Connaître les conséquences de l’abus d’almagate

26 septembre 2020
L’almagate est un antiacide en vente libre qui aide à traiter l’acidité et les maux qui en découlent. Cependant, sa consommation doit être ponctuelle et modérée. Alors, pourquoi est-il mauvais d’en consommer en excès ?

L’excès d’almagate est devenu fréquent dans la population. En effet, il s’agit d’un médicament en vente libre dans les pharmacies, de nombreux patients le voient comme la solution principale quand ils souffrent d’acidité ou de douleur d’estomac. Cependant, l’almagate ne devrait pas toujours être un traitement de premier choix.

Quelles sont les conséquences quand on ingère ce médicament en excès ? Pourquoi devrait-on éviter de s’automédiquer ? Même s’il ne cause pas toujours des effets indésirables, sa prise en quantités démesurées peut en entraîner. Dans cet article, nous vous parlerons de cela plus en détails.

Qu’est-ce que l’almagate ?

L’almagate est un médicament anti-acidités qui neutralise les acidités d’estomac en peu de temps. C’est pour cela qu’il est indiqué pour soulager les symptômes de l’acidité ou les aigreurs. Cependant, comme nous l’avons déjà commenté, l’abus de ce médicament est un problème fréquent.

 L’almagate : un antiacide efficace

L’almagate est un médicament en vente libre qui contribue à neutraliser l’excès d’acidité.

De quoi est-il composé et comment le prendre ?

Sa formule est composée de sels d’aluminium et de magnésium. C’est un médicament administré par voie orale. Il est indiqué seulement chez les adultes ou les personnes de plus de 12 ans, il se présente sous forme de comprimés ou en suspension buvable. On peut en consommer au maximum 8 grammes par jour et pendant 14 jours consécutifs, tout au plus.

Il faut le consommer espacé de la prise d’autres médicaments, d’au moins 2 ou 3 heures, et 1 heure après les repas. Pour l’acheter, il n’y a pas besoin d’ordonnance. C’est d’ici que vient l’importance de bien connaître le public qui ne peut pas consommer ce médicament, ainsi que les conséquences possibles de l’abus d’almagate dans la population.

Le terme de surdose, qui peut être intentionnelle ou accidentelle, fait référence à l’utilisation de quantités supérieures à celles recommandées d’un médicament. L’excès en almagate est donc une surdose en sels d’aluminium et de magnésium.

En général, la surdose en almagate est une consommation surpassant la dose recommandée ou un usage prolongé pendant plus de 14 jours d’affilée. En général, c’est un médicament que l’on tolère bien à doses thérapeutiques, et à certaines occasions on peut souffrir d’une diarrhée légère, qui disparaît quand on arrête le traitement.

Découvrez cet article : Comment contrôler la gastrite : 3 habitudes qui vous aident

Quels sont les avantages de l’almagate ?

L’almagate, de par sa faible teneur en sodium, est recommandé chez des patients qui présentent de l’hypertension. Il ne contient pas non plus de calcium dans sa composition, et ne provoque donc pas de constipation. C’est une caractéristique très commune de presque tous les antiacides composés de sels de carbonate d’aluminium et de magnésium.

Quelles sont les conséquences possibles d’un excès d’almagate ?

Ici, abuser de l’almagate équivaut à en prendre en quantités excessives ou pendant des périodes prolongées. Chez des patients âgés, la consommation excessive d’almagate peut aggraver certaines pathologies existantes dans les os, comme l’ostéoporose ou l’ostéomalacie, à cause de la réduction en ions phosphore et calcium.

Ainsi, chez les patients souffrant de diarrhée, de mauvaise absorption ou ayant un régime faible en phosphore, ou chez des patients très faibles, ce médicament peut provoquer anorexie, faiblesse musculaire et ostéomalacie, entre autres troubles.

Si on en fait un usage prolongé, les sels d’aluminium ont tendance à former des phosphates insolubles dans l’intestin, ce qui fait qu’ils ne sont pas proprement absorbés et sont excrétés par les selles.

On ne recommande pas l’usage de l’almagate chez des patients souffrant d’insuffisance rénale, qu’elle soit légère, modérée ou grave. C’est un médicament qui, même s’il est en vente libre, doit être consommé avec précaution. Les fortes doses ne sont pas conseillées, car elles peuvent causer une accumulation d’ions aluminium et magnésium.

Quelle est la dose conseillée d’almagate ?

L’almagate fonctionne bien en tant qu’antiacide. Cependant, on doit l’utiliser dans des cas ponctuels et pendant peu de temps. Si on le consomme en excès, il peut être nuisible pour la santé.

Associé à d’autres médicaments

Les antiacides modifient l’absorption de nombreux médicaments. C’est pour cela que de manière générale, il ne faut pas les consommer dans le même laps de temps que d’autres médicaments. Un antiacide diminue l’absorption des médicaments suivants :

  • Anti-inflammatoires non stéroïdien.
  • Anti-ulcéreux.
  • Digitaline.
  • Chlorpromazine.
  • Lansoprazole.
  • Prednisone.

Lisez-en plus : Écraser les médicaments : 6 risques

Avec la quinidine, l’excrétion des antiacides est diminuée à cause de l’alcalinisation de l’urine, ce qui peut augmenter sa toxicité.

Il ne faut pas non plus prendre d’antiacides contenant des sels d’aluminium quand on a la maladie d’Alzheimer. De nombreuses enquêtes estiment que l’aluminium pourrait contribuer au développement de la maladie, car il s’accumulerait dans les neurofibrilles du tissu cérébral.

Enfin, si après 14 jours de traitement, vous observez que les symptômes continuent voire empirent, il est important de consulter un médecin.

  • AHFS® Patient Medication Information™. © Copyright, 2020. The American Society of Health-System Pharmacists®, 4500 East-West Highway, Suite 900, Bethesda, Maryland.
  • Pfennig CL, Slovis CM. Electrolyte disorders. In: Walls RM, Hockberger RS, Gausche-Hill M, eds. Rosen’s Emergency Medicine: Concepts and Clinical Practice. 9th ed. Philadelphia, PA: Elsevier; 2018:chap 117.
  • US National Library of Medicine website. Specialized Information Services. Toxicology Data Network. Calcium carbonate. toxnet.nlm.nih.gov. Updated June 30, 2014. Accessed April 30, 2019.
  • Singh P, Salisbury BH, Terrell JM. Antacids. [Updated 2020 Apr 10]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2020 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK526049/