Taches rouges sur la peau : 25 causes possibles et traitements

Les taches rouges sur la peau sont parfois un signe passager ; bien que parfois, elles peuvent être le symptôme que quelque chose ne va pas. Lisez la suite et découvrez quelles sont ses causes et ses traitements possibles.
Taches rouges sur la peau : 25 causes possibles et traitements
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 01 décembre, 2022

Parfois, des taches rouges apparaissent sur la peau. Elles peuvent être causées par une grande variété de facteurs. Cela comprend tout, des réactions allergiques aux médicaments ou du contact avec certaines substances aux maladies temporaires.

Elles ne sont pas toujours un symptôme qui devrait nous inquiéter. De fait, elles disparaissent parfois d’elles-mêmes. Parfois, un traitement est nécessaire pour une pathologie sous-jacente.

Comment sont les taches rouges sur la peau ?

La peau n’est pas seulement le plus grand organe du corps, mais elle est exposée à l’extérieur. En ce sens, elle constitue la première et principale barrière de protection.

Pour cette raison, elle est extrêmement sensible à tout changement ; à la fois ceux liés aux stimuli externes, ainsi que ceux du corps lui-même, pour des raisons physiologiques ou même affectives. Il existe une grande relation entre la peau et les émotions.

En réponse à de tels changements, il montre ou manifeste souvent diverses réactions. L’apparition de taches rouges sur la peau est l’une des réponses courantes aux changements de l’environnement ou du corps.

Il y a une grande variété en ce qui concerne les taches rouges ; différentes nuances, extensions, zones ou localisations, durée ou permanence de celles-ci sur la peau. Certaines présentent des bosses, des changements de texture, des démangeaisons ou des douleurs.

Causes possibles des taches rouges sur la peau

Les raisons pour lesquelles des taches rouges apparaissent sur la peau ne sont pas nécessairement graves. Cependant, il est important de savoir quelles sont ces causes, de reconnaître comment nous devons agir.

1. Éruption cutanée

Dans les boutons de chaleur, les glandes sudoripares sont bloquées. En plus des rougeurs, de petites bosses apparaissent. Des démangeaisons sont également ressenties.

Elle apparaît généralement là où il y a des plis :

  • Aisselles.
  • Aine.
  • Cou.
  • Fesses.

Ce n’est pas grave et disparaît tout seul en quelques jours. Il suffit de garder la zone fraîche, sèche et exempte d’éléments qui l’irritent.

Vous pouvez également appliquer certains traitements à domicile pour les éruptions cutanées, comme les bains à la camomille, les crèmes à l’avoine ou à l’aloe vera et les compresses froides. Cependant, elle peut être liée à des champignons, des acariens ou au contact de substances irritantes. Dans ces cas, des antihistaminiques, des antibiotiques ou des antifongiques peuvent être prescrits.

2. Pityriasis

Le pityriasis rosé est une autre forme d’éruption cutanée. Elle est plus fréquente chez les adolescents et les jeunes.

Il se caractérise par une grande tache rouge, accompagnée d’autres plus petites en forme d’anneau. Cela peut être sur la poitrine, le torse ou le dos.

Ils sont squameux et irritants. De plus, d’autres symptômes se manifestent, comme des maux de tête ou des maux de gorge et de la fièvre.

La cause exacte n’est pas connue. Les experts pensent qu’il peut être lié à des virus ou à des bactéries, car il survient souvent après une infection.

Parfois, cela disparaît en quelques semaines. Les corticostéroïdes, les antihistaminiques ou les antiviraux sont parfois recommandés pour soulager les symptômes.

3. Dermatite de contact

La dermatite de contact est un groupe d’affections cutanées assez courantes. Elle se produit en saisissant, touchant ou frottant un élément irritant ou allergique pour la personne. Souvent, la peau devient sèche, craquelée et squameuse.

