Quelle alimentation pour les personnes âgées ?

11 août 2020
Les aliments recommandés pour les personnes âgées sont ceux dont la qualité nutritionnelle aide à protéger la flore intestinale et à réduire l'inflammation. Quels sont-ils ?

Certains aliments prennent toute leur importance dans l’alimentation des personnes âgées. En effet, ces personnes doivent apporter quelques changements à leur régime habituel. Il est essentiel de diminuer les risques de développer certaines pathologies, tout en atténuant les maux propres à l’âge.

Dans cet article, nous vous présentons une série d’aliments qui sont fondamentaux pour les personnes âgées. Toutefois, n’oubliez pas que ces personnes ont besoin également d’une alimentation variée. De plus, la pratique régulière d’exercice peut aider à soulager bon nombre des douleurs liées à l’âge.

Le yaourt, un produit indispensable dans l’alimentation des personnes âgées

Lorsque l’on vieillit, la flore intestinale s’altère considérablement. Sa diversité s’amoindrit et sa fonctionnalité diminue. Pour palier à cela, il est fondamental de consommer régulièrement des yaourts et des produits laitiers fermentés. De cette manière, vous fournissez une bonne quantité de probiotiques à l’organisme. Ces derniers se chargeront ensuite de peupler le tractus intestinal.

Selon un article publié dans la revue Osteoporosis International, l’administration de ce type d’aliments chez les personnes âgées est associée à une amélioration de la santé intestinale ainsi que de la densité osseuse. Cependant, tous les yaourts ne sont pas valables. Il est largement préférable de choisir ceux qui sont élaborés avec du lait entier, et qui ne contiennent pas de sucre ajouté.

Le yaourt dans l'alimentation pour les personnes âgées.

Les pommes pour améliorer la flore intestinale

De la même manière que les probiotiques sont nécessaires, une portion de fibres solubles est également indispensable pour récupérer la diversité bactérienne. Le meilleur aliment pour remplir cette fonction est la pomme. Ce fruit contient effectivement une quantité intéressante de pectine, une fibre diététique capable de fermenter dans l’intestin.

Cette fermentation permet alors d’obtenir des acides gras à chaîne courte ayant un pouvoir anti-inflammatoire, ainsi qu’une croissance sélective de la flore intestinale. C’est ce que précise cette étude réalisée en 2017.

Par conséquent, une stratégie efficace pour rétablir le microbiote peut consister à ingérer des pommes et des yaourts en même temps. Les fibres solubles protègent les bactéries de l’acidité de l’estomac. Ce qui permet à un plus grand nombre d’entre elles d’atteindre l’intestin dans le but de le coloniser.

Pour en savoir davantage : Comment l’alimentation influence-t-elle le microbiote ?

Du poisson bleu deux fois par semaine pour les personnes âgées

Un autre aliment indispensable dans le régime alimentaire des personnes âgées est le poisson bleu. Il contient effectivement une quantité importante d’acides gras oméga 3, dotés d’une grande capacité anti-inflammatoire.

Son ingestion régulière est associée à une réduction des risques cardiovasculaires, l’une des principales causes de décès dans le monde. Cependant, il est conseillé d’opter pour les petits poissons bleus.

Les plus grands peuvent contenir des niveaux importants de mercure, un métal hautement neurotoxique. Par ailleurs, il est préférable de ne pas faire frire ce type d’aliments. Les fritures détruisent les acides gras oméga 3 et les transforment en graisses trans, qui présentent un risque inflammatoire et sont nocives pour notre santé.

Le poisson bleu doit figurer dans le régime des personnes âgées au moins 2 fois par semaine. Les meilleures méthodes de cuisson sont le grill, le four ou la vapeur. Leur accompagnement doit se baser sur des légumes variés plutôt que des aliments riches en glucides.

L'alimentation pour les personnes âgées doit contenir du poisson bleu.

Lisez également : 3 recettes de poissons faciles et délicieuses

L’alimentation des personnes âgées : un rôle très important

Les personnes âgées subissent un ensemble de changements au niveau physiologique et hormonal. Afin d’atténuer les effets de ces bouleversements, il est nécessaire d’apporter des modifications dans le régime alimentaire. Par exemple, l’inclusion d’aliments à caractère anti-inflammatoire et antioxydant est essentielle.

L’une des altérations qui préoccupent le plus les experts au cours du troisième âge est la perte de la diversité au niveau de la microflore. Cela peut entraîner un déficit dans l’assimilation de certains nutriments. Ainsi qu’une diminution de la production d’acides gras à chaîne courte.

Pour contrecarrer cet effet, il est judicieux d’augmenter la consommation de produits laitiers fermentés et de fibres solubles. En outre, la mise en place d’une supplémentation en probiotiques peut être envisagée.

Dans le but de maîtriser l’inflammation systémique, il est nécessaire également d’augmenter l’ingestion de poisson bleu. Cette classe d’aliments contient beaucoup d’acides gras oméga 3 dans leur composition.

Leur propriété anti-inflammatoire est essentielle à ce stade de la vie. Néanmoins, il faut éviter de manger trop souvent les gros poissons car leur teneur en mercure pourrait finir par être nocive.

 

  • Laird E., Molloy AM., McNulty H., Ward M., et al., Greater yogurt consumptions is associated with increased bone mineral density and physical function in older adults. Osteoporos Int, 2017. 28 (8): 2409-2419.
  • Faith Chung WS., Meijerink M., Zeuner B., Holck J., Prebiotic potential of pectin and pectic oligosaccharides to promote anti inflammatory commensal bacteria in the human colon. FEMS Microbiol Ecol, 2017.