Pseudogoutte : symptômes, causes, diagnostic et traitement

La pseudogoutte est une maladie qui se manifeste par un gonflement, des douleurs et une gêne articulaire, généralement au niveau du genou. Il ne faut pas la confondre avec la goutte, car les causes sont différentes.
Pseudogoutte : symptômes, causes, diagnostic et traitement
Samuel Antonio Sánchez Amador

Rédigé et vérifié par Le biologiste Samuel Antonio Sánchez Amador.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2022

La pseudogoutte est une pathologie qui se caractérise par l’apparition de cristaux dans le liquide synovial, le cartilage, le fibrocartilage et les ménisques articulaires, entre autres. Selon la science, ces cristaux répondent à la calcification (dépôt de pyrophosphate de calcium) du cartilage hyalin ou du ménisque articulaire. Par conséquent, on l’appelle aussi chondrocalcinose.

Bien que présentant un tableau clinique similaire à la goutte, nous parlons d’une maladie qui n’a rien à voir avec l’hyperuricémie, c’est-à-dire avec la concentration anormale d’acide urique dans le sang. C’est pourquoi l’approche médicale et le traitement des deux maladies sont très différents. Ici, nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur la pseudogoutte.

Qu’est-ce que la pseudogoutte ?

Comme nous l’avons déjà dit, la pseudogoutte est une maladie causée par une augmentation de la concentration et le dépôt ultérieur de pyrophosphate de calcium dans les tissus articulaires. Selon des études, ces tissus cartilagineux contiennent de faibles concentrations de ces sels et ne se calcifient pas, cet événement a donc divers effets négatifs sur le patient.

Selon les mêmes sources, la maladie est chronique, de longue durée et d’évolution lente. Elle est associée à d’autres pathologies, telles que le diabète sucré et l’hypertension artérielle. Sans aucun doute, la principale maladie à laquelle elle est associée est l’arthrose, qui se caractérise par l’usure du cartilage articulaire et la friction subséquente entre les os.

Le genou comme site de douleur pseudogoutteuse.
La pseudogoutte a tendance à affecter plus souvent le genou, contrairement à la goutte qui affecte essentiellement le gros orteil.



[/atomik -lu-aussi ]

Quels sont les symptômes ?

Parmi les principaux symptômes de la pseudogoutte ou de la chondrocalcinose, figurent les suivants :

  • Douleur, gonflement, raideur et chaleur dans les grosses articulations
  • Crises fréquentes d’inconfort articulaire pouvant survenir sous forme de crises soudaines ou de douleurs chroniques soutenues dans le temps
  • Inconfort localisé dans les genoux, dans la plupart des cas, bien qu’il puisse également survenir dans les coudes, les chevilles, les poignets, les épaules et les mains

La goutte se manifeste généralement au niveau du gros orteil (environ 50 % des cas), tandis que la pseudogoutte affecte principalement les genoux. Cette différence fondamentale est l’un des traits distinctifs les plus évidents entre les deux troubles.

Les associations médicales soulignent que tous les individus présentant des dépôts de pyrophosphate de calcium dans les articulations ne présentent pas cette symptomatologie. Les cristaux apparaissent généralement avec l’âge chez jusqu’à la moitié de la population, à partir de 85 ans. Pourtant, beaucoup ne développent jamais de symptômes.

D’autres sources spécialisées en rhumatologie soulignent également que le niveau d’inflammation dans la pseudogoutte est généralement inférieur à celui de la goutte normale. Pour cette raison, elle est considérée comme une pathologie légèrement moins douloureuse.

Les causes de la pseudogoutte

Bien que les mécanismes ne soient pas complètement élucidés, on pense que ce trouble est dû à l’activité métabolique des chondrocytes. Ces cellules du tissu cartilagineux produiraient plus de pyrophosphate que la normale, ce qui entraînerait la formation de cristaux dans la matrice cartilagineuse. Le système immunitaire s’attaquerait à ces structures atypiques provoquant une réponse inflammatoire locale.

Il convient de noter, encore une fois, que cette pathologie n’a rien à voir avec la goutte commune. Cette dernière est due à une quantité excessive d’acide urique dans le sang, soit en raison d’une production accrue, soit d’une mauvaise élimination au niveau des reins. L’obésité, les modes de vie malsains et l’alcoolisme peuvent favoriser cet état.

PAr ailleurs, un apport élevé en calcium ne favorise pas l’apparition de la pseudogoutte comme on pourrait le croire au départ. Par conséquent, des régimes diététiques spéciaux ne sont pas nécessaires chez les personnes qui en souffrent.

Malheureusement, la cause de l’accumulation de ces cristaux est encore inconnue. Même ainsi, on soupçonne que certains mécanismes de prédisposition génétique pourraient exister.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Il existe une série d’étapes à suivre pour poser un diagnostic efficace de cette pathologie. Ce sont les suivantes :

  • Antécédents médicaux détaillés du patient
  • Prélèvement d’un échantillon de liquide articulaire pour rechercher des cristaux de pyrophosphate
  • Rayons X, qui montrent la présence de cristaux dans le tissu cartilagineux
  • Analyses de sang pour écarter d’autres pathologies, comme la goutte

Quel est le traitement ?

Selon l’American Society for Surgery of the Hand, le traitement de la goutte et de la pseudogoutte doit être multidisciplinaire, c’est-à-dire aborder la maladie sous différents fronts. Ce sont les suivants :

  • Premièrement, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) seront prescrits pour traiter la douleur et l’enflure de l’articulation touchée. La colchicine et divers corticostéroïdes peuvent également être prescrits. Ce serait le front pharmacologique.
  • Dans un deuxième temps, il est également possible d’opter pour le drainage du fluide cartilagineux pour l’extraction des cristaux de pyrophosphate. Cette méthode est appelée “aspiration articulaire”. Si les os articulaires sont gravement endommagés, une chirurgie de réparation ou de remplacement est effectuée. Il s’agit du front chirurgical.
  • Enfin, certains traitements et comportements qui n’impliquent pas de médication directe sont recommandés au patient. Cela comprend l’application périodique de glace sur la zone touchée et entrecoupée d’exercices bénéfiques et de repos articulaire. Il s’agit du front de la physiothérapie.
Physiothérapie du genou.
La physiothérapie est une option thérapeutique dans la pseudogoutte, presque toujours en combinaison avec d’autres approches.



[/atomik -lu-aussi ]

La pseudogoutte et la goutte sont deux maladies différentes

En somme, la pseudogoutte est une pathologie qui dérive du dépôt de cristaux de pyrophosphate de calcium. Cet événement est très fréquent ; il survient chez jusqu’à la moitié de la population de plus de 85 ans, mais tous les patients âgés ne présentent pas de symptômes associés.

Bien que cette maladie partage certains signes cliniques et traitements avec la goutte normale, les deux pathologies ne doivent pas être confondues. Si vous souffrez de douleurs articulaires du genou qui surviennent par vagues et que vous avez plus de 50 ans, vous souffrez peut-être de pseudogoutte.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’influence de l’alimentation si vous souffrez de la goutte
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
L’influence de l’alimentation si vous souffrez de la goutte

Nous ne pouvons pas dire que la goutte est produite directement par la nourriture. Elle peut être causée par une prédisposition génétique.