Régime ayurvédique : qu’est-ce que c’est et quels sont ses bénéfices ?

4 octobre 2020
Un proverbe ayurvédique dit : « Quand l'alimentation ne fonctionne pas, la médecine ne sert à rien. Quand l'alimentation est correcte, la médecine n'est pas nécessaire ». Quelles sont les bases et en quoi consiste l'alimentation selon cette pratique ancestrale ?

L’ayurvéda est l’une des pratiques médicinales traditionnelles les plus anciennes qui se développe dans le sous-continent indien. On le reconnaît aujourd’hui comme l’un des systèmes sanitaires formels du pays et le régime ayurvédique est l’un de ses piliers.

Le mot ayurveda, en sanskrit, signifie science ou connaissance de la vie. Il se concentre sur la bonne santé et la prévention de la maladie à travers le style de vie, le massage, la méditation et certains remèdes à base de plantes. Nous allons ici vous présenter ses principes alimentaires.

En quoi consiste le régime ayurvédique ?

Ce régime alimentaire est plus une façon saine de manger qu’un système où l’on permet et interdit certaines denrées. Le principal objectif est de maintenir un équilibre chez chaque personne car c’est de cela que dépend un bon état de santé. Et ce sont les aliments qui aident à équilibrer.

Il existe 3 types de dosha différents qui se définissent comme une série d’attributs que chaque personne possède. Ils se basent sur des aspects tels que la composition corporelle, le caractère ou l’élément prédominant. Ces derniers donnent alors des clés aux personnes pour développer leur vie de façon optimale.

Les dosha sont les suivants :

  • Vata : à l’esprit rapide, flexible et créatif. Ce sont généralement des personnes minces, qui ont tendance à avoir froid et ont des problèmes digestifs ainsi que des difficultés à se concentrer.
  • Pitta : intelligents, travailleurs et fermes. De constitution moyenne, leur point faible n’est autre que les inflammations ; il s’agit d’individus qui ont un bon appétit et n’ont pas de problèmes de digestion.
  • Kapha : sereins et affectueux. De grande taille et résistants. Ces individus ont du mal à perdre du poids et ont souvent des problèmes de constipation.
Le régime ayurvédique.

La médecine ayurvédique implique de nombreuses considérations sur le style de vie, alimentation incluse.

Découvrez aussi : 5 conseils pour mieux vivre avec une constipation chronique

Normes et routines

En plus de suivre l’alimentation qui correspond à la personnalité dominante, le régime ayurvédique se base sur une série de normes et de routines qu’il est nécessaire de respecter. Les plus importantes pour tous les types de personnes sont les suivantes :

  • Faire trois repas par jour pour permettre au cycle de digestion de se terminer tranquillement, sans interruptions. Il est également essentiel de laisser s’écouler trois heures avant d’aller se coucher.
  • Manger jusqu’à être rassasié et ne pas attendre d’avoir le ventre complètement plein.
  • Prioriser les aliments frais et complets.
  • Inclure les six saveurs de base dans chacun des repas.
  • Manger de façon consciente et dans une ambiance détendue.

Aliments permis et déconseillés

Dans l’ayurvéda, des normes sont établies à propos de quoi, comment et quand manger en fonction du type de corps ou de dosha prédominant. Il existe des recommandations particulières sur les aliments que l’on peut inclure dans le quotidien, en fonction du type prédominant (vata, pitta ou kapha).

Vata

Pour ces personnes, le régime doit être nutritif, avec des plats cuits, à température tiède et avec un assaisonnement très doux. Il est important de maintenir une régularité dans les horaires. Les aliments prédominants doivent être les suivants :

  • Avoine et riz.
  • Œufs, poulet et poisson.
  • Produits laitiers fermentés.
  • Légumineuses en quantités limitées.
  • Fruits doux, mûrs et juteux.
  • Amandes, noix et graines en général. Il convient de les faire tremper.
  • Huile de sésame.
  • Curcuma, cumin, coriandre ou gingembre pour assaisonner.

En revanche, il est nécessaire d’éviter d’autres produits :

  • Viande rouge.
  • Fromages durs.
  • Fruits astringents et séchés, comme les canneberges, les pommes ou les grenades.
  • Légumes crus et champignons.

Pitta

Chez ces personnes, on recommande la nature froide et les repas peu assaisonnés. Les saveurs douces, rafraîchissantes et amères doivent prédominer. Ici, une bonne option serait de suivre une alimentation végétarienne. Les aliments que l’on doit renforcer sont les suivants :

  • Orge, riz, avoine et blé.
  • Poulet et dinde en tant que sources de protéine animale.
  • Lait, ghee, beurre et fromage sans sel.
  • Légumineuses en petites quantités. Les meilleures sont les lentilles noires, les pois chiches et les haricots mungo.
  • Fruits doux, comme les pommes, les canneberges et les dattes.
  • Salades et légumes crus.
  • Graines de tournesol et de courge de temps en temps.
  • Cardamome, cannelle, fenouil et curcuma.