Dans certains cas, elle peut disparaître d’elle-même en quelques jours ou semaines, surtout si le contact avec la substance qui le produit est évité. Le traitement est symptomatique en plus de l’application de crèmes d’hydrocortisone.

Dermatite chez une femme.
La dermatite est une entité qui regroupe différentes variantes pour des causes dissemblables.

4. Dermatite atopique

La dermatite atopique, aussi appelée eczéma, est une maladie relativement courante. Elle se caractérise par la présence de taches rouges sur la peau, accompagnées de démangeaisons.

Les causes sont d’origine génétique. La dermatite atopique conditionne la peau, en ce sens qu’elle ne peut pas bien se protéger de certaines conditions, la rendant plus sensible et sujette aux irritations.

Elle n’a pas de remède. Le traitement consiste en des crèmes ou des onguents stéroïdiens pour soulager les démangeaisons et les brûlures. Les antihistaminiques oraux sont également recommandés, tout en gardant la peau bien hydratée.

5. Psoriasis

Le psoriasis est une maladie chronique d’origine auto-immune. Dans cette maladie, le corps surproduit des cellules cutanées, qui s’accumulent, formant des couches qui se desquament.

Il existe des médicaments qui aident à soulager les symptômes. Cela inclut les crèmes et les médicaments immunosuppresseurs. La thérapie par la lumière ultraviolette est également disponible.

De plus, certains facteurs (stress, médicaments, infections) contribuent à déclencher des poussées.

6. Rosacée

La rosacée est une maladie dermatologique d’origine génétique, plus fréquente chez les femmes blanches. Des zones rougies apparaissent sur la peau du visage et des vaisseaux sanguins deviennent visibles. Il y a aussi des poussées de boutons avec du pus et une sensation de brûlure et une irritation des yeux.

Les traitements visent à réduire les symptômes. En revanche, il est recommandé d’éviter les facteurs favorisant la rosacée :

  • Boissons chaudes ou alcoolisées.
  • Nouritture piquante.
  • Températures très élevées ou basses.
  • Excès de soleil ou de vent.
  • Médicaments qui provoquent une vasodilatation.
  • Produits cosmétiques irritants.

7. La teigne

La teigne ou tinea corporis, quant à elle, est une infection assez courante causée par des champignons qui colonisent la peau. Elle produit des lésions qui se manifestent sous la forme de taches rouges.

Ce n’est ni douloureux ni grave, cependant, elle est contagieuse et peut affecter la qualité de vie d’une personne. Elle disparaît généralement avec un traitement à base de pommade.

8. Réaction allergique

Un grand nombre de personnes souffrent de réactions allergiques à quelque chose (appelé allergène). Il peut y avoir des allergies alimentaires, respiratoires et cutanées.

Bien que ces dernières soient moins fréquentes, elles se présentent généralement avec l’apparition de taches rouges. En plus d’être traités avec des antihistaminiques, elles peuvent être prévenues en évitant l’exposition.

9. Réaction aux médicaments

Certains médicaments génèrent, comme effet secondaire, l’apparition de taches rouges sur la peau. Celles-ci peuvent être prominentes ou plates, écailleuses ou boursouflées. Elles varient également en teinte, de l’écarlate au violet.

La rougeur disparaît à l’arrêt du médicament. Bien que parfois, un autre médicament peut être nécessaire, comme l’épinéphrine, la diphénhydramine ou un corticostéroïde.

10. Gale

La gale est causée par un acarien appelé Sarcoptes scabiei. Ce parasite se transmet par contact direct.

Elle produit des lésions hyperkératosiques (épaississement de la couche externe de la peau), avec rougeurs, brûlures, démangeaisons et ulcères (dus au grattage). Le traitement repose sur l’utilisation de scabicides, d’onguents pour soulager les symptômes et l’adoption de mesures d’hygiène et d’hygiène personnelle.

Lésions de la gale chez l'homme avec des taches rouges sur la peau.
Lésions de la gale chez l’homme.

