Relation entre la santé mentale et l’anorgasmie

29 juillet 2019
La santé mentale est souvent liée au plaisir sexuel. C'est pourquoi il est important de s'intéresser aux situations qui peuvent affecter notre état mental et ainsi nous empêcher d'atteindre l'orgasme.

L’anorgasmie est un dysfonctionnement sexuel qui est défini comme l’incapacité à atteindre l’orgasme ou des difficultés à y parvenir. Il peut survenir dans des situations concrètes ou de manière généralisée face à n’importe quelle situation ou partenaire sexuel.

Ce dysfonctionnement peut ainsi avoir des causes physiques ou psychologiques. Dans cet article, nous allons énumérer les causes psychologiques qui mènent généralement à ce problème.

Causes psychologiques de l’anorgasmie

1. Trouble anxieux

L‘anxiété est un état mental qui se manifeste comme une angoisse démesurée face à une situation ou une pensée qui nous préoccupe. L’orgasme peut être inhibé à cause d’une préoccupation exagérée entraînée par des expériences sexuelles passées.

L’anorgasmie entraîne une situation de stress chez de nombreuses personnes parce qu’elles appréhendent le moment intime comme une situation dont elles doivent avoir le contrôle. Elles se sentent frustrées si elles ne parviennent pas à l’objectif : atteindre l’orgasme.

L’anxiété peut être passagère, en raison d’une situation concrète qui nous empêche de nous concentrer sur le rapport sexuel. Néanmoins, si le fait de ne pas atteindre l’orgasme nous inquiète pour la plupart des rapports sexuels et que cela nous empêche de profiter, on pourrait considérer que nous avons un problème auquel il faut trouver une solution.

Dans ce cas, on recommande de consulter un professionnel de la santé mentale. Il pourra ainsi nous enseigner des techniques de contrôle pour gérer notre peur excessive de l’anorgasmie.

2. Trouble dépressif

femme triste à cause de l'anaorgasmie

La dépression est un état mental qui se caractérise par une profonde tristesse, une faible estime de soi, une inappétence généralisée, une perte d’humeur et une perte d’intérêt pour tout.

A voir : 4 différences entre la tristesse et la dépression

En règle générale, la dépression diminue la libido. Elle supprime ainsi la première étape du désir ou de l’excitation. De fait, les autres étapes de la réponse sexuelle n’auront pas lieu et il est difficile d’atteindre l’orgasme.

En outre, certains médicaments anti-dépresseurs, notamment les inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine, ont été associés à un retard de l’orgasme et une diminution du désir sexuel. Dans ce cas, votre psychologue veillera à modifier votre médication ou à adapter les doses pour réduire les effets secondaires.

Lisez également : 5 facteurs qui influencent la dépression

3. Faible estime de soi et l’anorgasmie

La faible estime de soi se définit comme la difficulté d’une personne à se sentir précieuse au plus profond d’elle-même, ainsi que digne d’être aimée par les autres. Cela peut avoir une influence négative sur le plaisir pendant l’acte sexuel, et par conséquent, sur l’atteinte de l’orgasme.

Avoir des problèmes avec l’image de soi affecte presque tous les aspects de la vie quotidienne d’une personne. Cela la rend moins sûre d’elle et elle va même parfois jusqu’à rejeter tout contact.

Une personne souffrant de faible estime d’elle-même ne profitera pas des relations sexuelles. Celles-ci entraîneront chez elles de l’anxiété et du stress. Pour essayer de régler ces problèmes et d’obtenir une meilleure qualité de vie,  on conseille d’avoir recours à un professionnel. Par ailleurs, parlez avec votre partenaire et expliquez-lui ces difficultés pour obtenir plus d’assurance dans ces moments intimes.

4. Manque de communication dans le couple

couple qui se dispute à cause de l'anaorgasmie

Le manque de communication dans le couple peut avoir plusieurs origines. Si nous ne nous sentons pas détendus ou pas en confiance avec notre partenaire sexuel, il est difficile d’exprimer nos préférences sexuelles. Par conséquent, impossible de profiter de la relation intime.

L’anorgasmie est souvent due à une stimulation sexuelle inappropriée. Si nous ne sommes pas capables d’évoquer ce type de problèmes avec notre partenaire, l’orgasme a peu de chances d’être atteint.

En outre, s’il existe des problèmes dans le couple, lesdits problèmes se refléteront dans les relations sexuelles. En effet, il peut exister des tensions à la suite de situations non résolues, de l’anxiété, une dissociation et une perte d’intimité.

Dans ces cas, on conseille d’instaurer des habitudes dans la relation de couple qui favorisent la communication et la compréhension mutuelle. Si cela n’est pas suffisant, il peut s’avérer bénéfique de suivre une thérapie de couple avec un spécialiste.

En définitive, toute situation qui entraîne du stress ou de l’angoisse dans le quotidien d’une personne peut se refléter dans les relations sexuelles. C’est pourquoi il est très important d’apprendre à prendre soin de notre santé mentale et de consacrer du temps à notre propre bien-être.

 

  • Kline, M. D. (1989). Fluoxetine and anorgasmia. The American Journal of Psychiatry, 146(6), 804-805. http://dx.doi.org/10.1176/ajp.146.6.804
  • Farramola Bello, L. A., Erice Rivero, T. S., & Frías Alvarez, Y. (1982). Anorgasmia femenina como problema de salud. Revista Cubana de Investigaciones Biomédicas (Vol. 30). Ciudad de la Habana: Centro Nacional de Información de Ciencias Médicas, Ministerio de Salud Pública. Retrieved from http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0864-03002011000300002