Reflux gastro-œsophagien : tout ce que vous devez savoir

Le reflux gastro-œsophagien provoque des brûlures dans la poitrine, des douleurs abdominales et un enrouement. De plus, il peut provoquer des ulcères et des changements prénéoplasiques. Changer ses habitudes est la première mesure pour y remédier.
Reflux gastro-œsophagien : tout ce que vous devez savoir
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 05 octobre, 2022

Le reflux gastro-œsophagien est une pathologie fréquente identifiée par l’acronyme RGO. Cette pathologie est influencée par de nombreux facteurs, comme l’alimentation, le poids et même le stress. En raison de ce type de déclencheur, sa prévalence a considérablement augmenté ces dernières années.

Presque toute la population a souffert de reflux acide à un moment donné de sa vie. Cependant, le RGO n’est pas une pathologie ponctuelle, elle va plus loin. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur cette maladie et comment la traiter.

Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien ?

Le reflux gastro-œsophagien renvoie à la teneur en acide présente dans l’estomac qui remonte fréquemment dans l’œsophage. Comme nous l’avons souligné dans l’introduction, presque tout le monde a connu un reflux à un moment donné.

La différence entre la maladie et un reflux ponctuel est que, dans la pathologie, le reflux se produit au moins une à deux fois par semaine. La prévalence se situe entre 10 et 20 % dans les pays occidentaux. Dans les pays asiatiques, cette prévalence est beaucoup plus faible, sans doute en raison de l’alimentation.

Le reflux de la teneur en acide se produit parce que le sphincter inférieur de l’œsophage est affaibli. Ce sphincter est en fait un groupe de muscles qui contrôlent le passage des aliments de l’œsophage à l’estomac. Lorsque cela se produit et que l’acide atteint à plusieurs reprises l’œsophage, la muqueuse de l’œsophage est endommagée.

Dans le cadre d’une étude, il a été observé que l’une des complications les plus fréquentes est l’œsophage de Barrett. C’est une pathologie qui produit une série de modifications précancéreuses de la muqueuse de l’œsophage.

Une autre complication possible est l’ulcère de l’œsophage. L’acide peut endommager continuellement la muqueuse, provoquant la formation de cette lésion qui saigne et complique la digestion.

Femme avec RGO.
Le RGO est courant dans la population adulte : environ 20 % des adultes en souffrent.

Quels sont les facteurs de risque du RGO ?

Comme nous l’avons mentionné au début, cette pathologie est multifactorielle. En d’autres termes, son développement est influencé par de nombreux facteurs. Tout d’abord, l’obésité est l’un des plus fréquents, tout comme l’alimentation.

Les personnes qui mangent abondamment, surtout la nuit, sont plus susceptibles d’en souffrir. Notamment si les repas sont riches en matières grasses. La même chose se produit chez les personnes qui abusent de l’alcool ou du café, car ce sont des substances qui augmentent la sécrétion d’acide dans l’estomac. Le tabagisme a également été reconnu comme un facteur de risque.

Une étude a mis en évidence d’autres facteurs importants. Par exemple, les boissons gazeuses, l’exercice physique et même dormir dans certaines positions. Enfin, le stress et la grossesse sont des déclencheurs importants de cette pathologie.

Quels symptômes provoque-t-il ?

Les symptômes du reflux gastro-œsophagien peuvent être très gênants et invalidants. La plupart des patients rapportent qu’ils ressentent une sensation de brûlure qui monte vers la gorge. Cette sensation apparaît généralement la nuit ou après les repas.

En effet, le fait de s’allonger facilite le retour du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Un autre symptôme typique est la douleur thoracique, ainsi que la sensation d’avoir une boule dans la gorge.

Chez certaines personnes, si la maladie progresse, des difficultés à avaler ou à respirer font leur apparition. L’enrouement est un autre des symptômes communs de cette pathologie.



Comment diagnostique-t-on le reflux gastro-œsophagien ?

Le diagnostic du reflux gastro-œsophagien est complexe. Premièrement, il est généralement basé sur les symptômes. Dans la plupart des cas, un traitement pharmacologique est d’abord prescrit pour vérifier l’évolution du patient.

