Vitamine D et perte de poids : comment sont-ils liés ?

Si vous ne perdez pas de poids, cela peut être dû à une carence en vitamine D. Cette situation réduit la sensibilité à l'insuline et empêche l'oxydation efficace des graisses.
Vitamine D et perte de poids : comment sont-ils liés ?

Dernière mise à jour : 22 août, 2022

Le niveau de vitamine D dans le sang peut être étroitement lié à la perte de poids. Et ce, de plusieurs points de vue différents.

Cette vitamine est l’une des carences par excellence et est d’une grande importance dans la physiologie du corps humain. Nous vous en disons plus ci-dessous à son sujet, afin que vous soyez conscient de la nécessité d’optimiser la synthèse endogène dudit élément.

Pour éviter les carences nutritionnelles, il est nécessaire d’adopter une alimentation variée et équilibrée. Il est essentiel d’inclure de nombreux aliments différents, mais en essayant toujours de consommer la même quantité de calories que celles dépensées.

Avec la vitamine D, il y a d’autres considérations à prendre en compte, car l’exposition au soleil influence sa synthèse et son métabolisme.

Le taux de vitamine D chez les personnes en surpoids

La première chose que vous devez savoir est que les personnes obèses et en surpoids ont tendance à avoir un taux de vitamine D plus faible. Dans ces cas, les déficits sont généralement plus marqués.

En effet, nous parlons d’un composé liposoluble, c’est-à-dire qu’il s’accumule dans les graisses. Plus la quantité de ce tissu est grande, moins l’élément est disponible pour le développement des fonctions physiologiques, comme en témoigne une étude publiée dans la revue Jornal de Pediatria.

Ainsi, il n’est pas surprenant que pendant la perte de poids, les niveaux de ce nutriment dans le sang commencent à augmenter. En principe, cette augmentation est positive, bien qu’il puisse avoir des effets néfastes si les plages maximales recommandées sont dépassées.

Ce n’est pas une chose courante. Il faudrait perdre beaucoup de poids et très rapidement pour que cette situation soit néfaste.

Quoi qu’il en soit, pour éviter des altérations de ce type, il est conseillé de faire régulièrement une prise de sang. Cela permettra également d’évaluer la nécessité d’une supplémentation en cas de carence.

Il ne faut pas oublier que le maintien de faibles niveaux de nutriment augmente l’incidence de nombreuses pathologies chroniques, comme en témoignent des recherches publiées sur International Journal of Molecular Sciences.

La femme se pèse sur la balance.
La composition corporelle influence la quantité de vitamine D présente dans le sang.



Carence en vitamine D et problèmes de perte de poids

Il est essentiel de souligner que le maintien d’un déficit soutenu en vitamine D peut entraver la perte de poids, facilitant l’accumulation de tissu adipeux sous-cutané. Cela est dû à la genèse d’un état inflammatoire dérivé d’une résistance progressive à l’insuline. Le corps devient inefficace lorsqu’il s’agit d’utiliser les acides gras comme substrat énergétique, donc ceux-ci ont tendance à être stockés.

Il est alors essentiel d’améliorer les habitudes d’exposition au soleil pour maintenir la vitamine D dans une fourchette optimale. Il faut aussi souligner que le déficit lui-même conditionnera les valeurs de force, selon une étude publiée sur Journal of Strength and Conditioning Research. Il en résulte une moindre capacité à faire de l’exercice physique, ce qui met la personne dans une boucle vers la prise de masse grasse.

Par ailleurs, une dose circulante insuffisante de vitamine D dans l’organisme entravera l’homéostasie du calcium. Moins de minéral sera fixé dans les os.

Ainsi, non seulement la sarcopénie se fera sentir au fil des ans, mais aussi l’ostéoporose. Les deux pathologies conditionnent la qualité de vie de manière très négative, augmentant l’incidence de nombreuses autres maladies chroniques.



Comment augmenter le taux de vitamine D pour ne pas bloquer la perte de poids ?

Chez les personnes non obèses, il est nécessaire de favoriser de bonnes habitudes d’exposition au soleil pour améliorer le taux de vitamine D et favoriser la perte de poids. Il est préférable de s’exposer au soleil en dehors des heures centrales de la journée, pendant environ 15 ou 20 minutes.

Cette routine doit être progressive et constante. Les brûlures causées sont nocives pour la peau et peuvent être évitées avec des précautions particulières.

L’utilisation de crème solaire peut être retardée d’environ 10 minutes si vous vous exposez en dehors des heures centrales. Ensuite, si vous continuez au soleil, il faudra obligatoirement appliquer de la crème.

Cependant, il est toujours conseillé de revoir les étiquettes de ces produits pour éviter les éventuels perturbateurs hormonaux de leurs ingrédients. S’ils sont présents, la synthèse de testostérone et d’autres substances internes pourrait être altérée, ce qui affectera également négativement les valeurs de force musculaire et la capacité à perdre du poids.

Crème solaire.
Vérifiez l’étiquetage de la crème solaire et optez pour le FPS idéal pour votre peau.

Une carence en vitamine D peut conditionner la perte de poids

Une carence en vitamine D conditionne négativement la perte de poids, bien qu’elle puisse également être associée à l’obésité. Cette vitamine est un nutriment fondamental pour consolider un bon état de santé à moyen terme, il est donc décisif de maintenir les plages optimales.

Une solution peut être de recourir à la supplémentation.

Un accent particulier doit être mis sur la nécessité de maintenir ensemble une série de bonnes habitudes pour prévenir le développement de pathologies chroniques. Non seulement il faut bien s’alimenter et s’exposer au soleil, mais il faut également pratiquer une activité physique régulière.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les risques liés à l’utilisation de laxatifs pour perdre du poids
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les risques liés à l’utilisation de laxatifs pour perdre du poids

Cet article explique à quel point l'utilisation de laxatifs est efficace pour perdre du poids et quels sont les risques.



  • Fiamenghi, V. I., & Mello, E. D. (2021). Vitamin D deficiency in children and adolescents with obesity: a meta-analysis. Jornal de pediatria97(3), 273–279. https://doi.org/10.1016/j.jped.2020.08.006
  • Latic, N., & Erben, R. G. (2020). Vitamin D and Cardiovascular Disease, with Emphasis on Hypertension, Atherosclerosis, and Heart Failure. International journal of molecular sciences21(18), 6483. https://doi.org/10.3390/ijms21186483
  • Chiang, C. M., Ismaeel, A., Griffis, R. B., & Weems, S. (2017). Effects of Vitamin D Supplementation on Muscle Strength in Athletes: A Systematic Review. Journal of strength and conditioning research31(2), 566–574. https://doi.org/10.1519/JSC.0000000000001518