Pulpite : symptômes, causes, types et traitement

La douleur dentaire est un symptôme assez courant qui peut avoir une multitude de causes différentes. Parmi elles, figure la pulpite. Poursuivez donc votre lecture pour savoir en quoi consiste cette pathologie.
Pulpite : symptômes, causes, types et traitement
Leonardo Biolatto

Relu et approuvé par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 27 octobre, 2022

Face à certains stimuli comme le froid ou la chaleur intense, il est normal que les dents fassent un peu mal. Cependant, la douleur devrait disparaître lorsque la stimulation cesse. La douleur ne s’en va pas ? C’est donc probablement une pulpite. Ci-dessous, nous parlerons de ses types, de ses symptômes, de ses causes et de son traitement.

Qu’est-ce que la pulpite ?

La pulpite n’est rien d’autre que l’inflammation de la pulpe dentaire, d’une ou plusieurs dents, à la suite d’une carie, d’un traumatisme ou d’une autre cause. Mais qu’est-ce que la pulpe dentaire ? C’est un tissu conjonctif lâche entouré d’une substance dure appelée dentine.

La pulpe dentaire est chargée de générer diverses substances pour le bon entretien des dents. Cependant, ce tissu se caractérise par une réponse inflammatoire à tout type de blessure, générant ainsi une pulpite.

Cette pathologie est la deuxième cause la plus fréquente d’urgences dentaires, avec une incidence de 40 %. De plus, il a différents modes de présentation, qui dépendent de son évolution dans le temps.

Réversible

Dans ce cas, l’état inflammatoire varie de léger à modéré. C’est-à-dire que la dent affectée produira de la douleur face à divers stimuli. Cependant, lorsque la douleur cesse, la pulpe pourra revenir à son état d’origine.

Bien qu’il s’agisse de la phase initiale de la maladie, la douleur peut devenir insupportable, en raison de la grande innervation et de la vascularisation de la pulpe. Mais, comme son nom l’indique, cet état est réversible et il suffira de s’attaquer à la cause du problème pour arriver à une solution.

Irréversible

Quand on parle de pulpite irréversible, on se réfère à un stade plus avancé de la maladie. En ce sens, l’inflammation à l’intérieur de la cavité a déjà compromis la circulation sanguine de la pulpe, ce qui va générer une nécrose et la mort de la pulpe.

Il est important de souligner que lorsque la pulpe dentaire atteint ce point, il est impossible de la récupérer. Ainsi, le traitement est un peu plus invasif et étendu.

Cavitées dentaires.
Les caries sont l’une des principales causes de pulpite.



[/atomik -lu-aussi ]

Hyperplasique

La pulpite hyperplasique est la forme la plus inhabituelle de toutes et celle qui nécessite le plus de temps pour survenir. Il s’agit d’une inflammation chronique de la pulpe résultant d’une carie de longue date.

Ce type d’inflammation se caractérise par la prolifération de tissu granulomateux au sein de la cavité. Des cellules non caractéristiques des dents peuvent apparaître, comme le tissu plat stratifié non kératinisé qui constitue la gencive.

Les symptômes de la pulpite

Le principal symptôme qui caractérise cette pathologie est la douleur dentaire face à certains stimuli. Il est important de noter que la douleur est souvent mal localisée et ne se limite pas à la dent atteinte. Ainsi, les patients peuvent vous orienter vers une zone totalement saine.

Cependant, elle peut varier considérablement selon le type de pulpite. Dans le cas d’une pulpite réversible, la douleur deviendra évidente face à un stimulus spécifique comme le froid ou la chaleur. Elle disparaîtra après quelques secondes.

En revanche, en présence d’une pulpite irréversible, la douleur persistera pendant quelques minutes, même après l’arrêt du stimulus. De plus, à certaines occasions, les patients peuvent signaler une douleur spontanée, c’est-à-dire une douleur qui apparaît sans cause apparente.

Après un certain temps avec une pulpite irréversible, la pulpe dentaire sera nécrosée. Cela entraînera une perte de sensibilité dentaire aux stimuli. Une gêne apparaîtra ensuite sous la pression et lors de la mastication.

Enfin, la pulpite hyperplasique est asymptomatique en raison de son état chronique. Dans celle-ci, le tissu affecté a déjà été recouvert d’un nouveau, ce qui lui confère une certaine protection. Malgré cela, les personnes qui en souffrent peuvent ressentir une certaine gêne lors de la mastication.

Les causes de la pulpite

De manière générale, la principale cause de pulpite est la carie dentaire, car celle-ci parvient à pénétrer dans la dentine et peut affecter la pulpe. De plus, elle peut également être causée par un traumatisme, une érosion, une parodontite et même des procédures dentaires mal exécutées.