Néanmoins, après quelques semaines, il est recommandé d’explorer l’œsophage par des examens complémentaires, afin de détecter d’éventuelles complications. Découvrez ci-dessous quels sont les principaux tests effectués.

Endoscopie

L’endoscopie est un test qui consiste à insérer un tube mince et flexible à travers une ouverture corporelle. Dans ce cas, cela se fait par la gorge. Ce tube a une lumière et une caméra intégrées.

L’endoscopie permet de visualiser l’œsophage et de rechercher une inflammation ou une blessure. Avec cet instrument, il est même possible de faire des biopsies du tissu œsophagien et de les analyser plus tard.

Manométrie œsophagienne

La manométrie œsophagienne est un test qui mesure la pression et les contractions qui se produisent le long de l’œsophage. La force exercée par les muscles est ainsi observée, ce qui peut indiquer une altération du sphincter inférieur de l’œsophage.

Mesure du pH sur 24 heures (pHmétrie)

Pour effectuer ce test, un tube est inséré par le nez dans l’extrémité de l’œsophage ou dans l’estomac. Ce test, qui mesure les variates de pH, permet de voir si des épisodes de reflux se produisent et combien de temps ces épisodes durent.

Traitements du reflux gastro-œsophagien

Heureusement, les progrès de la médecine ont permis de traiter le reflux gastro-œsophagien de diverses manières. La première chose à faire est d’essayer de changer certaines habitudes et de prendre des médicaments spécifiques dont nous parlerons dans la section suivante.

Dans les cas où ces mesures ne fonctionnent pas, il existe également une série d’options plus agressives qui peuvent résoudre définitivement la pathologie.

On trouve d’abord la fundoplicature. Il s’agit d’une technique chirurgicale qui consiste à envelopper la partie supérieure de l’estomac sur l’extrémité de l’œsophage. Ainsi, le sphincter est englobé et une plus grande pression est exercée, aidant à empêcher la teneur en acide de remonter.

Une autre technique est le placement du dispositif LINX. Selon une étude, cette méthode a prouvé son efficacité. C’est une sorte d’anneau magnétique qui ferme sélectivement la jonction entre l’œsophage et l’estomac. Elle empêche le reflux, mais permet le passage des aliments.



Traitements et recommandations pour la maison

Avant de recourir à la chirurgie, il est important de modifier certaines habitudes pour prévenir le reflux gastro-œsophagien. Tout d’abord, il est essentiel de réduire le poids corporel. Au moins chez les personnes chez qui l’obésité est l’un des facteurs d’influence.

Après un repas, l’idéal est de rester assis ou debout pendant environ 3 heures pour favoriser la descente du liquide par gravité. Vous pouvez faire cela si le reflux apparaît pendant la nuit ; nombreuses sont les personnes qui ont recours à des oreillers pour élever le tronc. De plus, il est indispensable d’arrêter de fumer.

L'homme souffre de douleurs abdominales dues au reflux acide.
Les changements de régime alimentaire sont essentiels pour contrôler le reflux acide.

Médicaments en vente libre pour le reflux gastro-œsophagien

Il existe des médicaments couramment utilisés pour le reflux gastro-œsophagien qui ne nécessitent pas d’ordonnance. Par exemple, les antiacides comme le bicarbonate de soude. Cependant, il ne faut pas en abuser, car ils ne résolvent pas le problème.

Les médicaments les plus utilisés sont ceux qui bloquent la production d’acide dans l’estomac. Tout d’abord, ceux qui agissent en inhibant la pompe à protons, comme l’oméprazole. Comme deuxième option, il y a aussi ceux qui agissent sur les récepteurs de l’histamine dans l’estomac.

Le problème est que lorsqu’ils sont pris sur une longue période, ces médicaments ont effets secondaires graves. Par exemple, le risque de cancer augmente, comme en témoigne une étude.

Médicaments d’ordonnance

Certains médicaments qui agissent également comme des inhibiteurs de la pompe à protons nécessitent une ordonnance. Par exemple, l’ésoméprazole ou le lansoprazole.

