Tout ce que vous devez savoir sur la vulvodynie

9 juillet 2019
Vous sentez une sensation de brûlure et de gonflement dans la zone du vagin ? Vous avez des rapports sexuels douloureux ? Il est possible que vous souffriez de vulvodynie, une douleur qui affecte la région génitale des femmes. Dans cet article, nous allons découvrir comment la traiter.

La vulvodynie est une gêne dans la zone de la vulve qui se caractérise par une sensation de brûlure, une inflammation et une douleur lancinante. Elle touche habituellement 16 % de la population féminine. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous voulons vous présenter des informations intéressantes sur cette condition afin de trouver une solution le plus rapidement possible.

Ci-dessous, nous découvrirons comment elle affecte la qualité de vie des patientes et ses répercussions sur leurs relations sexuelles. Nous vous donnerons également quelques conseils utiles.

Quand faut-il aller consulter un médecin ?

consulter un médecin en cas de vulvodynie

Il existe différentes causes aux gênes ressenties dans la zone de la vulve. Par exemple, nettoyer trop fort avec du papier hygiénique peut causer une irritation et des démangeaisons. Parfois, une allergie au latex (préservatifs) peut aussi causer des symptômes similaires.

Cependant, nous allons voir quand nous devrions aller consulter un médecin car ce dont nous souffrons en réalité est une vulvodynie. Il est toujours préférable d’avoir un diagnostic précoce.

Cet article peut vous intéresser : 6 problèmes féminins qui altèrent les relations sexuelles

Les symptômes de la vulvodynie

La raison pour laquelle la vulvodynie est considérée comme une douleur chronique est qu’elle a une durée moyenne de 3 mois.

Par conséquent, lorsque les gênes que nous allons voir ci-dessous durent plus de 4 jours nous ne devrions pas hésiter à consulter un médecin immédiatement.

  • Brûlure : habituellement accompagnée d’une sensation de picotement et de douleur que l’on peut définir comme lancinante
  • Démangeaisons : apparaît une sensation de démangeaison que l’on ne peut soulager d’aucune façon (lavage de la zone avec un savon approprié)
  • Dyspaurénie : ce terme fait référence aux rapports sexuels douloureux qui se produisent habituellement lorsque vous souffrez de vulvodynie

Il est important de préciser que ces symptômes peuvent apparaître constamment ou seulement à des moments précis. Par exemple, toucher la zone ou avoir des relations sexuelles.

Quoiqu’il en soit, si ces symptômes persistent pendant des semaines, nous devrions en discuter avec notre médecin de confiance. De cette façon, il pourra réaliser un diagnostic et commencer le traitement le plus tôt possible.

Les causes de la vulvodynie

 

Pour expliquer les causes de la vulvodynie, nous trouvons plusieurs facteurs déclencheurs possibles :

  • Herpès : lésions qui provoquent des plaies dans la zone de la vulve
  • Allergies : dues à l’utilisation de lingettes humides ou du latex des préservatifs
  • Hormones : changements hormonaux dus à l’allaitement ou à la prise de contraceptifs oraux
  • Endométriose : cette maladie (présence de tissu endométrial à l’extérieur de l’utérus) peut également provoquer une vulvodynie

Ce sont certaines des causes de vulvodynie qui peuvent finir en vaginisme. Cela consiste en des contractions involontaires des muscles du vagin résultant de l’anxiété et de la peur face à l’anticipation de la douleur qui se produira lors des rapports sexuels.

Cela rend les relations avec le partenaire encore plus douloureuses. Si cela se produit, consultez votre médecin immédiatement.

Lisez également : Endométriose : 5 conseils qui améliorent la qualité de vie

Les traitements possibles

Quand nous allons chez le médecin à cause des symptômes présentés et que le diagnostic est clair, nous souffrons de vulvodynie, il existe différents traitements auxquels nous pouvons nous soumettre.

S’il y a des signes évidents d’anxiété et d’anticipation de la douleur dans les relations sexuelles, nous envisagerons la possibilité d’une intervention psychologique. Il est possible que des médicaments soient prescrits tels que des antidépresseurs.

Que se passe-t-il si la raison est externe ? Des alternatives telles que des anesthésiques et des crèmes anti-inflammatoires seront essayées. Cependant, si les causes sont graves, par exemple dues à l’endométriose, l’idée d’un traitement chirurgical peut être envisagée.

Un problème avec une solution

consultation gynécologique en cas de vulvodynie

Comme nous pouvons le voir, la vulvodynie a une solution, bien qu’elle soit différente pour chaque personne selon les causes qui l’ont amenée à souffrir de cette douleur chronique. Par conséquent, nous ne devrions pas choisir le silence dans ces cas.

Le fait de passer de mauvais moments lors des relations sexuelles ou de remarquer un inconfort constant dans la zone du vagin peut s’arrêter rapidement si nous acceptons de dire à un médecin ce qui nous arrive.

C’est pourquoi il est si important qu’au moins une fois par an, les femmes réalisent un examen gynécologique pour vérifier que tout va bien. Nous méritons de jouir d’une vie sexuelle bien remplie. Si la vulvodynie a une solution, n’hésitons pas et remettons-nous entre les mains d’un professionnel.

 

  • García-Pérez, H., & Harlow, S. D. (2010). Cuando el coito produce dolor: una exploración de la sexualidad femenina en el noroeste de México. salud pública de méxico52(2), 148-155.
  • Gómez-Sánchez, P. I., Chalela, J. G., & Gaitán-Duarte, H. (2016). Vulvodinia: clasificación, etiología, diagnóstico y manejo. Revisión sistemática de la literatura. Revista colombiana de obstetricia y ginecología58(3), 222-231.
  • Vieira-Baptista, Pedro, & Silva, Joana Lima. (2016). Alterações à classificação da dor vulvar persistente: (vulvodinia). Acta Obstétrica e Ginecológica Portuguesa10(1), 12-14. Recuperado em 03 de abril de 2019, de http://www.scielo.mec.pt/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1646-58302016000100003&lng=pt&tlng=pt.