Statines : bienfaits et risques

Les statines réduisent la concentration de cholestérol dans le sang et préviennent les maladies cardiovasculaires. Bien qu'elles soient considérées comme sûres, elles ont certains effets secondaires.
Statines : bienfaits et risques
Mariel Mendoza

Rédigé et vérifié par la médecin Mariel Mendoza.

Dernière mise à jour : 28 octobre, 2022

Les statines sont utiles pour réduire le cholestérol et prévenir les maladies cardiovasculaires. Notamment l’infarctus aigu du myocarde et les maladies cérébrovasculaires.

Elles sont indiquées chez les patients présentant un cholestérol sanguin à lipoprotéines de basse densité (LDL) supérieur ou égal à 115 mg/dL ou un cholestérol total supérieur ou égal à 200 mg/dL, présentant un risque élevé de maladie cardiovasculaire ou qui suivent un traitement dans le cadre d’une maladie cardiovasculaire.

Bien qu’elles soient considérées comme efficaces et sûrs, elles ont été associées à des effets indésirables dans un nombre limité de cas. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.

Comment fonctionnent les statines ?

Les statines inhibent l’étape critique de la synthèse hépatique du cholestérol : la conversion en mévalonate. Le cholestérol est un lipide produit dans le foie qui a de multiples fonctions dans le corps, comme un précurseur des hormones et un composant des membranes cellulaires.

En bloquant sa synthèse, le corps doit utiliser le cholestérol circulant dans le sang, ce qui réduit sa concentration dans le sang. De plus, la voie du mévalonate influence la fonction endothéliale, la réponse inflammatoire et la coagulation. On considère donc que les effets des statines vont au-delà de la baisse du cholestérol sanguin.

Les statines comprennent les éléments suivants :

  • Atorvastatine
  • Fluvastatine
  • Lovastatine
  • Pitavastatine
  • Pravastatine
  • Rosuvastatine
  • Simvastatine

Des taux élevés de cholestérol sont associés à la formation de plaques d’athérosclérose dans les vaisseaux sanguins. Cette condition bloque le flux sanguin, diminuant l’apport d’oxygène aux tissus.

Les bienfaits des statines

Comme nous l’avons précisé, la science a découvert que les statines ont des effets au-delà du cholestérol circulant. Elles sont donc considérées comme bien plus que des hypolipémiants.

Réduction du cholestérol

Les doses efficaces minimales des différentes statines permettent d’obtenir une réduction de 20 à 50 % de la concentration de cholestérol LDL. Ces substances sont utilisées après un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque pour réduire le risque qu’un second événement se produise. Elles sont également utilisées en cas de taux élevés de cholestérol dans le sang associé à un risque accru de maladie cérébrovasculaire (prévention primaire).

Cholestérol dans les artères.
Le mauvais cholestérol ou LDL est celui qui a tendance à se déposer sur les parois des artères. Ainsi, il bloque la circulation sanguine.

Effets pléiotropes

Non seulement des concentrations élevées de cholestérol, mais également un dysfonctionnement endothélial, une inflammation persistante et la formation de caillots participent au processus d’athérosclérose. Les statines inhibent la formation de produits mévalonates qui modulent les différents mécanismes de l’athérosclérose.

Amélioration de la fonction endothéliale

La dysfonction endothéliale est l’un des principaux facteurs associés à l’athérosclérose et est exacerbée par de multiples situations :

  • Diabète
  • Obésité
  • Tabac
  • Taux de cholestérol élevé
  • Hypertension

Les statines favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins, secondaire à l’augmentation de l’oxyde nitrique. Elles deviennent ainsi un facteur de protection.



[/atomik -lu-aussi ]

Effets anti-inflammatoires

Les statines diminuent la production de facteurs pro-inflammatoires, tels que la protéine C-réactive et certaines interleukines. L’effet diminue l’adhérence des molécules associées aux maladies cardiovasculaires.

