Qu'est-ce que l'ostéointégration des implants dentaires ?

Grâce à l'ostéointégration, les implants dentaires peuvent rester fixés dans votre os pendant de nombreuses années. Nous vous en disons plus sur ce processus important.
Qu'est-ce que l'ostéointégration des implants dentaires ?
Vanesa Evangelina Buffa

Rédigé et vérifié par la dentiste Vanesa Evangelina Buffa.

Dernière mise à jour : 11 novembre, 2022

En raison de la grande popularité des traitements d’implants dentaires, nous entendons de plus en plus parler d’ostéointégration. Bien que ce terme nous semble nouveau, le concept nous accompagne depuis plus de cinquante ans, lorsque le procédé a été découvert au milieu du XXe siècle.

L’ostéointégration est le mécanisme par lequel les implants dentaires sont solidement fixés à l’os naturel du patient. C’est la guérison qui donne à ces attachements la fixation et la stabilité qui les caractérisent.

Le succès des traitements d’implants dentaires dépend en grande partie du processus d’ostéointégration. Nous vous expliquons en détail tout ce que vous devez savoir sur ce mécanisme qui se déroule à l’intérieur des os.

La découverte de l’ostéointégration

Comme cela s’est produit avec de nombreuses étapes importantes de la médecine, la découverte de l’ostéointégration a été fortuite. Les investigations du professeur et médecin suédois Per-Ingvar Brånemark nous ont permis de comprendre ce mécanisme qui est aujourd’hui utilisé pour la réhabilitation dentaire.

Le chercheur a étudié la guérison chez les lapins. C’est par hasard qu’il a découvert que les caméras optiques en titane qu’il insérait dans ses jambes pour enregistrer les modifications des tissus fusionnaient avec le temps aux os des animaux.

Découvrant cette réaction dans les structures osseuses des animaux, certains membres de l’équipe de Brånemark ont implanté des pièces en titane dans leurs propres avant-bras. Ainsi, ils ont pu démontrer que l’ostéointégration était également possible dans le corps humain.

En 1965, le premier implant dentaire en titane a été testé pour remplacer une dent manquante. En tout cas, ce n’est qu’au milieu des années 1980 que la pratique se généralise et prend de l’importance dans le secteur dentaire. Depuis, il n’a cessé de croître.

L’ostéointégration est un processus clé pour le succès des implants dentaires. À l’heure actuelle, les conditions et les matériaux qui favorisent ce type de cicatrisation continuent d’être étudiés et trouvent ainsi de nouvelles avancées dans cette spécialité.

Les implants dentaires sont considérés comme la meilleure solution pour retrouver la fonctionnalité et l’esthétique dentaire en l’absence de dents. L’ostéointégration est responsable de la confiance que les professionnels et les patients accordent à cette procédure.

Qu’est-ce que l’ostéointégration des implants dentaires ?

L’ostéointégration est le mécanisme biologique par lequel les implants dentaires se rejoignent et s’intègrent au tissu osseux. La grande fixation et la stabilité de ces pièces jointes dépendent du résultat de ce processus.

Lors d’une réhabilitation avec des implants dentaires, la mise en place de ces vis en titane à l’intérieur de l’os maxillaire est l’une des premières étapes. Dans l’épaisseur du tissu osseux, commence le processus d’ostéointégration qui dure entre 3 et 4 mois.

On peut considérer l’ostéointégration des implants dentaires comme une cicatrisation particulière, capable de solidariser l’os avec le métal des vis. Le résultat de ces réactions chimiques, organiques et physiologiques est une structure osseuse liée au titane qui sert de support à de futures réhabilitations prothétiques.

Grâce à l’ostéointégration, une fixation solide est obtenue entre les implants dentaires et l’os maxillaire. Grâce à cela, les prothèses qui y sont posées sont plus stables, fonctionnelles et confortables.

Le succès des traitements d’implants dentaires dépend en grande partie de l’ostéointégration.

L’obtention d’une fixation adéquate entre les vis et l’os maxillaire est ce qui rend le traitement durable et efficace. En fait, lorsque la procédure est réussie et que le patient coopère avec certains soins, les implants dentaires peuvent durer toute une vie.

Implant dentaire sur modèle.
L’implant sera réussi s’il y a une ostéointégration réussie. Autrement dit, si le pilier est attaché à l’os de manière ferme et stable.

Le processus d’ostéointégration des implants dentaires

Lorsqu’une personne décide de se faire poser des implants dentaires, le chirurgien doit prendre en compte certains aspects afin d’obtenir l’ostéointégration. Nous vous parlons des facteurs qui influencent le succès du processus.

Structure osseuse restante

Lorsqu’une dent est perdue, l’os cesse de recevoir les forces et les stimuli naturels de mastication et commence à se résorber. Pour cette raison, il est très important qu’avant de commencer un traitement avec des implants dentaires, le chirurgien évalue la quantité et la qualité de l’os où placer les vis.

