Trazodone : tout ce que vous devez savoir

L'un des inconvénients de la trazodone face à d'autres types d'antidépresseurs, comme les inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine, est son régime de dosage. La trazodone doit en effet se prendre plusieurs fois par jour.
Trazodone : tout ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 25 février, 2021

La trazodone est un médicament antidépresseur. Plus concrètement, elle appartient à la famille des antidépresseurs tricycliques de seconde génération. Comme son nom l’indique, elle est très efficace dans le traitement de la dépression.

Néanmoins, la trazodone est également indiquée pour le traitement d’autres maladies telles que l’insomnie et certains troubles anxieux. On peut l’administrer en monothérapie ou en combinaison avec d’autres médicaments, selon les indications du médecin.

On peut aussi l’utiliser en tant que thérapie complémentaire pour certains troubles psychiatriques, comme des cas de manies, le syndrome de la Tourette ou la schizophrénie, même si on étudie encore son efficacité pour traiter cette dernière.

En définitive, on a attribué des propriétés anxiolytiques, sédatives et hypnotiques à cet antidépresseur tricyclique. La trazodone a été synthétisée en 1966 en Italie et a été approuvée par la FDA en 1982.

Comment la trazodone exerce-t-elle son effet sur l’organisme ?

Une femme étudie en laboratoire.

En plus d’être un antidépresseur tricyclique de seconde génération, comme nous l’avons mentionné, la trazodone est classée parmi les antidépresseurs qui exercent une action double dans l’organisme pour atteindre leur objectif thérapeutique.

Ainsi, elle présente une action agoniste sur les récepteurs de sérotonine 5-HT2a et, en même temps, inhibe la recapture de ce neurotransmetteur qui joue un rôle important dans les cadres cliniques dépressifs.

Néanmoins, le mécanisme de ce médicament n’est pas encore connu avec certitude car certains auteurs suggèrent que le principal mécanisme d’action de la trazodone s’établit de façon présynaptique et implique un transporteur de sérotonine.

Par ailleurs, la trazodone n’a pas d’effet sur les récepteurs cholinergiques, contrairement à beaucoup d’antidépresseurs. Elle ne déclenche donc pas les effets secondaires associés à l’activation de ce type de récepteurs.

Doses et posologie recommandées

L’un des désavantages de la trazodone face à d’autres types d’antidépresseurs, comme les inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine, est son régime de dosage. Elle doit en effet se prendre plusieurs fois par jour. Les ISRS, eux, ne requièrent qu’une prise quotidienne pour déclencher leur action antidépressive.

Ce désavantage est cependant annulé par son prix, qui est inférieur à celui des ISRS. En général, on prescrit une dose initiale de 150 mg par jour et, ensuite, on l’augmente graduellement, selon les indications du médecin.

Effets secondaires de la trazodone

Une femme prend un médicament.

La trazodone, comme tous les médicaments que l’on trouve sur le marché, peut entraîner une série d’effets secondaires qui sont importants lorsque l’on commence le traitement avec ce médicament.

Ainsi, les réactions adverses les plus communes avec le traitement à la trazodone sont :

  • Somnolence : il est très important de ne pas prendre ce médicament si vous allez manier des machines dangereuses ou conduire un véhicule.
  • Vertiges.
  • Nausées.
  • Maux de tête.

On a aussi recensé des cas de toxicité hépatique lors d’essais cliniques réalisés avec ce médicament, quand on l’administrait à des patients pendant des périodes prolongées.

En outre, il y a aussi eu des cas de dystonie tardive et de syndrome sensoriel tardif, en plus d’une hyponatrémie (niveaux de sodium bas) et de crises convulsives quand un patient fait une overdose.

Les réactions adverses sont sûrement provoquées par les doses si élevées que l’on utilise lors de l’administration de ce médicament. Par conséquent, il faut réaliser davantage d’études afin d’essayer de réduire les doses dans les administrations à long terme, en obtenant une bonne efficacité clinique et en réduisant les effets secondaires.

Syndrome sérotoninergique

Ce trouble se produit quand on administre à hautes doses des médicaments qui augmentent la concentration de sérotonine, comme la trazodone (antidépresseurs tricycliques) ou autres antidépresseurs. Ce syndrome est extrêmement dangereux car il peut déboucher sur la mort du patient. Il est donc fondamental de ne pas s’automédiquer ou de prendre une dose plus élevée que celle indiquée par le médecin.

Le syndrome sérotoninergique se caractérise par une série de symptômes tels que :

  • Changements au niveau de l’état mental : confusion ou agitation.
  • Diarrhée.
  • Frissons.
  • Fièvre.
  • Absence de coordination des mouvements.

Ces effets secondaires sont dus à une interaction pharmacodynamique, qui est le fruit d’actions communes sur le système de neurotransmission et d’interactions pharmacocinétiques compétitives des isoenzymes du cytochrome. De cette façon, les niveaux plasmatiques des antidépresseurs augmentent considérablement.

Conclusion

La trazodone est un médicament qui appartient à la famille des antidépresseurs tricycliques. On doit faire attention à ce type de médicaments et à l’automédication. Un mauvais usage de la trazodone peut mener à la mort de la personne impliquée. Par conséquent, suivez toujours les indications de votre médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment reconnaître la dépression chez les adolescents
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment reconnaître la dépression chez les adolescents

Vous pensez que votre enfant souffre de dépression ? Dans cet article, vous découvrirez les principaux symptômes pour reconnaître la dépression.



  • Vademecum. (2016). Trazodona.
  • Camargos, E. F., Pandolfi, M. B., Freitas, M. P. D., Quintas, J. L., Lima, J. de O., Miranda, L. C., … Medeiros-Souza, P. (2011). Trazodone for the treatment of sleep disorders in dementia: an open-label, observational and review study. Arquivos de Neuro-Psiquiatria. https://doi.org/10.1590/s0004-282×2011000100010
  • Chica-Urzola, H. L. (2015). Trazodona en el trastorno del comportamiento del sueño MOR. Revista Colombiana de Psiquiatria. https://doi.org/10.1016/j.rcp.2015.04.004