Bactéries dans l'urine : 4 causes et traitements

Les infections sont la principale cause de bactéries dans l'urine, mais d'autres facteurs influencent également cette découverte de laboratoire. Découvrez-les ici.
Bactéries dans l'urine : 4 causes et traitements

Dernière mise à jour : 10 juillet, 2022

La présence de bactéries dans l’urine est une découverte de laboratoire appelée bactériurie. Ce fait peut être dû à de multiples causes, l’infection urinaire étant l’une des étiologies les plus fréquentes.

La bactériurie est généralement accompagnée d’autres anomalies de laboratoire, qui guident le médecin vers un diagnostic approprié. Ces altérations peuvent aller de la présence de leucocytes et de globules rouges aux cellules épithéliales. Des études affirment qu’il s’agit d’une constatation courante et qu’il n’y a pas toujours de symptômes, même si cela peut entraîner des complications, en particulier pendant la grossesse.

Comment identifier les bactéries dans l’urine ?

La bactériurie est identifiée par un simple test d’urine. Dans des conditions normales, l’urine est un liquide stérile ; la présence de bactéries indique donc une certaine altération.

L’échantillon d’urine doit être analysé au microscope. Au cours de cette analyse, toutes ses caractéristiques, y compris la présence de micro-organismes ou de cellules anormales, sont décrites.

Les laboratoires ont différentes manières de signaler la présence de bactéries dans les urines, la méthode croisée étant l’une des plus utilisées. Heureusement, elle est très facile à comprendre et s’interprète comme suit :

  • Bactéries absentes : Les laboratoires indiquent généralement l’absence de bactéries dans l’urine avec le mot « absent » ou avec un signe négatif (-).
  • Peu ou + de bactéries : cela indique la présence de bactéries, mais en quantité inférieure ou égale à 10 sur un total de 10 champs microscopiques observés.
  • Certaines bactéries ou ++ : la découverte de 2 croisements est révélatrice d’un nombre de bactéries dans les urines pouvant varier entre 10 et 50 pour 10 champs.
  • Bactéries fréquentes ou +++ : le nombre de bactéries présentes dans 10 champs étudiés varie entre 50 et 100.
  • Bactéries nombreuses ou ++++ : c’est la forme la plus grave, puisque le nombre de bactéries dépasse 100 par champ.

Il est nécessaire de préciser que, lorsqu’il y a présence de + ou ++, et qu’il n’y a pas de symptômes ou d’autres altérations associées, il peut s’agir de bactéries appartenant à la flore habituelle. Le médecin doit donc toujours prendre en compte tous les résultats rapportés.

Test d'urine en laboratoire.
Les laboratoires ont des méthodes particulières pour déterminer la présence de bactéries dans l’urine. Leurs rapports doivent être mis en contraste avec les paramètres que chaque institution attache aux résultats.



Les causes des bactéries dans l’urine

Comme nous l’avons déjà dit, il existe plusieurs causes à l’origine d’une bactériurie. Toutes ont un traitement adéquat qui préviendra l’apparition d’éventuelles complications.

1. Contamination des échantillons

La contamination des échantillons est la cause la plus fréquente de bactéries dans l’urine. Rappelons que les voies urinaires disposent d’un microbiote qui les protège et prévient l’apparition d’infections. Lorsque les personnes prélèvent l’échantillon de manière incorrecte, ces bactéries peuvent apparaître au microscope.

Des bactéries sur la peau peuvent être trouvées dans l’échantillon et provoquer un faux positif.

L’idéal est de nettoyer les organes génitaux et de jeter le premier jet d’urine, en prélevant l’échantillon du jet intermédiaire. Les médecins soupçonnent généralement que l’échantillon est contaminé lorsque le laboratoire signale l’absence de leucocytes et la présence de cellules épithéliales.

Le traitement

Les bactéries isolées ne représentent pas de danger pour la santé dans la plupart des cas, aucun traitement spécifique n’est donc nécessaire. Il est préférable de répéter le test d’urine en prélevant l’échantillon avec une technique appropriée.

Si des cellules épithéliales sont visibles, mais pas de globules blancs, les personnes ne présentent généralement pas non plus de symptômes d’infection. Cela confirme qu’aucune approche thérapeutique n’est nécessaire.