Il en existe d’autres, comme le baclofène, qui agissent en renforçant le sphincter inférieur de l’œsophage. Ce sont généralement des médicaments plus puissants ou avec un risque plus élevé d’effets secondaires.

RGO et changement d’habitudes

Le reflux gastro-œsophagien est une pathologie fréquente influencée par de nombreux facteurs. Pour la prévenir, il est important que nous soyons conscients que l’obésité et les habitudes alimentaires influencent grandement son développement.

De plus, il est nécessaire que face à tout symptôme vous consultiez toujours un médecin. L’acide peut endommager l’œsophage et entraîner de graves complications.



  • Fajardo Ramos, Elizabeth, et al. “Factores asociados a la prevalencia de enfermedad por reflujo gastroesofágico en funcionarios de una universidad pública de Ibagué (Colombia).” Revista Salud Uninorte 33.3 (2017): 296-305.
  • Katelaris, Peter, et al. “ERGE. Perspectiva mundial sobre la enfermedad por reflujo gastroesofágico.” Gastroenterol. latinoam 29.3 (2018): 123-146.
  • DE ERGE, ESTABLECER EL DIAGNÓSTICO. “Guías clínicas de diagnóstico y tratamiento de enfermedad por reflujo gastroesofágico.” (2007).
  • Castro, Francisco Hidalgo, Carlos Melgoza Ortiz, and Ramiro Hesiquio. “Funduplicatura tipo Nissen por vía laparoscópica en el tratamiento de la esofagitis por reflujo: análisis de 72 pacientes.” Cirujano General 24.3 (2002): 196-200.
  • Reflujo gastroesofágico: Síntomas, diagnóstico y tratamiento. Clínica Universidad de Navarra. (n.d.). Retrieved October 20, 2020, from https://www.cun.es/enfermedades-tratamientos/enfermedades/reflujo-gastroesofagico
  • Cardona-Ospina, J. A., Alejandro Medina-Morales, D., Rodríguez-Morales, A. J., & Machado-Alba, J. E. (2016). Efectos adversos a largo plazo de los inhibidores de la bomba de protones. Perspectiva desde la medicina basada en la evidencia Evidence Based Medicine Perspective on Long-Term Adverse Effects of Proton Pump Inhibitors.
  • Gómez Aldana, Andrés José. “Guia de practica clinica: diagnóstico y tratamiento de la enfermedad por reflujo gastroesofágico.” Departamento de Medicina Interna.
  • Enfermedad por reflujo gastroesofágico – Diagnóstico y tratamiento – Mayo Clinic. (n.d.). Retrieved October 20, 2020, from https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/gerd/diagnosis-treatment/drc-20361959
  • Directivo Presidente Dra Elena López Gavito Vicepresidente Juan Roberto Torres Cisneros, C., Ocampo González, S., Antonio Loera Torres Tesorero Gustavo Olmos Ramírez, M., Pablo Pantoja Millán, J., Domínguez Rosado, I., Francisco Campos Campos Director Administrativo Lic Alejandro Cuellar Ramírez, S., & Angelos, P. (n.d.). ECOS Internacionales de Cirugía 2019 Segundo Vicepresidente Secretario General Coordinador del Comité Científico Director Ejecutivo AMCG Profesor Internacional Invitado. Retrieved from www.medigraphic.com
  • Enfermedad por reflujo gastroesofágico. Clínica y tratamiento | Farmacia Profesional. (n.d.). Retrieved October 20, 2020, from https://www.elsevier.es/es-revista-farmacia-profesional-3-articulo-enfermedad-por-reflujo-gastroesofagico-clinica-13108592
  • Enfermedad por reflujo gastroesofágico. (n.d.). Retrieved October 20, 2020, from http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1137-66272003000300008
  • Revisión sobre enfermedad por reflujo gastroesofágico (ERGE). (n.d.). Retrieved October 20, 2020, from https://actagastro.org/revision-sobre-enfermedad-por-reflujo-gastroesofagico-erge/