Les aliments interdits pour la personnalité dominante pitta peuvent se résumer à travers cette liste :

  • Produits d’origine animal, surtout les fruits de mer et les œufs.
  • Lentilles rouges et jaunes.
  • Fruits acides.
  • Tomates, radis, piments, oignon cru et ail.
  • La majorité des graines et fruits secs car ils sont très oléagineux.
  • Épices piquantes.

Kapha

Pour ce dernier dosha, le régime le plus recommandé est celui où prédominent les aliments chauds, légers et secs. La saveur amère, astringente et piquante est ici préférée. Voici la liste des aliments les plus recommandés pour ces personnes :

  • Blé de sarrasin et millet.
  • Poulet, lapin et fruits de mer avec des cuissons sèches (au four ou grillés).
  • Ghee et lait de chèvre.
  • Lentilles rouges, haricots noirs et mungo.
  • Mangue, pêche, abricot et poire.
  • Légumes cultivés au sol, et plus spécialement ceux à feuilles vertes (épinards, blettes ou choux).
  • Graines de courge et de tournesol en petites quantités.
  • Tous types d’épices, en particulier l’ail et le gingembre.

Il est nécessaire d’éviter les produits suivants :

  • Patates douces, avoine et blé.
  • N’importe quel type de produit laitier et de graisses, et surtout les aliments frits.
  • Fruits très doux ou acides.
  • Légumes-racines, comme les navets, les betteraves ou les radis.
  • Graines et fruits secs en général.
  • Tous les édulcorants et le sel.
Du ghee dans un pot.

Le ghee fait partie de nombreux régimes ayurvédiques.

Les pour et les contre du régime ayurvédique

L’ensemble de routines et d’aliments qui font partie du régime ayurvédique sont destinés à améliorer l’état de santé dans un sens large. Grâce à eux, on peut en déduire toute une série de points forts et de bénéfices apportés par ce type de régime :

  • Il promeut une alimentation saine car sa base est constituée d’aliments frais cuisinés de façon simple.
  • Les aliments d’origine végétale prédominent et ont des effets positifs sur la prévention de maladies.
  • Il favorise une alimentation consciente.
  • Il s’accompagne d’un mode de vie sain.
  • Ce régime peut dériver vers un poids corporel équilibré, de bonnes digestions, un meilleur profil lipidique et un risque moins élevé de souffrir de maladies chroniques.

Lisez également : 8 épices que vous pouvez utiliser pour remplacer le sel

Il est néanmoins nécessaire de mentionner une série de points faibles qu’il faut prendre en compte lorsque l’on commence à suivre ce type d’alimentation :

  • Il ne s’agit pas seulement de manger et d’éviter une série d’aliments : il faut bien garder à l’esprit toutes les routines qui l’accompagnent et les respecter de la même façon. 
  • On peut avoir du mal à acheter certains produits et à s’adapter à leur saveur.
  • Il faut parfois s’engager davantage car la façon de cuisiner et de préparer est très importante.

Recommandations pour établir un régime ayurvédique

Avant de commencer le régime ayurvédique, il est important de consulter un spécialiste. C’est lui qui doit déterminer le dosha de chaque personne et établir les possibles problèmes ou déséquilibres existants, qui devront être traités avec l’alimentation.

Il est nécessaire de bien s’organiser afin de pouvoir suivre les routines car celles-ci sont fondamentales. Les personnes qui suivent le régime ayurvédique doivent prendre un temps d’adaptation personnelle, aussi bien pour les nouvelles habitudes que pour les aliments peu habituels.

 

  • Lad V. Food Guidelines for Basic Constitutional Types. The Ayurvedic Institute. 2018.
  • Lad V. Ayurveda. A brief introduction and guide. The Ayurvedic Institute. 2016.
  • Estrada Ramírez, Nadia Verónica, et al. “Dieta Ayurveda.” (2009).
  • Payyappallimana U, Venkatasubramanian P. Exploring Ayurvedic Knowledge on Food and Health for Providing Innovative Solutions to Contemporary Healthcare. Front Public Health. Marzo 2016.4:57.
  • Rao RV. Ayurveda and the science of aging. Journal of Ayurveda and Integrative Medicine. Diciembre  2018;9(3):225-232.
  • Slavin JL, Lloyd B. Health benefits of fruits and vegetables. Advances in Nutrition. Julio 2012.3(4):506-515.
  • Freidin, Betina, Matías Ballesteros, and Mariano Echeconea. “En búsqueda del equilibrio: salud, bienestar y vida cotidiana entre seguidores del Ayurveda en Buenos Aires.” Documento de trabajo 65 (2013).
  • Gasperi, Patrícia De, Vera Raduns, and Ângela Rosa Ghiorzi. “Ayurveda diet and the nursing consultation: a care proposal.” Ciencia & saude coletiva 13.2 (2008): 495-506.
  • Moreno Leguizamón, Carlos J. “Salud-enfermedad y cuerpo-mente en la medicina ayurvédica de la India y en la biomedicina contemporánea.” Antípoda. Revista de Antropología y Arqueología 3 (2006): 91-121.