Troubles sexuels : signes, causes et stratégies pour les surmonter

Vous pensez souffrir d'un certain type de trouble sexuel ? Découvrez ici les causes, les signes avant-coureurs et la manière dont vous pouvez y faire face.
Troubles sexuels : signes, causes et stratégies pour les surmonter

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Les raisons ne sont pas tout à fait claires, mais davantage de troubles sexuels sont détectés chaque année. Dysfonction érectile, perte de libido, anorgasmie et un long etcétera.

Que pouvons-nous faire à ce sujet ? Tout d’abord, il faut les identifier pour demander de l’aide. Ensuite, il faut connaître quelques moyens de les surmonter, car il est possible d’y mettre un terme.

Il existe des associations pour demander de l’aide ou entrer en contact avec des personnes dans la même situation. Ces types d’organisation sont composés de patients qui ont reçu un diagnostic de trouble sexuel et offrent un soutien et des réponses.

Creusons un peu plus profondément dans ces types de problèmes.

Les signes avant-coureurs des troubles sexuels

Les troubles sexuels ne sont pas des problèmes spécifiques. Par exemple, un dysfonctionnement érectile sporadique peut survenir à une occasion spécifique, mais il n’influencera pas nécessairement les prochains rapports sexuels. Cependant, si c’est le cas, il peut y avoir une composante d’anxiété anticipée qui doit être résolue.

Par ailleurs, lorsque l’anorgasmie apparaît chez les femmes et que cela génère un sentiment de culpabilité, nous pouvons nous retrouver face à un trouble. La personne qui en souffre peut croire qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez elle, alors que ce n’est pas le cas. Les troubles sexuels sont courants, mais ils peuvent être résolus.

Parmi les autres signes avant-coureurs des troubles sexuels, figurent les suivants :

  • Éjaculation précoce : il y a éjaculation avant la conclusion de l’acte sexuel ; l’éjaculation apparaît immédiatement après la stimulation.
  • Vaginisme : les parois du vagin se contractent, empêchant ainsi la pénétration ou la rendant très douloureuse.
  • Absence de désir sexuel : il s’agit de la perte de libido.
  • Insatisfaction : l’acte sexuel a lieu mais sans plaisir.

Ces situations s’accompagnent de culpabilité, d’angoisse, de peur et de tristesse. Elles peuvent donc affecter les relations.

Préservatif sur un main.
Si lors d’un acte sexuel, le préservatif se rompt, la peur que cela se reproduise peut provoquer un trouble ultérieur.



Pourquoi les troubles sexuels apparaissent-ils ?

Les raisons pour lesquelles les troubles sexuels apparaissent peuvent être multiples. Il est parfois difficile de déterminer clairement pourquoi une personne souffre de dysfonction érectile ou de vaginisme.

Cependant, voici une brève liste de certaines causes possibles :

  • Expériences traumatisantes : une agression sexuelle ou une expérience négative dans le domaine amoureux peut provoquer un vaginisme chez la femme ou une dysfonction érectile chez l’homme.
  • Stress : une série de réponses sont générées dans le corps qui peut se manifester par des troubles sexuels. Lorsque le stress est résolu, ces problèmes disparaissent.
  • Déséquilibres hormonaux : prendre des contraceptifs ou souffrir du syndrome des ovaires polykystiques peuvent être des raisons de perte de désir sexuel.
  • Dépression : certains problèmes de santé mentale, comme la dépression, affectent également les relations sexuelles.

Les troubles sexuels peuvent créer un malaise au sein de la relation de couple. S’il y a eu une infidélité, par exemple, ces troubles peuvent apparaître. Ainsi, la meilleure façon d’identifier l’origine de ce problème est de se mettre entre les mains d’un professionnel.



Comment surmonter les troubles sexuels ?

Trouver un psychologue expert en troubles sexuels est très important. Il existe de nombreux professionnels compétents.

Trouver la solution sans collaboration, dans la plupart des cas, n’est pas possible. Il n’est pas nécessaire d’attendre pour aller chez le psychologue, car cela ne fait qu’augmenter l’inconfort.

Une autre façon de surmonter les troubles sexuels est d’exprimer ce qui arrive à l’autre personne, sans en avoir honte. Si le partenaire sait qu’il existe une situation qui provoque l’éjaculation précoce, il peut être en mesure d’aider à la retarder avec différentes techniques ou avec des jouets sexuels, par exemple.

La communication est essentielle dans le domaine sexuel et renforce les relations.

En plus de ce qui précède, il est conseillé d’être proactif afin que la situation s’améliore au plus vite. S’il y a un problème d’anorgasmie, mais que vous ne suivez pas les recommandations d’un spécialiste, il y a de fortes chances que la situation perdure.

Consulter un psychologue pour les troubles sexuels.
Une consultation psychologique est nécessaire pour venir à bout des troubles sexuels autour desquels les mythes sont nombreux.

Trouble sexuel ou mauvais sexe ?

C’est une question très intéressante. Lors de la consultation avec le psychologue, une personne peut peut-être découvrir qu’elle n’a aucun type de problème pour apprécier le sexe, mais qu’il y a des déficits dans la pratique.

Par exemple, il se peut qu’elle ne se soit jamais masturbée ou qu’elle n’ait jamais exprimé le fait qu’elle aime être touchée. Par conséquent, le sexe ne mène pas à l’orgasme.

Dans ce type de situation, nous ne sommes pas confrontés à une anorgasmie, mais plutôt à une circonstance qui affecte le rapport sexuel. La dysfonction érectile peut également avoir d’autres composantes, tels que la perte de désir envers le partenaire ou la routine.

Quoi qu’il en soit, les troubles sexuels existent et il est indispensable de les traiter. Le sexe est une partie importante de notre bien-être et nous devrions avoir une relation saine avec lui. L’aide d’un professionnel est essentielle pour trouver la solution.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les mythes sur le sexe après 50 ans
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les mythes sur le sexe après 50 ans

Connaissez-vous tous les mythes qui entourent le sexe après 50 ans ? Découvrez ici la réalité derrière les trois mythes les plus répandus.



  • Bravo, C. S., Meléndez, J. C., Almaraz, C. H., Espíndola, J. G. H., & García, A. C. L. (2008). Las distintas disfunciones sexuales masculinas y su relación con la ansiedad y la depresión. Perinatología y Reproducción Humana22(3), 184-194.
  • De La Hoz, F. J. E., & Orozco-Gallego, H. (2018). Fisiopatología del trastorno del deseo en el climaterio. Revista Médica de Risaralda24(1), 54-59.
  • Lince-Rivera, I., Medina-Rico, M., Nuñez-Rodriguez, E., Medina, M. M., & López-Ramos, H. (2022). Disfunción eréctil en personas con VIH–Revisión de alcance. Revista Urología Colombiana/Colombian Urology Journal31(02), e82-e92.
  • Rodríguez, T. R. (2017). Disfunción sexual eréctil:¿ apenas una dificultad de los órganos sexuales?. Revista de enfermedades no transmisibles FINLAY7(3), 225-228.