Le maxillaire doit être suffisamment épais pour supporter les implants. Si la structure osseuse a été réabsorbée et qu’elle n’est pas en quantité suffisante, il faut recourir à certaines alternatives chirurgicales qui permettront de maintenir la vis dans le futur. Les greffes osseuses ou le lifting du plancher sinusal maxillaire dans l’arcade supérieure en sont quelques exemples.

Quantité d’espace disponible

Lors de la pose d’un implant dentaire, il est important d’avoir suffisamment d’espace pour l’insertion du pilier. Pour cela, le dentiste doit tenir compte du type de dent qui occupait cet endroit et du temps écoulé depuis sa perte.

Lorsqu’une dent sort, l’espace laissé par sa racine dans l’os est différent selon la dent. Les pièces précédentes n’en ont qu’une, à la place, les roues en ont deux ou trois.

Si un implant dentaire doit être placé dans l’espace laissé par une molaire, il faut attendre que l’os se régénère. De cette façon, le site sera plus uniforme et l’ostéointégration se fera sans problème.

D’autre part, si beaucoup de temps s’est écoulé depuis la perte des dents, il est courant que les dents voisines se soient déplacées, essayant de combler l’écart. Dans ces cas, il est généralement nécessaire de recourir à des mouvements orthodontiques avant la chirurgie. Avec cela, les dents tordues sont redressées et l’espace nécessaire à l’insertion de l’implant est récupéré.

Aucune infection

Plusieurs fois, les dents qui sont extraites ont un certain type d’infection. Avant de placer un implant dentaire à l’intérieur de l’os, assurez-vous qu’il n’y a pas de restes infectieux dans le tissu osseux.

S’il y a n’importe quel type d’infection dans la zone, il doit être nettoyé correctement. Cela empêche la persistance de germes qui mettraient en danger l’ostéointégration et conduiraient à l’échec des implants dentaires.

Taille, type et position exacte de l’implant

Lors de la planification de la chirurgie pour la pose d’implants dentaires, le dentiste doit choisir le type et la taille de la vis à utiliser et l’endroit exact où elle sera placée. L’expérience du professionnel et la technologie appropriée permettent à la chirurgie d’être précise.

Les scans intra-oraux et les tomodensitogrammes 3D fournissent des informations sur l’anatomie de la bouche qui aident à planifier l’intervention. La technique de chirurgie assistée par ordinateur permet de placer les vis avec précision, en évitant les désagréments.

Antécédents médicaux du patient

Connaître les antécédents médicaux du patient est un aspect très important dans les cabinets dentaires. Savoir si vous souffrez d’une maladie chronique, quels médicaments vous prenez, vos antécédents pathologiques ou si vous souffrez d’allergies sont des données essentielles au bon développement des traitements.

Évaluer l’état de santé de la personne et rechercher sa stabilisation est nécessaire pour réduire les risques lors de l’intervention et dans le processus d’ostéointégration des implants dentaires. Le travail interdisciplinaire et l’utilisation de certains médicaments ou antibiotiques permettent d’éviter les complications.

Combien de temps faut-il pour que l’ostéointégration des implants dentaires se produise ?

Un implant dentaire prend 3 ou 4 mois pour s’ostéointégrer complètement.

Tout au long de ces mois, plusieurs changements ont lieu à l’intérieur de l’os jusqu’à la fixation finale :

  • Dans les 3 ou 4 premières semaines après la mise en place de la vis, il n’est pas possible d’avoir des indications que le processus de cicatrisation a commencé.
  • Après 2 mois, la vis commence à se compacter avec la structure osseuse. Il y a contact entre l’os et l’implant. Vous pouvez percevoir une plus grande résistance et une force d’union entre les deux.
  • Après 3 ou 4 mois, l’os et l’implant s’intègrent l’un à l’autre, formant une unité solide et stable. Une vis bien ostéointégrée fonctionne exactement comme la racine d’une dent naturelle.

A partir de ce moment, il est possible de poser la couronne ou la prothèse dentaire définitive, qui redonneront fonctionnalité et esthétique à la bouche. Jusqu’à ce moment, la personne peut porter un bonnet ou une prothèse temporaire afin de ne pas affecter l’apparence de son sourire.

Couvertures dentaires pour les patients en processus d'ostéointégration.
Jusqu’à la mise en place de la couronne finale, le patient peut porter des revêtements qui maintiennent l’esthétique de la prothèse.

Pourquoi l’ostéointégration des implants dentaires peut-elle échouer ?

