Verge d'or : applications médicinales et contre-indications

La verge d'or est une plante riche en composés antioxydants. De plus, il possède des propriétés anti-inflammatoires et diurétiques. Comme on l'utilise?
Verge d'or : applications médicinales et contre-indications
Franciele Rohor de Souza

Relu et approuvé par la pharmacienne Franciele Rohor de Souza.

Dernière mise à jour : 05 décembre, 2022

La verge d’or, également appelée Solidago canadensis ou Solidago virgaurea, est une plante herbacée vivace distribuée dans la péninsule ibérique et en Amérique du Nord. Elle appartient à la famille des Astéracées et se distingue par sa floraison aux bourgeons jaune foncé. D’où son nom particulier.

En raison de sa composition pharmacologique – qui comprend des flavonoïdes, des tanins, des saponines et des acides organiques -, il est régulièrement utilisé dans la fabrication de suppléments à base de plantes. Il y a même ceux qui le préparent en tisane pour calmer certains symptômes et maux. Quelles sont ses principales applications et contre-indications ? Découvrez-les !

Composition et propriétés de la verge d’or

La grande variété d’avantages de la verge d’or est attribuée à sa teneur abondante en divers composés phytochimiques. En particulier, et comme compilé par une revue partagée dans la revue Biomolecules, la plante concentre les substances suivantes :

  • Flavonoïdes (en particulier dérivés de la quercétine et du kaempférol).
  • Acides polyphénoliques C6-C3 (acides caféique, chlorogénique, férulique, sinapique, 3-hydroxyphénylacétique, 3,4-dihydroxyphénylacétique, homovanillique).
  • Composés glycosides.
  • Huiles essentielles contenant des monoterpènes (alpha et bêta-pinène, myrcène, limonène, sabinène).
  • Molécules de saponine (telles que virgaureasaponines et solidagosaponines).

Cependant, ces composés sont associés à une série d’effets et de propriétés pour la santé. Plus précisément, il a été observé qu’ils possédaient un potentiel anti-inflammatoire, antioxydant, analgésique, spasmolytique, antihypertenseur, diurétique, antibactérien et cardioprotecteur. Voyons ses principaux usages médicinaux.

Usages médicinaux de la verge d’or

En médecine traditionnelle, la verge d’or a été utilisée comme diurétique et adjuvant pour les affections urologiques. De même, son utilisation est liée à la prévention des infections et au soulagement des affections musculaires. Mais y a-t-il des preuves ? Ensuite, nous le détaillons.

Verge d'or avec fleurs.
Solidago canadensis.

Diurétique naturel

La verge d’or est classée comme un “diurétique naturel”. Les diurétiques sont des substances qui stimulent la production d’urine pour faciliter l’élimination des fluides retenus dans le corps. De cette façon, ils soutiennent le traitement des affections oedémateuses, de l’hypertension artérielle et des problèmes rénaux.

Une publication de l’Agence européenne des médicaments met en évidence le potentiel de la verge d’or comme adjuvant pour augmenter la quantité d’urine et réduire l’inconfort causé par les troubles urinaires mineurs.

Cela s’explique, en grande partie, par sa teneur en saponines, substances qui augmentent la circulation sanguine au niveau rénal, ce qui augmente la filtration glomérulaire et, par conséquent, l’expulsion des liquides.

Dans tous les cas, des études plus importantes et plus concluantes sont nécessaires pour évaluer cet effet chez l’homme, puisque la plupart des tests ont été effectués sur des modèles animaux.

Affections des voies urinaires

En médecine populaire, la verge d’or est utilisée comme supplément pour aider à soulager les affections des voies urinaires. Comme indiqué dans une publication de Western New York Urology Associates , il est souvent utilisé contre les infections de la vessie, les irritations des voies urinaires et les calculs rénaux.

En raison de ses propriétés diurétiques, la plante est associée à une augmentation du débit urinaire, à une diminution de l’inflammation des tissus et au contrôle des spasmes dans les voies urinaires. Cependant, il n’existe aucune preuve concluante à cet égard.

Comme dans le cas précédent, les études ont été réalisées principalement chez l’animal. Pour cette raison, les preuves sont considérées comme insuffisantes pour soutenir son utilisation dans ces maladies. En fait, il est recommandé de l’éviter comme traitement de premier choix.

Les maladies urinaires ont tendance à se compliquer sans traitement médical. Par conséquent, la priorité est d’aller chez le professionnel et de suivre ses recommandations.

Anti-inflammatoire et antispasmodique

Les propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques attribuées à la verge d’or sont souvent utilisées comme adjuvant pour les douleurs musculaires, les symptômes de l’arthrite et l’asthme, entre autres conditions. Cependant, il n’y a pas suffisamment de preuves.

Pour l’instant, des études sur des modèles animaux suggèrent que des substances telles que les saponines triterpéniques, les polyphénols et les tanins sont à l’origine de ces effets. Cependant, il n’a pas été prouvé qu’il s’agissait d’un traitement efficace et sûr.

Autres utilisations possibles de la verge d’or

La plupart des applications médicinales de la verge d’or ne sont étayées que par des preuves anecdotiques. Une utilisation prudente est recommandée, surtout s’il y a des maladies déjà diagnostiquées ou toute condition particulière.