11. Infection

L’infection survient lorsqu’une bactérie pénètre dans la peau. La zone touchée devient enflammée et rouge ; elle est chaude et très sensible.

Elle peut se propager rapidement et est potentiellement grave. Le traitement repose sur les antibiotiques.

12. Candidose

La candidose est causée par un champignon appelé Candida albicans. Bien qu’il habite normalement le corps, à certaines occasions, il se comporte comme un agent pathogène, provoquant des éruptions cutanées.

Entre autres zones, des taches rouges peuvent apparaître sur le gland, accompagnées de démangeaisons. Le traitement consiste en des crèmes antifongiques (par exemple, le clotrimazole).

13. Impétigo

Dans l’impétigo, des plaies apparaissent autour de la bouche et du nez, qui se transforment plus tard en croûtes. Il provoque également des réactions inflammatoires avec l’apparition de taches rouges sur la peau atteinte.

Il s’agit d’une infection bactérienne hautement contagieuse; plus fréquente chez les enfants. Le traitement antibiotique est généralement efficace.

14. Lichen plan

C’est une maladie auto-immune. Dans ce cas, les taches rouges sont plates et apparaissent dans la bouche, la gorge, les ongles, le cuir chevelu ou les organes génitaux.

Elle est plus fréquente chez les femmes entre 30 et 60 ans. On ne comprend pas bien ce qui en est la cause, bien que les chercheurs soupçonnent une composante génétique.

Elle n’est pas contagieuse et disparaît toute seule. Bien qu’elle puisse aussi devenir une maladie chronique. Les options de traitement consistent en des corticostéroïdes topiques ou des rétinoïdes et des antihistaminiques oraux.

15. Varicelle

Il s’agit d’une maladie très contagieuse. Elle est causée par le virus varicelle-zona. Elle affecte davantage les enfants, bien qu’une immunité à vie se développe après la première exposition.

Le symptôme le plus évident est une éruption cutanée avec des papules rouges. Elle peut être prévenue grâce à l’existence d’un vaccin. Mais il n’existe aucun traitement contre le virus lorsque la personne l’a contracté.

16. Rougeole

La rougeole reste une maladie potentiellement mortelle. Elle est causée par un virus de la famille des paramyxovirus.

Le symptôme le plus évident est une éruption rougeâtre. Elle peut entraîner de graves complications et a un taux de létalité proche de 10 %. Il n’existe pas de traitement, mais elle peut être prévenue par la vaccination.

17. Rubéole

C’est une maladie contagieuse, plus fréquente chez les enfants. Le virus se transmet par voie aérienne et pénètre par les voies respiratoires.

Les symptômes comprennent de la fièvre, des nausées et une éruption cutanée (éruption cutanée rose). Il n’y a pas non plus de remède, mais il existe un vaccin.

Vaccination contre les maladies virales infantiles.
La vaccination contre les éruptions cutanées infantiles est une méthode préventive efficace.

18. Cancer de la peau

Les taches rouges sont généralement un signe clinique de la présence d’un cancer de la peau. Dans ce cas, le traitement peut inclure diverses procédures, telles que l’excision, la chirurgie de Mohs, le curetage, l’électrodessication, la congélation ou la cryothérapie, ainsi que la radiothérapie et la chimiothérapie.

19. Lupus

C’est une maladie auto-immune dans laquelle le système de défense lui-même attaque les cellules saines. Le lupus peut affecter divers organes (reins, cerveau, cœur, poumons), ainsi que les articulations et la peau. Sur le visage, il provoque l’apparition d’éruptions cutanées sous forme de taches rougeâtres.

Il n’y a pas de remède. Les traitements visent à améliorer la qualité de vie du patient, en cherchant à réduire les symptômes et les poussées.

Cela inclut les changements de mode de vie, ainsi que les anti-inflammatoires, les immunosuppresseurs et les corticostéroïdes.