2. Infections urinaires

La maladie la plus associée à la bactériurie est l’infection urinaire. Une étude publiée dans la revue Natural Reviews Urology établit qu’il s’agit de l’une des infections les plus courantes contractées dans les hôpitaux et dans la communauté.

En plus de la bactériurie, des leucocytes abondants dans l’échantillon et l’existence de cellules épithéliales confirment l’infection urinaire. L’identification des globules rouges dans l’échantillon ou de l’hématurie permet également d’orienter le diagnostic.

Ce type d’infection présente généralement des symptômes spécifiques très marqués. L’urine fétide est l’un des principaux symptômes. Des mictions douloureuses, des mictions fréquentes, des coliques néphrétiques et une urine mousseuse peuvent également être présentes.

Le traitement

Les antibiotiques sont souvent très utiles dans le traitement des infections des voies urinaires. Ils sont indiqués lorsque les personnes présentent des symptômes spectaculaires accompagnés d’un test positif. L’idéal dans ces cas est d’effectuer une culture d’urine, afin d’identifier les bactéries spécifiques.

3. Tuberculose

La tuberculose est une maladie causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis. Elle a une plus grande affinité pour les poumons, mais elle peut affecter d’autres organes, y compris les reins. Il est possible de retrouver des bactéries dans les urines en cas de tuberculose systémique.

La découverte est rare et le médecin doit prescrire un test spécial d’observation. Ce test est effectué uniquement dans le but de suivre les patients atteints de la maladie et de vérifier l’efficacité du traitement.

Le traitement

Le personnel de santé doit se demander si le traitement se déroule correctement lorsque ces bactéries sont présentes dans les urines. Dans certains cas, la dose peut être insuffisante ou les bactéries peuvent avoir développé une résistance à l’antibiotique.

L’idéal est d’augmenter la dose administrée. Si, malgré cela, aucune amélioration n’est observée, la possibilité de modifier le régime et de passer à d’autres médicaments doit être étudiée.



4. Anxiété et stress

Le stress et l’anxiété sont des troubles psychologiques qui ont un grand impact sur le corps. Les deux peuvent affecter le système immunitaire d’une personne, provoquant la prolifération de bactéries dans les voies urinaires et l’apparition d’une bactériurie.

Le stress provoque des bactéries dans l'urine.
Le passage des bactéries dans les urines dû aux états de stress s’explique par la faiblesse du système immunitaire, généré par l’augmentation du cortiso.

Le traitement

Les personnes souffrant d’anxiété et de bactéries dans l’urine devraient pratiquer des techniques qui leur permettent de contrôler la condition sous-jacente, afin de réguler le système immunitaire. De plus, la consultation d’un psychologue ou d’un psychiatre est indispensable pour rechercher et traiter l’origine.

Les techniques de relaxation, comme le yoga, se sont révélées utiles dans ces cas.

Une altération aux causes multiples

La présence de bactéries dans les urines est due à la fois à des pathologies infectieuses et à des erreurs de prélèvement. L’idéal est de suivre les consignes du personnel de santé et de refaire le test urinaire si nécessaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Urine mousseuse : les causes et quand demander de l’aide
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Urine mousseuse : les causes et quand demander de l’aide

Nombreuses sont les causes pouvant être à l'origine de l'urine mousseuse. Certaines sont insignifiantes, et d'autres graves.



  • Foxman B. The epidemiology of urinary tract infection. Nat Rev Urol. 2010 Dec;7(12):653-60.
  • Nicolle LE. Asymptomatic bacteriuria. Curr Opin Infect Dis. 2014 Feb;27(1):90-6.
  • Wiley Z, Jacob JT, Burd EM. Targeting Asymptomatic Bacteriuria in Antimicrobial Stewardship: the Role of the Microbiology Laboratory. J Clin Microbiol. 2020 Apr 23;58(5):e00518-18.
  • Jain S, Schroeder AR. Asymptomatic bacteriuria prevalence. J Pediatr. 2020 Jul;222:253-257.
  • Gogulamudi PR, Deepanjali S, Mandal J, Pallam G. Asymptomatic bacteriuria among medical inpatients: Data from an Indian teaching hospital. Trop Doct. 2021 Oct;51(4):535-538.
  • Mody L, Juthani-Mehta M. Urinary tract infections in older women: a clinical review. JAMA. 2014 Feb 26;311(8):844-54.