Six thérapies naturelles qui aident à calmer le syndrome prémenstruel

16 novembre 2020
Plusieurs thérapies alternatives d'origine naturelle peuvent être essayées pour calmer les symptômes du syndrome prémenstruel. Les connaissez-vous ?

Calmer le syndrome prémenstruel est l’un des désirs de nombreuses femmes qui souffrent de symptômes très inconfortables, qui interfèrent même avec certains aspects de la vie quotidienne.

Avez-vous ce problème ? Si c’est le cas, ne vous inquiétez pas car nous partagerons avec vous six thérapies pour le contrôler naturellement.

Quelles sont les causes du syndrome prémenstruel ?

Une femme qui a mal au bas ventre.
Le syndrome prémenstruel résulte d’un manque de contrôle de l’activité des hormones féminines. En outre, d’autres facteurs physiques et émotionnels peuvent intervenir.

Aujourd’hui, les causes exactes de ces symptômes ne sont pas connues. Cependant, il existe de nombreuses hypothèses à leur sujet. Certains professionnels supposent que ce syndrome est dû à un déséquilibre entre l’œstrogène et la progestérone, avec une augmentation relative de la première.

L’œstrogène et la progestérone sont les hormones sexuelles féminines et sont responsables du développement des caractéristiques secondaires féminines, de la préparation du corps à la grossesse, ainsi que du contrôle du cycle menstruel, parmi de nombreuses autres fonctions.

En ce sens, le déséquilibre entre les hormones sexuelles féminines se traduit par une rétention d’eau et de sodium, avec prise de poids et œdème généralisé, qui est la cause qui expliquerait la plupart des symptômes mentionnés ci-dessus.

En outre, selon une étude (lien en anglais) menée par des chercheurs du MetroHealth Medical Center et de la Campbell University School of Medicine, il existe également une composante psychologique qui se traduit par des symptômes tels que la dépression, l’anxiété, le manque de concentration et l’insomnie.

Rien qu’aux États-Unis, entre 70 et 90 % des femmes en âge de procréer souffrent de l’une d’entre elles. Cependant, les facteurs psychiques ne peuvent pas à eux seuls être tenus pour responsables du syndrome prémenstruel. Il y a donc d’autres théories :

  • Nutrition.
  • Hypoglycémie.
  • Déficit en vitamine B6.
  • Réponse anormale de l’organisme aux altérations des neurotransmetteurs tels que les endorphines

Il n’y a pas d’hypothèse unique qui explique les causes du syndrome prémenstruel. Elle est très probablement due à une combinaison de différents facteurs.

A découvrir : 8 symptômes que les femmes ne doivent pas ignorer

Six thérapies naturelles pour calmer le syndrome prémenstruel

Aujourd’hui, nous connaissons de nombreux remèdes naturels et pharmacologiques qui aident à calmer le syndrome prémenstruel. Certains sont plus connus que d’autres et, en ce sens, ils peuvent aussi être plus efficaces que d’autres ; comme c’est toujours le cas avec les remèdes naturels, chaque corps réagit différemment.

Bien que la première et la plus importante de toutes soit de mener un mode de vie sain, il existe d’autres mesures très simples qui peuvent compléter cette première étape et aider à calmer efficacement le syndrome prémenstruel.

1. Chaleur

Soulager le syndrome prémenstruel avec une bouillote.

C’est l’un des remèdes les plus connus pour les femmes souffrant de douleurs intestinales pendant le syndrome prémenstruel. Bien que la chaleur puisse produire une augmentation du flux menstruel, l’application réduit considérablement cette douleur si caractéristique.

Pour appliquer de la chaleur dans cette zone, vous pouvez utiliser des chiffons imbibés d’eau chaude, des bouillottes d’eau chaude, des bouillottes avec des graines préalablement chauffées au micro-ondes ou une couverture chauffante.

Lire aussi : Les plantes médicinales pour soulager les maux d’estomac

2. Acupuncture

L’acupuncture est l’une des méthodes les plus utilisées en médecine naturelle et contribue également à calmer efficacement le syndrome prémenstruel.

