Hyoscine : usages et effets secondaires

Connaissez-vous l'hyoscine ? Ce médicament se caractérise par son usage antispasmodique et par ses rares effets secondaires. Découvrez-en plus à son sujet dans cet article.
Hyoscine : usages et effets secondaires

Dernière mise à jour : 12 février, 2021

L’hyoscine est un médicament que l’on connaît également sous d’autres noms, comme scopolamine ou butylbromure d’hyoscine. On l’utilise pour traiter la douleur et la gêne provoquées par les crampes abdominales et menstruelles ou d’autres activités spasmodiques dans le système digestif.

Pendant des décennies, l’hyoscine a fait partie des médicaments les plus largement utilisés pour traiter la douleur de la colique néphrétique, seul ou associé au métamizole.

Il est important de prendre en compte qu’il ne s’agit pas d’un médicament pour traiter la douleur, comme peuvent l’être les médicaments de la famille des AINS. Son but est plutôt d’éviter la cause de la douleur : le spasme musculaire.

C’est pour cette raison que ce médicament est catégorisé en tant que médicament antispasmodique. L’hyoscine est un alcaloïde qui se retrouve dans certaines plantes du genre Duboisia, comme la Duboisia myoporoides.

Mécanisme d’action : quel effet l’hyoscine exerce-t-elle sur l’organisme ?

Les sels dérivés de l’hyoscine, comme le butylbromure d’hyoscine, constituent un médicament anticholinergique avec une affinité élevée vers les récepteurs muscariniques qui se trouvent dans les cellules du muscle lisse du tractus digestif.

Quand ce médicament interagit avec les récepteurs, l’hyoscine a un effet spasmolytique. Ce médicament a aussi la propriété de s’unir aux récepteurs de la nicotine, en exerçant, par conséquent, un blocage ganglionnaire.

Un homme prend un médicament.

L’hyoscine a un effet antispasmodique sur l’organisme. C’est pour cela qu’on l’utilise dans le traitement des crampes abdominales.

Indications de l’hyoscine

Nous allons maintenant voir les différentes indications de l’hyoscine, ainsi que la posologie indiquée pour chacune d’elles :

  • Elle aide au traitement de l’ulcère peptiqueChez les enfants et les adultes de plus de 12 ans, on administre généralement une dose de 20 mg jusqu’à 4 fois par jour. Chez les enfants entre 6 et 12 ans, la dose se réduit à 5-10 mg jusqu’à 3 fois par jour. Et, finalement, chez les nourrissons et les enfants de moins de 6 ans, la dose est de 0,3-0,6 mg/ +kg entre 3 et 4 fois par jour, la dose maximale étant de 1,5mg/kg par jour.
  • Antispasmodique : on l’administre par voie orale chez les adultes avec une dose de 20 mg jusqu’à 4 fois par jour.
  • Elle aide pour le syndrome du côlon irritable et autres désordres gastro-intestinaux fonctionnels. Tout comme pour l’indication antérieure, on l’administre par voie orale chez les adultes avec une dose de 20 mg jusqu’à 4 fois par jour.

Pharmacocinétique : qu’arrive-t-il à l’hyoscine dans l’organisme ?

La pharmacocinétique rassemble les processus d’absorption, de distribution, de métabolisme et d’excrétion du médicament. En ce sens, l’hyoscine est un médicament à administration orale qui présente une faible biodisponibilité.

Ceci fait référence au pourcentage du médicament qui est disponible dans le lieu d’action après l’administration totale de la dose. On estime que seul 1 % de la dose orale atteint la circulation systémique.

Néanmoins, ce fait est compensé par l’affinité élevée qu’elle a avec les récepteurs muscariniques du tractus intestinal. Grâce à cela, le médicament peut exercer ses effets de manière locale.

Par ailleurs, l’hyoscine ne franchit pas la barrière hématoencéphalique : elle ne produit donc pas d’effets cholinergiques dans le système nerveux central.

Réactions secondaires

Des comprimés dans une boîte.

Comme cela se produit avec d’autres médicaments, l’hyoscine peut produire quelques effets secondaires. Ceci inclut la constipation, la bouche sèche, des nausées et vertiges, entre autres.

Comme tous les médicaments, l’hyoscine peut produire une série d’effets secondaires qu’il faut prendre en compte lorsque l’on suit un traitement avec ce médicament.

Nous comprenons, par effets secondaires, tous ces effets indésirables et non souhaités qui se produisent suite à l’utilisation d’un médicament. Les effets secondaires les plus communs observés incluent :

  • Constipation
  • Bouche sèche
  • Difficultés à uriner
  • Nausées
  • Vertiges
  • Vision floue

Par ailleurs, même si ce n’est pas très habituel, des réactions d’hypersensibilité peuvent se produire et impliquer les symptômes suivants :

  • Démangeaisons
  • Urticaire
  • Nausées et vomissements
  • Difficultés à respirer

Tous ces symptômes peuvent nécessiter des soins d’urgence et doivent être traités par un professionnel de santé le plus tôt possible.

Consultez toujours un professionnel

L’hyoscine est un médicament anticholinergique indiqué dans le traitement des spasmes du tractus gastro-intestinal, génito-urinaire et des voies biliaires.

En dépit de sa faible biodisponibilité, quand on l’administre par voie orale, l’hyoscine a une affinité tissulaire élevée pour les récepteurs muscariniques du muscle lisse. Cette caractéristique semble expliquer la faible apparition d’effets secondaires.

Néanmoins, il est important de rappeler qu’elle peut produire une série d’effets adverses associés à des réactions d’hypersensibilité qui doivent être traités en urgence. Consultez un professionnel si vous avez le moindre doute au sujet du traitement à l’hyoscine.

Cela pourrait vous intéresser ...
Prévenir les vomissements fréquents chez les enfants
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Prévenir les vomissements fréquents chez les enfants

Les vomissements fréquents chez les enfants peuvent être traités entre autres grâce à une bonne hydratation. Découvrez ici tous nos conseils.



  • Pimenta, E. (2009). Estudo comparativo entre a atropina e a hioscina na reversão da bradicardia induzida pela detomidina em equinos. Aleph.
  • De Nobrega-Correa, H., Guerra-Velásquez, M., Reyna-Villasmil, E., Mejia-Montilla, J., Reyna-Villasmil, N., Torres-Cepeda, D., … Perozo-Romero, J. (2010). Efectos del butil bromuro de hioscina-oxitocina u oxitocina intravenosos en la duración del parto de embarazos a término. Progresos de Obstetricia y Ginecologia. https://doi.org/10.1016/j.pog.2010.08.004
  • DIEZ YANGUAS, J. (1954). El bromuro de Nbutil-hioscina en los procesos dolorosos urologicos. Archivos Españoles de Urología.
  • Agencia española de medicamentos y productos sanitarios. https://cima.aemps.es/cima/pdfs/es/ft/18220/FichaTecnica_18220.html.pdf
  • Centro colaborador de La Administración Nacional de Medicamentos, alimentos y Tecnología Médica-Argentina. (2008). https://www.iqb.es/cbasicas/farma/farma04/b058.htm#