Le processus d’ostéointégration des implants dentaires a un taux de réussite élevé, estimé à 95 % en termes généraux. Dans tous les cas, certains facteurs peuvent faire échouer la guérison et ce sont les suivants :

  • Tabagisme : fumer est une habitude très nocive pour la santé bucco-dentaire qui interfère avec le processus d’ostéointégration des implants dentaires. Le tabac et la nicotine entravent et ralentissent le processus de guérison et augmentent le risque d’infection.
  • Problèmes systémiques : certaines maladies systémiques et chroniques, telles que le diabète, peuvent présenter un risque pour la bonne ostéointégration des implants dentaires. Dans ces cas, les contrôles doivent être plus exhaustifs et périodiques, pour éviter les complications.
  • Hygiène bucco-dentaire : si la bouche n’est pas correctement nettoyée, les bactéries buccales peuvent interférer avec la cicatrisation des implants. Des maladies telles que la mucosite ou la péri-implantite sont généralement associées à de mauvaises habitudes d’hygiène bucco-dentaire.

Complications possibles dans les traitements implantaires

Certaines situations peuvent provoquer une perte osseuse, accompagnée de processus inflammatoires, d’infections et de surcharges. Dans ces cas, si vous n’agissez pas tôt, il y a un risque que tout le traitement échoue.

L’une des complications possibles lors de l’ostéointégration des implants dentaires est la perte osseuse due à l’inflammation des gencives dans la zone péri-implantaire. Cela se produit en raison de la présence de bactéries et de leurs toxines qui activent les ostéoclastes de l’os et provoquent leur destruction.

La perte osseuse peut également survenir à la suite d’un processus traumatique ou de surcharge dans la zone de l’implant qui affecte l’équilibre physiologique de l’os. Recevoir des forces inadéquates ou excessives dans la zone où la guérison a lieu peut compliquer le processus de guérison.

Pour prévenir ces inconvénients, il est important d’éviter de surcharger les implants pendant le processus d’ostéointégration et de freiner l’inflammation péri-implantaire grâce à une bonne hygiène bucco-dentaire. Des contrôles réguliers sont tout aussi importants, car ils permettent de détecter précocement les problèmes et d’anticiper une éventuelle complication.

Contrôles réguliers

L’ostéointégration est le processus qui permet aux implants dentaires d’être solidement fixés à l’os. Ces vis inamovibles dans l’épaisseur du tissu osseux confèrent à ce type de traitement un degré de stabilité, de fonctionnalité et de durabilité que les autres thérapies ne peuvent égaler.

Des visites périodiques chez l’implantologue permettent de vérifier que le processus d’ostéointégration des implants dentaires se déroule comme prévu. Se rendre aux bilans programmés par le professionnel vous aidera à prévenir les complications pouvant survenir pendant le traitement.

Avec des soins appropriés et des contrôles fréquents, la cicatrisation des implants se fera en douceur. Après quelques mois, vous pourrez retrouver les fonctions et l’esthétique de votre bouche et sourire en toute confiance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Prothèses sur implants dentaires : qu’est-ce c’est et quels types existe-t-il ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Prothèses sur implants dentaires : qu’est-ce c’est et quels types existe-t-il ?

Les prothèses sur implants dentaires peuvent prendre de nombreuses formes en fonctions de vos besoins ! Découvrez ici quelques options !



  • Carrión Vidal Víctor Josué, V. J. (2021). Biología de la oseointegración en implantes dentarios (Bachelor’s thesis, Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología).
  • Ruben Carlos, M. M. (2021, December). BREVE HISTORIA DE LA ODONTOLOGIA. In I Jornada Virtual de Estomatología 2022. Ciego de Ávila.
  • Martínez Álvarez, O., Barone, A., Covani, U., Fernández Ruíz, A., Jiménez Guerra, A., Monsalve Guil, L., & Velasco Ortega, E. (2018). Injertos óseos y biomateriales en implantología oral. Avances en odontoestomatología34(3), 111-119.
  • Morante Carriel, A. F. (2021). Criterios de éxito y fracaso de implantes dentales oseointegrados (Bachelor’s thesis, Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología).
  • Padrón, A. P., Quiñones, J. A. P., Martell, Y. D., Fuentes, R. B., & Matheu, L. C. (2020). Revisión Bibliográfica sobre la implantología: causas y complicaciones. Revista Médica Electrónica42(2).
  • Tamez, J. E. B., Zilli, F. N., Fandiño, L. A., & Guizar, J. M. (2017). Factores relacionados con el éxito o el fracaso de los implantes dentales colocados en la especialidad de Prostodoncia e Implantología en la Universidad de La Salle Bajío. Revista Española de Cirugía Oral y Maxilofacial39(2), 63-71.
  • Noboa Fernández, D. S. (2022). Fracasos en implantes dentales asociados a la diabetes (Bachelor’s thesis, Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología).
  • Pérez Padrón, A., Pérez Quiñones, J. A., Cid Rodriguez, M. D. C., Díaz Martell, Y., Saborit Carvajal, T., & García Martí, C. D. (2018). Causas y complicaciones de los fracasos de la implantología dental. Matanzas. Revista Médica Electrónica40(4), 1023-1031.