Une étude révèle qu'il y a un plus grand risque de démence quand on mène une vie sédentaire devant la télévision

Passer beaucoup de temps devant la télévision peut endommager le cerveau. Approfondissons.
Une étude révèle qu'il y a un plus grand risque de démence quand on mène une vie sédentaire devant la télévision

Dernière mise à jour : 12 janvier, 2023

La démence est l’une des maladies les plus complexes qui existent. C’est pourquoi il existe des études sur les facteurs pouvant en être la cause.

Certains chercheurs se sont demandés si la télévision était l’un d’entre eux. Une étude a laissé des conclusions révélatrices.

Dans cet article, nous vous invitons à les découvrir. Ne les manquez pas !

La relation entre la démence et une vie sédentaire devant la télévision

Un groupe de scientifiques de diverses universités aux États-Unis a voulu savoir si les écrans représentaient un risque pour la santé mentale. Ils ont ainsi réuni au total 146 651 personnes dont l’âge moyen n’excédait pas 64,5 ans.

Ils ont fait remplir aux participants divers questionnaires sur lesquels figuraient les questions suivantes : combien de temps consacraient-ils à une activité physique et combien de temps ils passaient à regarder la télévision ou à utiliser l’ordinateur ?

Parmi tous ceux qui faisaient partie de l’analyse, 3 507 ont développé une démence. Les scientifiques ont donc porté une attention particulière à leurs réponses.

Ils ont constaté que les personnes qui passent le plus de temps assis devant la télévision sont jusqu’à 40 % plus susceptibles de souffrir de démence.

Ils ont également remarqué que le risque diminuait considérablement lorsque les personnes passaient davantage de temps devant l’ordinateur plutôt que devant la télévision. Le pourcentage s’élevait à 20%.

Selon David Raichlen, chercheur à l’Université de Californie du Sud, l’utilisation de l’ordinateur génère une plus grande demande cognitive. En plus de visualiser l’écran, d’autres fonctions doivent être exécutées, telles que la saisie. Cela expliquerait pourquoi le risque est moindre.

Personne âgée regardant la télévision.



[/atomik -lu-aussi ]

Une étude complémentaire

Des chercheurs du Centre allemand pour les maladies neurodégénératives ont voulu révéler si l’exercice physique est protecteur. Pour cela, ils ont pris des images cérébrales de 2 500 personnes portant un accéléromètre. Cet appareil a enregistré la quantité d’activité physique pratiquée.

Les chercheurs ont ainsi pu constaté que ceux qui faisaient plus d’exercice avaient un hippocampe plus volumineux. Ainsi, ils étaient beaucoup moins susceptibles de souffrir de démence, puisque cette zone assure le bon fonctionnement de la mémoire.

Les scientifiques ont également cherché à savoir si l’activité physique régulait le risque de démence, malgré un long moment sédentaire devant la télévision. Ils ont conclu que non. Les probabilités sont toujours présentes, même avec une routine d’exercice physique intense.

Cependant, il faut dire que le pourcentage baisse un peu dans ce cas de figure. En somme, la conclusion définitive est que l’activité physique aide à réduire le risque, mais qu’elle ne neutralise pas complètement le risque de développer une démence si la personne reste de nombreuses heures assise à regarder la télévision.



[/atomik -lu-aussi ]

La démence

La démence est un syndrome progressif dans lequel toutes les fonctions cognitives sont altérées. La mémoire, la pensée, la capacité d’apprentissage, l’orientation, la compréhension et même le langage sont affectés.

Cette affection touche généralement les personnes de plus de 65 ans. Elle se produit lorsque les cellules nerveuses, ainsi que leurs connexions cérébrales, sont endommagées.

Entre 60 et 80 % des cas de démence sont dus à la maladie d’Alzheimer. Mais il existe également d’autres formes de démence, comme la démence à corps de Lewy, dans laquelle il existe des protéines anormales dans le cerveau.

Il y a aussi la démence vasculaire, causée par un flux sanguin déficient dans le cerveau. la démence frontotemporale et la démence mixte.

Parmi les symptômes, figurent la tendance à oublier des choses, la perte de la notion du temps et une gêne dans des environnements familiers. Dans les cas les plus graves, la personne présente des difficultés à reconnaître les membres de la famille, à communiquer et à marcher.

Personne atteinte de démence.
Cela pourrait vous intéresser ...
10 exercices et activités stimulants contre la démence
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
10 exercices et activités stimulants contre la démence

Il existe des activités stimulantes contre la démence. Lors de leur proposition, il est important de ne pas submerger le patient.



  • Fox F. Diers K. Lee H. Mayr A. Reuter M. Breteler M. Aziz N. Asociación entre las mediciones de actividad física derivadas del acelerómetro y la estructura cerebral: un estudio de cohorte basado en la población [Internet]. Estados Unidos: Neurology; 2022. [citado 26 de agosto de 2022].
  • Raichlen D. Klimentidis Y. Sayre K. Alexander G. Los comportamientos sedentarios en el tiempo libre se asocian diferencialmente con la demencia por cualquier causa, independientemente de la participación en la actividad física. [Internet]. Estados Unidos: Instituto de Tecnología de Georgia; 2022. [citado 26 de agosto de 2022].

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.