20. Pétéchies

C’est le nom donné aux petits points ronds, de couleur rougeâtre ou brunâtre. Elles peuvent être dues aux éléments suivants :

  • Infection.
  • Traumatisme.
  • Réaction allergique.
  • Trouble hémorragique de la coagulation.

Les taches rouges ne provoquent pas de démangeaisons ni de bosses, mais elles peuvent s’étendre et former des taches plus grosses. Le traitement dépend de la cause. Parfois, des antibiotiques sont nécessaires.

21. Taupes de sang

Les taupes de sang, l’angiome de la cerise ou l’hémangiome de la cerise sont le nom donné à ces petites excroissances cutanées, qui apparaissent sous la forme d’une tache ronde rouge ou violette. Parfois, elles peuvent être élevées. Elles sont plus fréquentes chez les personnes de plus de 30 ans.

Elles peuvent être diagnostiquées par un simple examen visuel et ne nécessitent aucun traitement. Si la personne est mal à l’aise avec son apparence ou avec le saignement, elle est traitée au laser, à l’azote ou par d’autres méthodes.

Elles ne sont généralement pas une cause d’alarme. Bien qu’il soit possible qu’elles soient dus à un trouble de la coagulation.

22. Acné

L’acné peut également provoquer l’apparition de taches rouges sur la peau, que ce soit sur le visage, la poitrine ou le dos. Il existe une variété de médicaments et de produits cosmétiques, et même des remèdes maison, pour traiter l’acné. Cependant, la principale recommandation est d’éviter de toucher les boutons.

23. Piqûres d’insectes

Une réaction très courante aux piqûres d’insectes est l’apparition de taches rouges dans ou autour de la zone où la piqûre s’est produite. Cela peut s’accompagner d’une réaction inflammatoire et de démangeaisons.

Les effets des démangeaisons sont soulagés avec des onguents. Si la personne est allergique à l’insecte, vous devez lui administrer un antihistaminique. Dans tous les cas, il est conseillé d’éviter de s’exposer ou de bien se couvrir et d’utiliser des répulsifs.

Les piqûres de moustiques provoquent des plaques rouges sur la peau.
Les piqûres de moustiques peuvent indiquer la transmission d’une maladie. Surtout dans les zones tropicales.

24. Démangeaison du nageur

La dermatite du nageur est aussi appelée dermatite cercarienne, nom donné aux formes larvaires des douves (plus précisément, les schistosomes). Il s’agit d’une éruption cutanée avec démangeaisons qui se produit par immersion dans de l’eau contaminée par les parasites susmentionnés.

Ce n’est pas contagieux. Le traitement repose sur les corticoïdes et les antihistaminiques. Parfois, vous pourriez avoir besoin d’antibiotiques.

25. Stress

Vivre des situations stressantes, à court ou à long terme, se traduit par l’apparition de divers symptômes physiques. Par conséquent, le stress peut également provoquer l’apparition de taches rouges sur la peau chez certaines personnes.

Quand consulter un médecin ?

Selon la zone où elles se trouvent, les taches rouges sur la peau sont un symptôme perceptible ou non. Du moins, pour la personne atteinte, elles ne passent généralement pas inaperçues.

Si les taches disparaissent en peu de temps, il n’y a rien à craindre. En revanche, si elles sont maintenues pendant un certain temps, il est toujours jugé opportun de prendre rendez-vous avec le médecin, afin qu’il puisse les évaluer et recommander un traitement.