Selon une publication de la société américaine WebMD , d’autres utilisations — non étayées par des preuves — sont les suivantes :

  • Diabète.
  • Les hémorroïdes.
  • Arthrite et goutte.
  • Bouche enflée.
  • Eczéma (usage topique).
  • Foie agrandi.
  • Plaies mineures (usage topique).
  • Infections respiratoires (comme la grippe et le rhume).
Douleur arthritique.
La verge d’or est couramment utilisée comme anti-inflammatoire pour l’arthrite. Cependant, les preuves en sa faveur sont rares.

Risques et contre-indications de la verge d’or

À l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment d’informations fiables pour affirmer que la verge d’or et ses suppléments dérivés sont sans danger. Cependant, les effets secondaires qui ont été décrits sont légers ; ceux-ci englobent les douleurs abdominales, les brûlures d’estomac, les crampes et les nausées.

Certaines personnes peuvent avoir des réactions allergiques à la consommation ou à l’application topique de cette plante. Si tel est le cas, les manifestations cliniques comprennent un gonflement de la langue et de la bouche, une irritation cutanée et des difficultés respiratoires.

Il est nécessaire de demander une assistance médicale urgente dans ces cas.

Pour des raisons de sécurité, la plante est contre-indiquée dans les scénarios suivants :

  • Maladies cardiaques et rénales.
  • Grossesse et allaitement.
  • Petits enfants.
  • Ostéoporose.
  • Diabète.

En revanche, il ne doit pas être consommé en même temps que des médicaments diurétiques, pour l’hypertension artérielle ou le diabète. Ceci, parce qu’il peut excessivement augmenter son effet, ce qui met la santé en danger.

Posologie et présentations de la verge d’or

Avant d’ingérer des suppléments de verge d’or – ou toute autre herbe – il est conseillé de consulter votre médecin pour déterminer s’il existe des conditions qui rendent la consommation risquée. La plante est disponible sous forme séchée, sachets de thé, extraits, teintures et capsules.

  • Infusion : 3 à 5 grammes de la plante dans de l’eau bouillante, 2 ou 3 fois par jour.
  • Extrait liquide ou teinture : 0,5 à 2 millilitres, 2 ou 3 fois par jour.
  • Extrait sec : 350 à 450 milligrammes, 3 fois par jour.
  • Macération : 40 grammes de la plante séchée sont trempés dans 1 litre d’eau froide. Après 12 heures, le liquide est appliqué avec des compresses par voie topique.

Que faut-il retenir de cette plante ?

La verge d’or est un supplément à base de plantes apprécié en médecine traditionnelle pour ses propriétés diurétiques, anti-inflammatoires, antibactériennes et antioxydantes. Il a une longue histoire en tant que remède pour certaines affections des voies urinaires. Cependant, son efficacité n’est pas prouvée par la science.

A ce jour, peu d’études animales et en laboratoire ont pu évaluer le potentiel de cette plante comme alliée pour la santé. Par conséquent, il ne doit pas remplacer les traitements médicaux lorsqu’il s’agit de traiter des maladies. Pour une utilisation en toute sécurité, il est recommandé de suivre les recommandations du professionnel et du fabricant du complément.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 15 meilleurs diurétiques naturels
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les 15 meilleurs diurétiques naturels

Les diurétiques naturels aident à réduire l'accumulation de liquides dans les tissus pour prévenir l'inflammation. Les connaissez-vous ?



  • Fursenco C, Calalb T, Uncu L, Dinu M, Ancuceanu R. Solidago virgaurea L.: A Review of Its Ethnomedicinal Uses, Phytochemistry, and Pharmacological Activities. Biomolecules. 2020 Nov 30;10(12):1619. doi: 10.3390/biom10121619. PMID: 33266185; PMCID: PMC7761148.
  • Arumugham VB, Shahin MH. Therapeutic Uses Of Diuretic Agents. [Updated 2022 Jun 5]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK557838/
  • European Medicines Agency. Committee on Herbal Medicinal Products: Community Herbal Monograph On Solidago virgaureaL., HerbaEvaluation of Medicines for Human Use. 2008;2-5.
  • European Medicines Agency. Assessment Report On Solidago virgaurea L., HerbaEvaluation of Medicines for Human Use. 2008;2-31
  • Melzig MF. Echtes Goldrutenkraut–ein Klassiker in der urologischen Phytotherapie [Goldenrod–a classical exponent in the urological phytotherapy]. Wien Med Wochenschr. 2004 Nov;154(21-22):523-7. German. doi: 10.1007/s10354-004-0118-4. PMID: 15638071.
  • Goldenrod. (2014). Western New York Urology Associates, LLC. Available in https://www.wnyurology.com/content.aspx?chunkiid=21754#ref2
  • Sampson JH, Phillipson JD, Bowery NG, O’Neill MJ, Houston JG, Lewis JA. Ethnomedicinally selected plants as sources of potential analgesic compounds: indication of in vitro biological activity in receptor binding assays. Phytother Res. 2000 Feb;14(1):24-9. doi: 10.1002/(sici)1099-1573(200002)14:1<24::aid-ptr537>3.0.co;2-9. PMID: 10641043.
  • Weishaupt, J., (2021). Are There Health Benefits of Goldenrod? Disponible en:https://www.webmd.com/vitamins-and-supplements/health-benefits-of-goldenrod
  • Luengo, M., (2001).  Saponósidos. Disponible en https://www.elsevier.es/es-revista-offarm-4-articulo-saponosidos-13015492#:~:text=Los%20sapon%C3%B3sidos%20tienen%20la%20capacidad,se%20da%20un%20efecto%20diur%C3%A9tico.&text=Algunos%20sapon%C3%B3sidos%20presentan%20este%20efecto%20(p.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.