Fonction cardioprotectrice

Les statines stabilisent les plaques d’athérosclérose existantes, les empêchant d’augmenter de volume en incorporant plus de cholestérol. L’oxydation de la substance est réduite et le risque d’accident de plaque est réduit.

Effet antithrombotique

Dans l’athérosclérose, après un dysfonctionnement endothélial et une inflammation, des thrombi se forment, entravant la circulation sanguine. Les statines affectent la production de thrombus en réduisant l’expression du facteur d’agrégation plaquettaire, la synthèse de la thrombine et l’expression de son récepteur à la surface des plaquettes.

De plus, l’activité de différents facteurs procoagulants (fibrinogène et facteurs V, VII et XIII) est réduite avec le traitement.

Les risques liés aux statines

Bien qu’elles soient considérées comme sûres, jusqu’à 0,5 à 1 % des patients présentent des effets indésirables. Les lésions musculaires et les troubles neurologiques sont les plus fréquents.

Maladie du foie

Les statines ne provoquent généralement qu’une augmentation des taux d’enzymes hépatiques (transaminases), indiquant une inflammation du foie. Des symptômes associés peuvent également survenir. Par exemple : fatigue ou faiblesse, perte d’appétit, douleur dans le haut de l’abdomen, urine foncée et peau et yeux jaunâtres.

Ces cas sont associés à des personnes ayant déjà eu une maladie du foie qui passe parfois inaperçue au moment où le médicament est prescrit. C’est pourquoi il est recommandé de contrôler les transaminases avant le début du traitement et pendant celui-ci.



[/atomik -lu-aussi ]

Lésions musculaires

Les dommages musculaires causés par les statines se manifestent par des douleurs, une faiblesse et des spasmes. Ils peuvent être légers ou suffisamment graves pour rendre les activités quotidiennes difficiles.

Très rarement, les lésions musculaires peuvent être graves, entraînant une rhabdomyolyse. Cette situation se manifeste par de fortes douleurs musculaires, des lésions hépatiques et une insuffisance rénale. La situation a été liée à des facteurs de risque préexistants ou à l’association avec certains médicaments.

Diabète

Les statines sont associées à une augmentation de la glycémie (glycémie), ce qui peut entraîner le développement d’un diabète sucré de type 2. Le risque est faible, mais l’organisation Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a émis un avertissement sur les étiquettes.

Cet effet secondaire est lié aux personnes qui avaient auparavant une glycémie supérieure à la normale. C’est pourquoi l’utilisation du médicament nécessite une surveillance fréquente.



[/atomik-read- aussi]

Conditions neurologiques

Sur le plan neurologique, les statines peuvent causer des pertes de mémoire, de la confusion ou de l’insomnie. Ce sont des symptômes qui disparaissent une fois que le médicament est arrêté.

Perte de mémoire due aux statines.
Bien que les statines produisent des effets neurologiques liés à la prise de statines, ces derniers disparaissent lorsque le médicament est arrêté.

Les avantages et les inconvénients des statines doivent être pris en compte

En cas d’hypercholestérolémie, il faut déterminer l’importance des bienfaits par rapport aux risques. Parfois, des changements dans le régime alimentaire et le mode de vie sont efficaces pour réduire les taux de lipides.

Les statines abaissent le taux de cholestérol sanguin, réduisant ainsi le risque d’hypertension artérielle, de maladie cérébrovasculaire, d’infarctus du myocarde et d’autres affections. Leurs effets secondaires sont rares (moins de 1 %), elles sont donc bien tolérées par la plupart des personnes.

Il est recommandé qu’en présence de tout effet indésirable, la dose ne soit pas réduite sans consulter au préalable le médecin. La présence de réactions indésirables dues aux statines est associée à des facteurs de risque antérieurs, tels qu’une faible masse musculaire, une hypothyroïdie, une carence en vitamine D, la consommation d’alcool, la consommation d’antifongiques azolés ou d’antidépresseurs tricycliques. L’élimination ou la réduction des facteurs de risque peut aider à atténuer les effets secondaires.