Une attention immédiate doit être recherchée si, en plus de persister, les taches sont accompagnées d’autres symptômes, tels que les suivants :

  • Fièvre.
  • Palpitations.
  • Douleur intense.
  • Fatigue extrême.
  • Difficulté à respirer ou sensation d’étouffement.
Cela pourrait vous intéresser ...
Top 5 des aliments pour une peau saine
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Top 5 des aliments pour une peau saine

La peau est une partie de notre corps dont il faut aussi prendre soin, connaître les 5 meilleurs aliments pour une peau saine et jeune



  • Alonso, M. C., Leonard, D. D., Cruz, Y. B., & Rodríguez, A. E. S. (2020). Cáncer de piel no melanoma y radiaciones ultravioletas. Folia Dermatológica Cubana12(1).
  • Armstrong, A. W., & Read, C. (2020). Pathophysiology, clinical presentation, and treatment of psoriasis: a review. Jama323(19), 1945-1960.
  • García-Bravo B, Conde-Salazar L, De la Cuadra J, et al. Estudio epidemiológico de la dermatitis alérgica de contacto en España. Actas Dermo-Sifiliográficas. 2004; 95(1): 14-24.
  • Johnston G, Exton L, Mohd Mustapa M, et al. British Association of Dermatologists’ guidelines for the management of contact dermatitis. Br J Dermatol. 2017; 176(2): 317-329.
  • Le Cleach L, Chosidow O. Lichen planus. N Engl J Med. 2012; 366(8): 723-32.
  • Lyons J, Milner J, Stone K. Atopic dermatitis in children: clinical features, pathophysiology, and treatment. Immunol Allergy Clin North Am. 2015; 35(1): 161-183.
  • Morgado-Carrasco, D., Piquero-Casals, J., & Podlipnik, S. (2022). Tratamiento de la escabiosis. Atención Primaria54(3), 102231.
  • Pastrana, I. R. M. (2018). Prurigo por insecto y alergia a la picadura del mosquito: estudio de caso. Atención Familiar25(3), 129-131.
  • Petit A. Pitiriasis rosada («pityriasis rosea»). EMC – Dermatología. 2015; 49(4): 1-7.
  • Ranganathan D, John GT. Therapeutic plasma exchange in renal disorders. Indian J Nephrol. 2019; 29(3): 151-159.
  • Tanghetti E. The role of inflammation in the pathology of acne. J Clin Aesthet Dermatol. 2013 Sep; 6(9): 27–35.
  • Thomas A, Baird S, Anderson J. Purpuric and petechial rashes in adults and children: initial assessment. BMJ. 2016; 352: i1285.
  • Urbina F, Das A, Sudy E. Clinical variants of pityriasis rosea. World J Clin Cases. 2017; 5(6): 203-211.
  • Zaenglein, A. L. (2018). Acne vulgaris. New England Journal of Medicine379(14), 1343-1352.
  • Trac, E. Et al. Outbreak of Swimmer’s Itch in Denmark.  2019. ActaDV. Doi: 10.2340/00015555-3309
  • RICHARD P. USATINE, MD, AND MICHELLE TINITIGAN, MD. Diagnosis and Treatment of Lichen Planus. 2011. Disponible en: https://www.aafp.org/pubs/afp/issues/2011/0701/p53.html
  • Baptista, L. Impetigo – review. 2012. DOI: http://dx.doi.org/10.1590/abd1806-4841.20142283
  • Campillos Páez, S. Et al. Escabiosis: revisión y actualización. 2002. Medifam vol.12 no.7. Disponible en: https://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=s1131-57682002000700004
  • Aditya K Gupta, Maria Chaudhry, & Boni Elewski. Tinea corporis, tinea cruris, tinea nigra, and piedra. 2003. Dermatologic Clinics. Disponible en: https://www.derm.theclinics.com/article/S0733-8635(03)00031-7/fulltext
  • Thomas J. Zuber. 2000. ROSACEA. Primary Care: Clinics in Office Practice. Disponible en: https://www.primarycare.theclinics.com/article/S0095-4543(05)70197-4/fulltext
  • Ma. T. Bordel-Gómeza, A. Miranda-Romerob, J. Castrodeza-Sanzc. 2010. Epidemiología de la dermatitis de contacto: prevalencia de sensibilización a diferentes alérgenos y factores asociados. Actas Dermo-Sifiliográficas. Disponible en: https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0001731009000064

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.