Pourquoi prenons-nous du poids ?

Le fait de prendre ou de perdre du poids, sauf dans les situations pathologiques, est une question purement mathématique. Découvrez pourquoi prenons-nous du poids dans cet article.
Pourquoi prenons-nous du poids ?

Dernière mise à jour : 14 février, 2021

Pourquoi prenons-nous du poids ? La réponse à cette question est très simple : parce que nous ingérons plus de calories que celles que nous sommes capables de brûler. Malgré cette simple équation, les deux variables peuvent être affectées par une multitude de facteurs.

Certains mécanismes hormonaux diminuent la dépense énergétique. Ou les mauvaises habitudes augmentent l’ingestion de calories. Sachant cela, chaque léger déséquilibre occasionne une perte ou une prise de poids. Voyons cela plus en détails.

Pourquoi prenons-nous du poids ? La dépense énergétique

Il s’agit d’un élément qui peut se modifier. Il existe effectivement une dépense énergétique par le simple fait que nous sommes vivants, c’est la dépense énergétique basale. A partir de là, toute activité physique augmente la dépense énergétique quotidienne.

Le sport présente une double fonction. D’une part, il constitue une dépense énergétique en tant que tel, et d’autre part, il augmente le tonus et le volume musculaire. Ce qui se traduit par une augmentation de la dépense énergétique au repos.

Pour maximiser cet effet, il faut prioriser l’entraînement de force par rapport à l’entraînement aérobique. Ce dernier pourrait même entraîner une perte de la masse musculaire.

Par conséquent, l’exercice régulier est un excellent moyen de contrôler le poids, selon un article publié dans le journal “Metabolism. Il sert aussi bien à prévenir l’obésité qu’à la combattre.

Les personnes sédentaires prennent plus facilement du poids car la quantité de nourriture dont elles ont besoin est souvent inférieure à leur appétit. Ce qui entraîne une suralimentation.

Ainsi, une réponse possible à la question “Pourquoi prenons-nous du poids ?” est que nous ne faisons pas assez d’exercice physique.

Une femme obèse lors d'un examen.

Pourquoi prenons-nous du poids ? L’apport calorique

Il s’agit de l’autre variable modifiable dans l’équation de la prise de poids. Il est effectivement essentiel d’essayer d’adapter l’alimentation au niveau d’activité. Par conséquent, les sportifs ont des besoins énergétiques plus importants que les personnes sédentaires.

Normalement, l’appétit a tendance à correspondre aux besoins énergétiques. Surtout chez les individus présentant des morphotypes ectomorphe et mésomorphe. Néanmoins, certaines personnes présentent des défaillances dans la régulation de l’appétit. Soit par des déséquilibres hormonaux (hormones thyroïdiennes et ghréline), soit par une sous-estimation calorique des aliments.

De ce fait, beaucoup de personnes pensent consommer moins de calories qu’elles n’en ingèrent réellement. Ce qui entraîne alors une prise de poids. Il s’agit d’une autre réponse possible à la question “pourquoi prenons-nous du poids ?”.

Une consommation excessive de graisse, de pain ou de produits transformés peut être néfaste. Les sauces sont également des aliments qui contribuent à une augmentation de la densité calorique. N’oublions pas non plus l’alcool. Ce sont des données que l’on retrouve dans une étude publiée dans le journal “Obesity.

Pathologies associées à la prise de poids

Toutefois, il y a des groupes d’individus qui peuvent grossir malgré une alimentation apparemment saine. C’est le cas, par exemple, de ceux qui souffrent d’hypothyroïdisme.

Ces personnes présentent un déficit dans la production d’une hormone qui régule les dépenses énergétiques. Par conséquent, leurs besoins sont réduits et la quantité de nourriture dont elles requièrent est largement inférieure à celle d’un individu qui ne souffre pas de cette maladie.

D’autre part, certaines personnes souffrent d’altérations dans la production de la ghréline. Cette hormone contrôle l’appétit et est régie par un ensemble de récepteurs. Une défaillance dans le fonctionnement du récepteur peut entraîner une production excessive de cette hormone. Même quand les besoins énergétiques sont couverts. La conséquence est alors une prise de poids.

Toutes ces situations échappent généralement à un contrôle diététique. En général, ces patients nécessitent un soutien pharmacologique pour réguler leur poids. Les médicaments permettent effectivement de réguler les systèmes hormonaux et de simplifier la gestion nutritionnelle.

Un ventre obèse devant une assiette minceur.

Pathologies associées à la perte de poids

Outre les maladies qui déséquilibrent l’équation du côté de la prise de poids, il en existe d’autres qui produisent l’effet inverse. Un exemple clair est l’hyperthyroïdisme ou le cancer. Deux pathologies qui augmentent les dépenses énergétiques au repos ainsi que les besoins nutritionnels.

Cela doit être compensé par une augmentation de la densité calorique de l’alimentation. Si ce n’est pas le cas, la personne peut alors perdre du poids, ce qui rend difficile le contrôle de la maladie.

Le rôle du microbiote intestinal

Ces dernières années, cependant, une troisième variable a vu le jour. A savoir le rôle des organismes vivants de l’intestin. Le microbiote pourrait effectivement avoir un impact considérable sur l’absorption des nutriments et la prise de poids.

Les suppléments en probiotiques pourraient alors constituer un tournant dans les stratégies de réduction du poids. Cependant, ce domaine est encore l’étude.

Nous prenons du poids à cause d’un déséquilibre énergétique

Le fait de prendre ou de perdre du poids, sauf dans les situations pathologiques, est une question purement mathématique. Si nous ingérons plus de calories que nous en avons besoin, ou que nous sommes capable d’en dépenser, nous prenons du poids. Sinon, nous perdons du poids.

C’est pourquoi, l’éducation nutritionnelle est un élément crucial pour prendre conscience du nombre de calories que nous ingérons. Cela évitera ainsi des sous-estimations ou des surestimations de la nourriture que nous consommons. Et facilitera le contrôle du poids et la prévention de maladies complexes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Clés pour réduire le surpoids à travers l’alimentation
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Clés pour réduire le surpoids à travers l’alimentation

Réduire le surpoids à travers l'alimentation n'est pas impossible : il suffit de connaître les clés qui vous permettront de maigrir.



  • Petridou A., Siopi A., Mougios V., Exercise in the maganement of obesity. Metabolism, 2019. 92: 163-169.
  • Chao AM., Wadden TA., Tronieri JS., Berkowitz RI., Alcohol intake and weight loss during intensive lifestyle intervention for adults with overweight or obesity and diabetes. Obesity, 2019. 27 (1): 30-40.