Selon une étude (lien en anglais) menée par des chercheurs du département d’anatomie de l’université Galzi d’Ankara, en Turquie, l’insertion de petites aiguilles en certains points de la peau peut être considérée comme un traitement efficace de la gêne occasionnée par le syndrome prémenstruel.

Cette technique doit être réalisée par un professionnel de la médecine naturelle. En outre, chaque fois que vous consultez votre médecin, vous devez l’informer du traitement d’acupuncture que vous effectuez.

3. Cannelle et gingembre

Soulager le syndrome prémenstruel avec du gingembre.

Le gingembre est un autre anti-inflammatoire qui peut être ajouté aux crèmes, en fin de cuisson ou même en infusion. Une autre substance anti-inflammatoire qui est également considérée comme aidant à calmer le syndrome prémenstruel est la cannelle.

4. Progestérone naturelle

Comme nous le savons, la progestérone est l’une des hormones sexuelles féminines. Elle est produite naturellement dans le corps et est essentielle pour une variété de fonctions vitales. Entre autres fonctions, elle aide à contrôler les niveaux d’œstrogènes dans l’organisme, et est principalement produite dans les ovaires au moment de l’ovulation.

La progestérone naturelle peut aider à équilibrer les niveaux d’œstrogènes pour calmer le syndrome prémenstruel, ainsi qu’à normaliser le cycle menstruel.

A lire : Taux de progestérone : complications et causes

5. Camomille pour apaiser le syndrome prémenstruel

Le thé à la camomille augmente le taux de glycine, ce qui aide à calmer les spasmes musculaires. La glycine est également un relaxant, ce qui pourrait expliquer pourquoi la camomille est également efficace pour soulager le stress et l’anxiété.

Traditionnellement, le thé à la camomille est également recommandé pour apaiser les crampes du syndrome prémenstruel.

6. Graines de fenouil

L’extrait de graines de fenouil est un autre remède populaire servant à calmer le syndrome prémenstruel. Toutefois, les preuves scientifiques sont limitées et ses effets font encore l’objet de recherches.

La gêne persiste ? Consultez votre médecin

S’il est vrai que ces thérapies naturelles ont été efficaces pour de nombreuses femmes, dans certains cas, elles peuvent ne pas fonctionner, car chaque corps est différent.

C’est pourquoi, si la gêne persiste, l’idéal est de conserver de bonnes habitudes de vie et de consulter son médecin avant d’essayer différents remèdes en même temps et d’aggraver le problème.

 

  • Washington, M. J., Brown, C., & Ling, F. W. (2015). Premenstrual syndrome premenstrual dysphoric disorder. In Clinical Gynecology, Second Edition (pp. 27–43). Cambridge University Press.
  • Jo J, Lee SH. Heat therapy for primary dysmenorrhea: A systematic review and meta-analysis of its effects on pain relief and quality of life. Sci Rep. 2018;8(1):16252. Published 2018 Nov 2.
  • Armour, M., Ee, C. C., Hao, J., Wilson, T. M., Yao, S. S., & Smith, C. A. (2018, August 14). Acupuncture and acupressure for premenstrual syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews. John Wiley and Sons Ltd. https://doi.org/10.1002/14651858.CD005290.pub2
  • Khayat S, Kheirkhah M, Behboodi Moghadam Z, Fanaei H, Kasaeian A, Javadimehr M. Effect of treatment with ginger on the severity of premenstrual syndrome symptoms. ISRN Obstet Gynecol. 2014;2014:792708. Published 2014 May 4.
  • Miraj S, Alesaeidi S. A systematic review study of therapeutic effects of Matricaria recuitta chamomile (chamomile). Electron Physician. 2016;8(9):3024–3031. Published 2016 Sep 20.
  • Mishra S, Elliott H, Marwaha R. Premenstrual Dysphoric Disorder. [Updated 2020 May 28]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2020 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK532307/