Prégabaline : à quoi ça sert ?

Comme tous les médicaments du marché, la prégabaline peut également provoquer un certain nombre d'effets indésirables qui doivent être pris en compte lors de l'instauration du traitement.
Prégabaline : à quoi ça sert ?

Dernière mise à jour : 01 mars, 2021

La prégabaline est une substance active utilisée principalement dans le traitement des douleurs neuropathiques et des convulsions. En ce qui concerne ces dernières, les études ont montrée que la prégabaline réduit la fréquence d’apparition des crises partielles lorsqu’elle est administrée en traitement d’appoint.

Tout au long de l’article, nous verrons les principales caractéristiques des pathologies pour lesquelles ce principe actif est indiqué, ainsi que ses caractéristiques générales.

Mécanisme d’action : comment la prégabaline agit-elle dans le corps ?

Main tenant de la prégabaline.

La prégabaline est une substance analogue au neurotransmetteur inhibiteur par excellence du système nerveux central, le GABA. Le GABA, comme d’autres neurotransmetteurs, est un produit chimique qui est synthétisé dans le corps et qui est responsable de la transmission des signaux d’un neurone au suivant.

Selon qu’il se lie à un récepteur ou à un autre, certaines ou d’autres actions se verront déclenchées dans le corps. L’activation du récepteur GABA-A, qui est celui qui prédomine dans le cerveau, conduit à une diminution de l’activité neuronale, ce qui justifierait l’effet anticonvulsivant de la prégabaline.

Cependant, le mécanisme exact de la prégabaline n’est pas encore entièrement compris. En effet, il n’y a aucune preuve qu’elle se lie aux récepteurs GABA-A ou GABA-B. Elle n’affecte pas non plus la réception de ce neurotransmetteur.

Pour quelles maladies la prégabaline doit-elle être utilisée ?

Comme nous le savons déjà, la prégabaline reste indiquée, entre autres maladies, pour le traitement des douleurs neuropathiques. Elle est également indiquée en association avec d’autres médicaments pour le traitement de l’épilepsie, en particulier dans les crises partielles.

Prégabaline et convulsions

Comme nous l’avons dit, la prégabaline est l’un des derniers médicaments antiépileptiques introduits pour le traitement de l’épilepsie partielle.

En particulier, il apparaît qu’elle pourrait jouer un rôle dans la réduction de la fréquence des crises d’épilepsie lorsqu’elle est administrée en traitement d’appoint. Ceci est confirmé par une enquête publiée en 2008 par la revue Neuropsychiatric Disease and Treatment.

Connaître les crises d’épilepsies

Prégabaline contre l'épilepsie.

Les crises d’épilepsies sont la conséquence d’un trouble du système nerveux central. Elles surviennent parce que l’activité du cerveau ne fonctionne pas comme elle le devrait et produit des décharges qui génèrent des crises. Si les mesures de traitement et de prévention appropriées ne sont pas prises en compte, les crises peuvent devenir mortelles.

Les symptômes et la façon dont elles sont déclenchées varient d’une personne à l’autre. De plus, tout le monde peut souffrir de cette maladie. Cependant, si une personne a souffert d’un type d’épilepsie, en cas de récidive, il s’agit probablement du même type, bien que ce ne soit pas toujours le cas et que les symptômes puissent varier.

Cependant, pour qu’un médecin vous diagnostique comme un patient épileptique, vous devez avoir eu au moins deux crises non provoquées.

Cet article pourrait vous intéresser : Qu’est-ce que l’épilepsie et comment vivre avec ?

Qu’est-ce que la douleur neuropathique ?

C’est une pathologie qui touche environ 7 à 10 % de la population européenne. Ces patients décrivent la douleur neuropathique comme une douleur lancinante et brûlante. En outre, ils ressentent parfois une sorte de picotements et de pulsations dans différentes parties du corps.

C’est une douleur qui survient parce que le système nerveux ne fonctionne pas de manière optimale. De cette manière, ce système interprète les stimuli de manière anormale. Cela déclenche la douleur par des stimuli qui ne devraient pas la provoquer.

Cette maladie a tendance à durer dans le temps, apparaissant par intermittence. Cependant, bien qu’il puisse apparaître spontanément, certaines situations favorisent son apparition, comme avoir subi une intervention chirurgicale, avoir eu une infection ou après un traumatisme.

Effets indésirables

Prégabaline agit sur le fonctionnement des neuro-récepteurs.

Comme tous les médicaments sur le marché, la prégabaline peut également provoquer un certain nombre d’effets indésirables dont il faut tenir compte lors de la mise en place du traitement par ce médicament.

Nous comprenons les effets indésirables comme tous les événements indésirables et non désirés attendus avec un traitement médicamenteux. En ce sens, les effets indésirables les plus signalés dans les essais cliniques avec ce médicament étaient :

  • Vertiges
  • Somnolence.
  • Troubles psychiatriques.
  • Troubles sanguins

Prégabaline : un médicament encore à étudier

La prégabaline est un médicament utilisé principalement pour traiter les douleurs neuropathiques et les épilepsies. C’est une substance analogue au GABA, un neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central.

Cependant, le mécanisme d’action par lequel il déclenche son effet dans l’organisme n’est pas connu avec précision. En effet, il n’interagit pas avec les récepteurs de ce neurotransmetteur.

Nous vous recommandons de bien vous informer sur l’administration de ce médicament, ainsi que sur les éventuels effets indésirables qu’il peut produire. Aussi, n’oubliez pas de toujours suivre les instructions d’utilisation indiquées par le médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Médicaments compatibles avec l’allaitement maternel
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Médicaments compatibles avec l’allaitement maternel

Vous souhaitez allaiter votre bébé et connaître les médicaments compatibles avec l'allaitement ? Cet article est pour vous !



  • Pregabalina. (2005). Pharmaceutical Care Espana.
  • Ryvlin P, Perucca E, Rheims S. Pregabalin for the management of partial epilepsy. Neuropsychiatr Dis Treat. 2008;4(6):1211–1224. doi:10.2147/ndt.s4716
  • González-Escalada, J. R. (2005). Pregabalina en el tratamiento del dolor neuropático periférico. Revista de La Sociedad Espanola Del Dolor.
  • Toth C. Pregabalin: latest safety evidence and clinical implications for the management of neuropathic pain. Ther Adv Drug Saf. 2014;5(1):38–56. doi:10.1177/2042098613505614
  • Awwad, Z. M., El-Ganainy, S. O., ElMallah, A. I., Khedr, S. M., Khattab, M. M., & El-Khatib, A. S. (2019). Assessment of Pregabalin-Induced Cardiotoxicity in Rats: Mechanistic Role of Angiotensin 1–7. Cardiovascular toxicology, 1-11.