Résistance à la pénicilline : comment le savoir ?

La résistance à la pénicilline se produit quand les bactéries se transforment et sont capables de résister aux effets habituels de l'antibiotique. Il s'agit d'un grand problème de santé publique qui inquiète le système de santé.
Résistance à la pénicilline : comment le savoir ?

Dernière mise à jour : 02 juin, 2021

La résistance à la pénicilline a donné lieu au développement de dérivés avec un plus grand spectre d’action et de pénicillines résistant à la bêta-lactamase. Cet enzyme est produit par certaines bactéries : il est responsable du fait qu’elles résistent à l’action d’antibiotiques du groupe des pénicillines.

L’utilisation bien souvent indiscriminée de ces médicaments, face à la crainte d’une complication, fait que les micro-organismes développent une plus grande résistance. La résistance à la pénicilline apparaît pour environ 25 % des souches de Streptococcus pneumoniae isolées chez des patients avec une otite moyenne, et elles partagent cette résistance avec environ 33 % des souches d’Haemophilus influenzae.

Le problème de la résistance à la pénicilline et à d’autres antibiotiques a conduit de nombreux pays à développer des politiques d’utilisation rationnelle des antibiotiques. Le plus important, au-delà des lois et des guides, est que médecins et patients comprennent que les antibiotiques ne peuvent pas s’employer de façon indiscriminée.

Qu’est-ce que la pénicilline et comment agit-elle ?

Les pénicillines sont une sous-classe d’antibiotiques appelés antibiotiques bêta-lactamiques. Il s’agit d’antibiotiques qui contiennent une structure chimique appelée anneau bêta-lactamique.

On les utilise pour traiter des infections causées par des bactéries à Gram positif et certaines à Gram négatif. Dans le premier cas, il s’agit de streptocoques et, dans le second, d’infections par méningocoques. La pénicilline provoque la mort des bactéries parce qu’elle les empêche de former la paroi cellulaire qui les protège.

Néanmoins, certaines bactéries produisent des substances – enzymes – qui peuvent désactiver les antibiotiques bêta-lactamiques. Pour éviter cela, si l’infection est causée par ce type de bactéries, les pénicillines s’administrent en étant combinées à des médicaments qui empêchent l’action de ces enzymes.

Les pénicillines se répartissent rapidement dans la majorité des tissus, surtout en cas d’inflammation. Elles s’éliminent toutes par l’urine – du moins partiellement – et la majorité atteint de fortes concentrations dans cette dernière.

La pénicilline en schéma.

La pénicilline agit en inhibant la formation des parois des bactéries.

Comment se produit la résistance à la pénicilline

La résistance à la pénicilline se produit quand les bactéries se transforment et deviennent capables de résister aux effets de l’antibiotique. Les bactéries capables de devenir résistantes au traitement peuvent provoquer différentes infections chez les humains et les animaux et sont plus difficiles à traiter que les non résistantes.

L’utilisation d’antibiotiques peut conduire à la résistance. Chaque fois que vous prenez des antibiotiques, les bactéries sensibles meurent. Néanmoins, certaines peuvent résister, grandir et se multiplier, voire se propager à d’autres personnes.

Les bactéries résistantes les plus fréquentes sont Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus aureus et Streptococcus pneumoniae. Par ailleurs, la résistance à la pénicilline et à d’autres antibiotiques peut déboucher sur une augmentation des dépenses sanitaires et une hausse de la mortalité.

Poursuivez votre lecture : L’ampicilline : doses et précautions

Mesures pour prévenir la résistance à la pénicilline

Nous allons maintenant vous offrir quelques recommandations pour contribuer à prévenir la résistance à la pénicilline et à d’autres antibiotiques :

  • N’utilisez pas d’antibiotiques pour traiter des infections virales comme le rhume ou la grippe. Souvenez-vous qu’ils ne fonctionnent pas sur les virus.
  • Quand vous consultez votre médecin, vous ne devez pas insister pour qu’il vous prescrive des antibiotiques.
  • Vous devez suivre les indications de doses et de durée du traitement quand vous prenez des antibiotiques.
  • Prenez l’antibiotique pendant la durée indiquée, même si vous vous sentez mieux. Si vous interrompez le traitement trop tôt, certaines bactéries peuvent survivre et produire l’infection à nouveau.
  • Ne conservez pas les antibiotiques pour un autre moment. N’utilisez pas non plus les médicaments d’une autre personne.
  • Mettez des habitudes quotidiennes en pratique pour prévenir les infections. Par exemple, vous laver les mains et préparer les repas dans des conditions hygiéniques.
Des bactéries.

Système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens

Le Système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens de l’OMS, dénommé GLASS, inclut actuellement 52 pays. Parmi eux, 25 ont des revenus élevés, 20 ont des revenus moyens et 7 ont des revenus faibles. Ce nouveau système a révélé la présence généralisée de résistance aux antibiotiques à travers des échantillons de 500 000 personnes de 22 pays, chez qui on soupçonnait des infections bactériennes.

Les données publiées par l’Organisation Mondiale de la Santé sur la résistance aux antibiotiques indiquent que les niveaux de résistance à certaines infections bactériennes graves sont élevés. Cela apparaît aussi bien dans les pays développés que dans les pays sous-développés.

Ceci peut aussi vous intéresser : Les antimicrobiens : à quoi servent-ils ?

Conclusion

Les antibiotiques sont des médicaments qui combattent les infections bactériennes. Ils peuvent donc sauver des vies si on les utilise correctement. Néanmoins, il existe un problème croissant de résistance à la pénicilline et à d’autres antibiotiques.

La pénicilline est un antibiotique très efficace pour traiter ce pour quoi elle a été formulée. Par ailleurs, sa production ne coûte pas cher. On peut aussi la trouver à presque n’importe quel endroit de la planète. Par conséquent, si elle devait sortir de la circulation à cause d’une augmentation de la résistance bactérienne, nous perdrions un outil de plus pour combattre les infections.

Cela pourrait vous intéresser ...
Faux mythes sur les antibiotiques
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Faux mythes sur les antibiotiques

Le fait qu'il existe beaucoup de faux mythes sur les antibiotiques pousse les gens à trop en réclamer ou à les utiliser de façon incorrecte.



  • Moreno, C., González, R., & Beltrán, C. (2009). Mecanismos de resistencia antimicrobiana en patógenos respiratorios. Antimicrobial resistance mechanisms in respiratory pathogens. Rev. Otorrinolaringol. Cir. Cabeza Cuello. https://doi.org/10.4067/S0718-48162009000200014

  • Mendoza Medellín, A. (2011). El formidable reto de la resistencia bacteriana a los antibióticos. Revista de La Facultad de Medicina (México).

  • Embid, A. (2002). Resistencia de las bacterias a los antibióticos. Revista de Medicinas Complementarias, Medicina Holistica.