ou peur de générer la colère des autres conducteurs.

Tout cela peut générer une peur d’affronter la situation qui conduit à l’abandon total de la pratique de la conduite. Nombreux sont les automobilistes qui passent par là, c’est pourquoi de grandes marques automobiles concentrent leur développement technologique sur la facilitation du stationnement. Selon des sondages réalisés par le constructeur Nissan, 27 % des conducteurs britanniques ne se sentent pas en sécurité lorsqu’ils se garent.

Des alarmes pour indiquer la proximité, des rétroviseurs automatiques, des capteurs pour mesurer la distance et des caméras arrière sont quelques éléments que les modèles incorporaient. Cependant, bien qu’ils puissent faciliter la technique, aucun d’entre eux ne vous empêche de devoir affronter la peur pour acquérir de l’expérience.

Pourquoi la peur de garer une voiture est-elle générée ?

C’est une peur aussi courante que compréhensible. Apprendre à conduire, c’est aussi passer par différentes sensations qui provoquent de la nervosité et du stress. Que ce soit par peur de provoquer un accident, par les réactions de conducteurs plus expérimentés ou par simple inexpérience, la conduite demande de la pratique et de la persévérance.

Au sein de cette pratique, la situation de stationnement accumule certaines des possibilités les plus redoutées, comme provoquer une file de véhicules ou frôler celui qui est déjà garé. De nombreux conducteurs développent une phobie du stationnement, même certains expérimentés.

Cependant, il est beaucoup plus fréquent chez les débutants qui viennent de terminer le cours d’auto-école ou pratique dans des endroits calmes. Cette situation est radicalement modifiée lorsqu’on emprunte des avenues ou des rues passantes avec des dizaines de voitures garées et des places réduites.

Cette peur a un effet de chaîne négatif, puisqu’elle produit une résistance à réessayer. Cependant, la pratique est le seul moyen de surmonter l’instance. Au début, le soutien de la famille ou de toute personne de confiance est important. Dans la mesure du possible, ces personnes doivent accompagner le conducteur lors de ses premières sorties avec le véhicule.

Quels symptômes et conséquences cela produit-il ?

Bien qu’il s’agisse d’un problème courant qui se résout en acquérant de l’expérience, pour certains conducteurs, il peut s’étendre dans le temps. De plus, des symptômes tels que la transpiration, l’engourdissement, les frissons, les palpitations et même la difficulté à respirer pourraient être plus graves.

Ce sont des effets liés à l’anxiété et au stress de faire face à une situation complexe. Dans les cas graves, l’approche thérapeutique est recommandée. La peur de garer une voiture peut se traduire par de mauvais mouvements générés par la pression, qui finissent par aggraver l’action. De plus, il est possible que cela génère les conséquences suivantes.

  • Allez dans des endroits calmes. Ce qui arrive le plus souvent, c’est que des mesures d’évitement sont prises face à la situation de stationnement sous contrainte. Par exemple, conduire uniquement dans des endroits sans trafic ou le week-end.
  • Louer des parkings chers. La personne peut finir par payer inutilement des frais de stationnement élevés.
  • Conduite de nuit. Un autre comportement d’évitement peut être de ne prendre le véhicule que la nuit, lorsqu’il y a moins de circulation et plus d’espace pour se garer.
  • Utilisez les transports en commun. Certains conducteurs choisissent d’abandonner partiellement la pratique, en utilisant les transports en commun dans des situations où il serait plus pratique de le faire en voiture.
  • Abandon total. Enfin, la conséquence la plus grave est une frustration qui conduit à arrêter de conduire pendant des années, ce qui signifie perdre l’entraînement.

Conseils pour surmonter la peur de garer une voiture

Peur de garer sa voiture : pourquoi cela arrive et comment la surmonter
C’est en forgeant qu’on devient forgeron. N’arrêtez pas de garer votre voiture !

Il existe plusieurs façons d’aborder le problème dans le but de s’améliorer progressivement. Il faut prendre en compte que la peur du stationnement ne se travaille qu’avec l’expérience. Par conséquent, les conseils se concentrent sur le fait de faire face à la situation stressante pour que, petit à petit, elle cesse d’exister.

Apprenez la technique classique de stationnement

Il existe un certain nombre d’astuces qui restent infaillibles lors du stationnement. Il est vrai que la pression du moment rend les actions difficiles, mais plus elles seront gardées à l’esprit et appliquées, plus vite cela s’améliorera. En principe, il est recommandé de ralentir et de placer des balises pour avertir le conducteur derrière du mouvement.

Pour effectuer la technique de stationnement parallèle, la voiture doit être arrêtée à la même hauteur que celle garée devant. Ensuite, tournez la roue à fond et entrez dans l’espace. Lorsque vous atteignez un angle de 45 degrés, vérifiez que la roue avant correspond au pare-chocs de la voiture qui vous précède. Tourner complètement le volant du côté opposé et finir de positionner le véhicule, toujours à une distance similaire entre la voiture devant et celle derrière.

Prendre conscience

Le moment ne doit pas être abordé en croyant que l’anxiété, la peur et le stress peuvent être évités. Pour la plupart des conducteurs, ils sont inévitables, il est donc recommandé d’en être conscient et de les gérer. Vous devriez toujours essayer de rester calme et de ne pas vous soucier du jugement des autres, même s’ils klaxonnent fort.

Beaucoup de pratique pour vaincre la peur de garer une voiture

Si vous disposez d’un espace suffisant, placez des chaises à l’avant et à l’arrière et essayez de vous garer au milieu. La pratique est le seul moyen d’améliorer la technique et d’effacer progressivement le sentiment d’anxiété. Bien que ce ne soit pas la même chose de se garer de cette manière que lorsqu’il y a des voitures derrière, le faire à plusieurs reprises augmente la confiance et la facilité.

Confiance et mémoire

Ce sont ces sensations qui renforcent la confiance sur lesquelles vous devez vous concentrer. Lorsque des avancées positives sont réalisées dans certains mouvements, il est nécessaire de les mémoriser pour faciliter leur assimilation et leur répétition. Ensuite, vous pouvez passer aux étapes suivantes avec une base plus solide.

Il n’y a pas d’âge

De nombreuses personnes ont peut-être négligé d’apprendre à conduire tout au long de leur vie. Cela représente un facteur aggravant de méfiance, dû au sentiment de croire qu’il est trop tard pour le faire. Cependant, il n’y a pas d’âge spécifique pour apprendre et il est également possible d’améliorer les compétences de conduite et de stationnement chez les personnes âgées.

Avoir du temps et chercher une aide thérapeutique

Un dernier aspect à prendre en compte est de quitter la maison tôt. Si vous êtes en retard à un endroit important, la pression pour vous garer augmente rapidement l’anxiété. Il vaut mieux quelques minutes pour le faire avec patience. Dans les cas où il est très difficile de surmonter les peurs, il existe des thérapeutes qui travaillent sur ces questions et d’autres liées au stress de la conduite.

Parmi ces situations, notons face à l’entrée d’un garage, souvent très étroite, ou en montant une pente, où il faut augmenter le régime moteur. Les psychologues travaillent sur ces peurs en encourageant la pratique, la prise de décision et la confiance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Amaxophobie : la peur de conduire
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Amaxophobie : la peur de conduire

Nous avons tous connu quelqu'un qui a peur de conduire. Surmonter l'amaxophobie est une tache qui nécessite la maîtrise du corps et de l'esprit.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.