Cependant, en raison de quelques petites variations, il est plus commode de les étudier séparément, selon chaque type. En ce sens, les causes les plus fréquentes de pulpite réversible sont les suivantes :

  • Caries dentaires qui n’affectent pas le nerf
  • Érosion sur les dents qui atteint la dentine
  • Dentine exposée après fracture dentaire
  • Infections bactériennes qui affectent la pulpe
  • Cas graves de bruxisme.

Les causes des pulpites irréversibles sont un peu plus spécifiques et sévères. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Caries dentaires très avancées qui affectent la pulpe dentaire
  • Les traitements orthodontiques, uniquement lorsqu’ils sont effectués avec une force excessive et diminuent le flux sanguin
  • Exposition de la pulpe suite à une obturation profonde

En fin de compte, la pulpite hyperplasique n’a qu’une seule cause probable. Elle apparaît dans les dents présentant des caries sévères et dans lesquelles la pulpe dentaire a été exposée pendant une longue période.

Traitements de la pulpite.
La pulpite est traitée avec des médicaments et avec des interventions dentaires si nécessaire pour résoudre une carie ou un traumatisme.



[/atomik -lu-aussi ]

Le traitement de la pulpite

Quel que soit le type de pulpite d’une personne, le traitement initial consistera en l’utilisation d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires. Et ce, afin de réduire l’inflammation et de combattre l’infection, le cas échéant.

Une fois le traitement pharmacologique terminé, la pathologie elle-même sera traitée. Dans le cas des pulpites réversibles, il faut tenir compte du fait que celles-ci sont causées, en grande partie, par des caries. Par conséquent, le traitement sera basé sur leur ablation, soit avec une obturation dentaire, soit avec une endodontie.

Dans le cas des pulpites irréversibles ou hyperplasiques, le traitement sera un peu plus invasif. Une pulpotomie ou pulpectomie sera réalisée, c’est-à-dire l’extraction partielle ou totale de la pulpe dentaire.

Que faut-il garder à l’esprit concernant la pulpite ?

La pulpite elle-même n’est pas une pathologie à haut risque. Autrement dit, elle ne provoquera aucune situation mettant en danger la vie d’une personne à court terme. Cependant, la douleur peut être assez gênante et constitue une urgence dentaire.

La meilleure chose que l’on puisse faire pour prévenir cette pathologie est d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire. Cela concerne notamment les enfants, parce qu’ils sont les plus susceptibles de souffrir de caries, la carie étant la principale cause de cette affection.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 conseils pour prendre soin de votre blanchiment des dents
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 conseils pour prendre soin de votre blanchiment des dents

Le blanchiment des dents peut vous donner le sourire splendide que vous désirez tant si vous savez comment en prendre soin.



  • Pérez Ruiz A, Roseñada Cepero R, Grau León I, González Ramos R. Interpretación fisiopatológica de los diferentes estadios de una pulpitis. Rev Cubana Estomatol. 2005;42(2).
  • Morales A, Vareliano G. Tratamientos conservadores de la vitalidad pulpar y tratamiento endodóntico en una sesión [Universitario]. Universidad Nacional Mayor de San Marcos; 2010.
  • Perero Perero O. Manejo de la pulpitis irreversible. Caso clínico. [Universitario]. Universidad de Guayaquil; 2016.
  • López Castellanos L, Toledo Reyes L, Machado Rodríguez R. Caracterización de las pulpitis agudas. Medicentro Electrónica. 2017; 21( 3 ): 231-233.
  • Pita Laborí L, Matos Cantillo D, Pita Laborí K. Pulpitis crónica hiperplásica. Presentación de un caso. Revista Información Científica. 2018;97( 4 ): 842-850.
  • Berger, César Olivares, et al. “Agudizaciones endodóncicas: incidencia y su relación con el diagnóstico pre-operatorio.” Revista KIRU 13.1 (2016).
  • Alcaide Espinosa, J., Baonza Carqués, and A. Martínez Muñoz. “Revisión clínico-patológica de la pulpitis crónica hiperplásica: Definición, etiología y tratamiento.”
  • Hahn, Chin-Lo, and Frederick R. Liewehr. “Relationships between caries bacteria, host responses, and clinical signs and symptoms of pulpitis.” Journal of endodontics 33.3 (2007): 213-219.
  • Antoniak, M., et al. “Selected aspects of treatment of irreversible pulpitis.” Progress in Health Sciences 7.2 (2017): 111-116.
  • Suneelkumar, Chinni, Anirudhan Subha, and Dorasani Gogala. “Effect of preoperative corticosteroids in patients with symptomatic pulpitis on postoperative pain after single-visit root canal treatment: a systematic review and meta-analysis.” Journal of endodontics 44.9 (2018): 1347-1354.